Accueil / Questembert Communauté / Questembert-Noyal-Muzillac. Le projet éolien des Landes de Cambocaire devant la cour administrative d’appel

Questembert Communauté

Publié le 13 janvier 2022

Questembert-Noyal-Muzillac. Le projet éolien des Landes de Cambocaire devant la cour administrative d’appel

L’association Vent de Discorde nous adresse le communiqué suivant qui concerne les projets éoliens de Noyal-Muzillac et de Questembert:

« Depuis avril 2010 l’Association Vent de Discorde, se bat contre le projet éolien des Landes de Cambocaire de NOYAL MUZILLAC

L’Association Vent de Discorde, en qualité de requérante, représente en justice tous ses adhérents, majoritairement riverains du site éolien, tant noyalais que questembertois.

C’est accompagnée de huit autres requérants noyalais et questembertois, que  l’Association Vent de Discorde s’est engagée dans une procédure de recours contre ce projet éolien, précisément contre l’arrêté d’Autorisation Unique signé par le Préfet du MORBIHAN le 15/5/2018.

Après avoir été déboutés devant le Tribunal Administratif de RENNES le 01/10/2020, nous avons déposé une demande en appel, acceptée par le juge de la Cour Administrative d’Appel de NANTES. 

Durant tous ces mois, aux côtés de nos avocats, nous avons continué à argumenter notre dossier sur les manquements et anomalies constatés dans le dossier d’autorisation unique du porteur de projet EE NOYAL.

Nous vous informons que notre dossier, après avoir été réputé clos, vient d’être programmé à l’audience de la Cour Administrative d’Appel de NANTES du 28 janvier 2022 .

Parallèlement, nous constatons à nouveau que le porteur de projet continue à jouer la provocation vis à vis de la Justice mais aussi des populations riveraines.

Après avoir lancé le chantier de construction quelques semaines avant le passage du dossier de recours devant le Tribunal Administratif de RENNES, maintenant c’est à  11 jours de la date d’audience devant la Cour Administrative d’Appel de NANTES, que le porteur de projet annonce la mise en service de ses trois machines de 180 mètres de hauteur.

Soit 8 mois après l’achèvement de la construction des trois éoliennes du site des Landes de Cambociaire… alors que le dossier de demande d’autorisation unique prévoyait un délai de 6 semaines pour les phases de mise sous tension et d’essais des machines,

On est très loin de ce calendrier… mais par contre très près de l’audience de justice !!

Pour rappel, la responsable de projet, Madame Anaïs MARCAULT, avait indiqué dans son interview dans OF du 24/9/2020 « que la société EE NOYAL avait pris un contrat d’assurance la garantissant contre une décision de justice favorable aux opposants projet », ce qui à ses dires, leur permettait « d’avancer ».

Avancer aussi, en imposant coûte que coûte un projet de grand éolien dans notre secteur du MORBIHAN Oriental, voisin du Parc Naturel Régional du Golfe du MORBIHAN, au mépris d’un habitat important et d’un patrimoine qui se doit d’être protégé…

Cette implantation, contestée en justice, ouvre déjà la porte à des projets aussi démentiels, proposés par des sociétés qui s’imposent malgré la justice et se serrent les coudes pour investir des secteurs d’implantation non adaptés et construire ces machines qu’ils revendront à peine la construction achevée, avec ce qui est choquant le soutien actif des élus locaux.
Le profit avant tout, l’écologie n’est plus qu’un prétexte car nous savons tous que ces projets sont tout sauf écologiques, hélas !!.

En effet, la construction de ce parc des Landes de Cambocaire ouvre déjà des perspectives d’extension du grand éolien sur notre même secteur…
Le dernier exemple en date est le projet présenté, en Novembre dernier en réunion publique, par la Mairie de QUESTEMBERT, très très impliquée dans ce dossier.
Trois éoliennes de 180 m de hauteur devraient voir le jour dans le secteur de KERGLASIER/CARNELY/TREFEVAN, villages du secteur sud de QUESTEMBERT proches voisins  des 322 maisons d’habitations des villages et hameaux directement impactés par le site des Landes de Cambocaire, et aussi en co-visibilité avec les sites de LARRE, LAUZACH et AMBON…

Quel avenir pour nous tous, pour nos paysages et l’ensemble de notre patrimoine ?

L’horizon de tout ce secteur est déjà hérissé d’éoliennes, comment nos élus peuvent-ils défendre les atouts touristiques de notre région et porter avec fierté de tels projets dont valeur écologique et économique reste plus que jamais encore à prouver. 

Nous profitons de cet article pour vous informer, qu’en parallèle de la procédure de recours,  un cahier de doléances pour le site éolien des Landes de Cambocaire, comme le prévoit l’arrêté préfectoral d’autorisation unique, est mis à la disposition de l’ensemble des riverains noyalais et questembertois, à la mairie de NOYAL MUZILLAC.

Même si nous regrettons que cette information importante pour les populations n’ait pas fait l’objet d’un article, accessible à tous les Noyalais, dans la revue Noyalaise, éditée et distribuée début janvier 2022 par la mairie de NOYAL-MUZILLAC, nous ne pouvons qu’encourager les uns et les autres à y porter vos remarques concernant les gênes occasionnées par le site, depuis sa construction et sa mise en service, ou les observations de dysfonctionnement de ces machines (ex : anomalies du balisage lumineux destiné à l’aéronautique, nuisance de l’éclairage nocturne, bruit excessif, états de dégradation des routes, nappes d’eau sur les axes routiers, visuel différent ou plus gênant qu’annoncé dans le dossier de l’enquête publique, etc…)

L’association Vent de Discorde vous invite également à lui transmettre le contenu des remarques que vous porterez dans ce cahier de doléances, soit par mail (ventdediscorde@gmail.com) soit par SMS ( 06 13 82 37 61 ou 06 60 66 19 39).
Nous pourrons ainsi transmettre ces informations à nos avocats pour insertion à notre dossier.

Nous restons à la disposition de chacun pour toute information relative à ce dossier ;
Association Vent de Discorde
Madame LE BARS – Présidente
Madame CHOBE – Vice présidente »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires