Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Le lycée Queinnec accueille les apprenti(e)s aides-soignant(e)s de l’IFAS

Oust à Brocéliande

Publié le 10 janvier 2022

Malestroit. Le lycée Queinnec accueille les apprenti(e)s aides-soignant(e)s de l’IFAS

C’est une rentrée inédite et pleine de valeurs. Ce lundi matin, 19 apprenti(e)s au métier d’aides-soignant(e)s ont été accueilli(e)s par la directrice de l’IFAS (Institut de formation des aides soignant(e)s), Cécile Le Gall. Un accueil qui s’est déroulé non pas à l’IFAS, le centre bien connu situé près de la clinique des Augustines, mais quelques centaines de mètres plus loin au lycée Jean Queinnec de Malestroit. Cette rentrée concrétise le partenariat qui a été établi en juin dernier entre les deux établissements. Une démarche qui illustre leur volonté forte de créer une synergie entre les structures de formation du territoire. « Il y a une cohérence. Le lycée Jean Queinnec dispose d’une filière en bac pro SAPAT (service aux personnes et aux territoires) qui s’inscrit dans la logique de nos formations. Nos apprenti(e)s seront accueilli(e)s à l’IFAS et au lycée… », explique Cécile Le Gall. « C’est très important pour nos institutions que cette synergie existe. Elle permet de conforter la pertinence d’une formation de proximité et de montrer aux élèves qu’il y a de véritables parcours de formation qui existent sur le secteur. Nous avons des points communs et vous êtes des exemples pour nos élèves », renchérit Florence Oger, la directrice du Lycée.

Les 19 étudiant(e)s -dont un garçon, ce qui est assez rare dans une profession largement féminine- qui intègrent ce parcours d’apprentissage ont donc tous un employeur. La plupart d’entre eux sont salariés d’EHPAD, de la clinique des Augustines, mais aussi d’hôpitaux qui jusqu’alors boudaient un peu cette filière. L’octroi d’aides importantes à l’apprentissage et des difficultés de recrutement croissantes font évoluer les choses…

Ils viennent du Morbihan pour l’essentiel voire des départements frontaliers pour suivre un parcours de 18 mois, alors que les étudiants en formation initiale la reçoivent en 11 mois. Mais la particularité de cette promotion 2022 est qu’elle est pour moitié constituée de jeunes venant de la région lorientaise et que sa moyenne d’âge est plus élevée que les années précédentes (24 ans contre 20 ans habituellement). Les profils sont variés. On y trouve des bacheliers dont certains issus des filières littéraires, mais aussi beaucoup de reconversions. Il s’agit de jeunes qui ont entamé des carrières dans le commerce, la gestion, la comptabilité dans lesquelles ils ne retrouvent pas la dimension humaine, le contact avec les autres qu’ils viennent chercher dans les métiers de soignants.

« Je suis heureuse de vous accueillir pour vous former dans les valeurs qui sont les nôtres, et qui remontent à plusieurs siècles. Dans cette période difficile, nous avons besoin de soignants… », insiste quand à elle, Soeur Roxane, mère prieure de la communauté des Augustines. Elle a félicité les nouveaux apprenants d’avoir choisi ce métier d’aide-soignant « tout aussi valorisant que celui d’infirmier ».

1 commentaire "Malestroit. Le lycée Queinnec accueille les apprenti(e)s aides-soignant(e)s de l’IFAS"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires