Accueil / coronavirus / Josselin. Nouveau centre de vaccination: les non-vaccinés au rendez-vous

coronavirus

Publié le 5 janvier 2022

Josselin. Nouveau centre de vaccination: les non-vaccinés au rendez-vous

Le 11è centre de vaccination anti-COVID permanent du Morbihan a été inauguré ce mercredi après-midi à Josselin par le préfet du Morbihan, Joël Mathurin. Il a été beaucoup été question lors de cette cérémonie des non-vaccinés.

Ils représentent environ 3% de la population du Morbihan. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu en pourcentage, mais en nombre cela représente environ 20 000 personnes qui ne sont pas encore vaccinés contre le COVID 19. Et c’est beaucoup notamment pour le milieu hospitalier déjà en tension et qui pourrait se retrouver submergé par un afflux de patients malades, notamment en raison de la virulence du variant Omicron. Celui-ci fait déjà exploser le taux d’incidence à des niveaux jamais atteints et mathématiquement, il pourrait mettre en péril l’équilibre précaire du système hospitalier départemental…

C’est la raison pour laquelle ces 3% d’habitants sont l’objet d’une forte pression des pouvoirs publics. Le chef de l’Etat lui-même leur a adressé un sévère avertissement qui fait la Une de l’actualité nationale. Ce mercredi après-midi, le préfet du Morbihan, Joël Mathurin a été plus diplomatique mais a confirmé que l’objectif d’amener ces derniers non-vaccinés à franchir le pas est une priorité. Et si celui-ci ne cache pas sa volonté d’accentuer ses efforts pour convaincre ce dernier carré d’entendre les messages de prudence et de bon-sens. « Je leur dit: ça y est, c’est le moment! Allez-y, faites le geste citoyen, venez en centre de vaccination. Tout est prêt pour vous accueillir…/… Et puis, une fois que vous êtes dans la démarche, rejoignez le club des citoyens actifs du Morbihan », résume Joël Mathurin. Par contre, celui-ci est clair sur le fait que l’incitation se limite à la porte du centre de vaccination. Une fois, passée celle-ci, pas de jugement, pas de question, mais l’assurance d’un bon accueil que le préfet a pu vérifier lui-même (voir notre vidéo).

Et le message semble bien passer. Pour sa première journée d’ouverture, le centre de Josselin a reçu un nombre important de « primo-vaccinés ». « J’ai du en voir 6 cet après-midi, ce qui est un beau score par rapport aux autres séances… », confie un des médecins, alors qu’il est à peine 16 heures, confirmant une tendance déjà observée le matin, à Josselin, mais aussi au plan départemental. La directrice départementale de l’ARS a ainsi révélé que chaque semaine, ce sont 1500 primo-injections qui sont désormais effectuées.

Et si ce nouveau centre est ouvert à Josselin, au coeur du territoire Ploërmel, ce n’est pas tout à fait un hasard. Car les représentants des autorités sanitaires départementales (ARS, assurance maladie…) et le préfet ont souligné le fait que ce secteur entre Ploërmel et Pontivy était un peu le mauvais élève de la campagne vaccinale dans le Morbihan. Il affiche en effet un retard de 3 à 4 % sur le reste du département.

En marge de cette visite inaugurale, le préfet qui était accompagné de Claire Liétard, la sous-préfète de Pontivy a fait le point sur les différentes mesures de freinage prises pour tenter d’endiguer la vague Omicron. Il a souligné l’engagement des élus locaux mais aussi les services tels que le SDIS qui accompagnent le déploiement de la campagne.

Le président de Ploërmel communauté, Patrick Le Diffon, son vice-président en charge de la santé et cheville ouvrière incontournable de la lutte anti-Covid sur le territoire, Jean-Michel Barreau, le maire de Josselin et conseiller départemental, Nicolas Jagoudet participaient à cette inauguration.

Ploërmel-Josselin: plus de 3000 doses par semaine

Selon, Jean-Michel Barreau, les deux centres de Ploërmel et de Josselin sont désormais en mesure de réaliser 3000 injections par semaine. Pour atteindre cet objectif, les centres seront même ouverts tous les dimanches. Un rythme de croisière qui répond au souhait des autorités sanitaires. « En janvier nous pourrons réaliser plus de 70 000 doses par semaine dans le Morbihan », souligne Claire Muzellec-Kabouche, la directrice départementale de l’Agence régionale de santé. Un nouveau record après les 46 000 doses/semaine réalisées actuellement. « Nous avons déjà dans le Morbihan plus de 50% d’injections de rappel réalisées. Janvier doit être le mois du rappel », insiste la directrice de l’ARS.

Une activité atteinte grâce aux centres, mais pas seulement. Car désormais, la médecine de ville participe à près de 40% de la vaccination avec parfois des procédures innovantes comme ce dispositif qui permet grâce à un simple appel sur un numéro vert national de se faire vacciner à domicile par un infirmier(e) de proximité. « Le Morbihan est le département de France où il y a le plus grand nombre d’infirmier(e)s qui participent à ce dispositif », a-t-elle fait observer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires