Accueil / Oust à Brocéliande / Morbihan. Rappel vaccinal: la médecine de ville en première ligne

Oust à Brocéliande

Publié le 18 novembre 2021

Morbihan. Rappel vaccinal: la médecine de ville en première ligne

Ce jeudi matin, le préfet du Morbihan, Joël Mathurin s’est rendu à maison pluridisciplinaire de santé de Kervignac pour mettre en avant le rôle de plus en plus important que joue la médecine de ville dans la stratégie vaccinale anti-COVID. A Kervignac, les professionnels de santé réunis dans cette maison de santé ont réalisé un millier d’injection. Une organisation et une collaboration qualifié d’exemplaires par le préfet pour qui les professionnels de santé de ville vont être de plus en plus aux avants-postes de la vaccination de rappel. Car le préfet, accompagné du Docteur René Nivelet de l’Agence régionale de santé constate que dans le Morbihan, les plus de 65 ans semblent se tourner de plus en plus vers ces solution de proximité. La médecine de ville a d’ores et déjà réalisé 36% de ces rappels. Un résultat qui pour le préfet témoigne d’une évolution du comportement des patients qui semblent privilégier les solutions de proximité plutôt que les grands centres parfois trop éloignés de leur domicile.

Une campagne de rappel pas assez suivie

C’est aussi la raison de ce déplacement préfectoral: faire en sorte que le modèle de Kervignac fasse école et serve d’exemple aux autres professionnels de santé de ville afin de démultiplier une campagne de rappel qui peine à trouver son rythme de croisière. Actuellement, seulement 42% de la population éligible à la 3è dose a fait la démarche, même si la demande monte en puissance depuis la prise de parole du chef de l’Etat.

Car, le préfet et le docteur Nivelet ont rappelé que la 5è vague était bel et bien là et en ont donné les chiffres. Les professionnels de santé constatent eux-aussi une montée en charge de ces pathologies liées à l’épidémie. Pour l’instant, cette 5è vague ne se traduit pas par une surcharge hospitalière, mais le docteur Nivelet rappelle prudemment qu’il y a toujours un décalage entre l’augmentation du nombre de cas et les entrées à l’hôpital. Les statistiques citées par le docteur Nivelet sont cependant sans appel: ce sont bien les non-vaccinés qui constituent l’essentiel des entrées à l’hôpital. L’occasion d’ailleurs pour le préfet d’adresser un appel aux 3% de Morbihannais qui n’ont encore reçu aucune dose à se faire vacciner rapidement.

Les plus de 50 ans à partir du 1er décembre

Le dispositif de vaccination de rappel va monter en puissance dans les prochaines semaines. En effet, le préfet a confirmé que dès le 1er décembre les personnes âgées de plus de 50 ans pourront avoir accès à la 3è dose. Ce sera le cas dans l’ensemble des dispositifs vaccinaux du département: les 10 centres qui sont ouverts, les centres éphémères et chez tous les professionnels de santé de proximité: infirmier(e)s, médecins, pharmacien(ne)s. Les sapeurs-pompiers qui ont été formés dans le cadre de la première campagne de vaccination sont également intégrés dans le dispositif.

Ecoutez le détail de ces explications dans notre vidéo:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires