Accueil / Questembert Communauté / Questembert. Jour de fête pour les vingt ans de la la Médiathèque

Questembert Communauté

Publié le 7 décembre 2021

Questembert. Jour de fête pour les vingt ans de la la Médiathèque

C’était jour de fête samedi à la médiathèque, où l’équipe d’Emmanuelle Olivier la directrice, a reçu 400 participants à ce jour anniversaire. Sylvaine Texier, adjointe à la culture, a rappelé que ce Jour de fête, rendait hommage à Jacques Tati, à sa poésie et sa fantaisie. « Vous l’avez compris, cette journée sera donc animée avec des ateliers en continu en compagnie de la sérigraphe Margot Burki, de Mélissa, Marie Renée, Alain, des bénévoles.» et sans oublier la Cie L’Orange Givrée, qui ont réussi le tour de force d’animer les discours qui du coup, n’ont pas paru longs… Et surtout pas celui de Paul Paboeuf, l’ancien maire qui a rappelé l’histoire de cette médiathèque et qui se dit, «fier de cette réalisation, je ne veux pas donner à croire qu’elle est sortie tout armée de ma tête comme Athéna du crâne de Zeus. Notre action d’élus s’inscrit souvent dans le prolongement de celle de nos prédécesseurs, même quand on clame qu’on veut faire autrement et tout de suite ou qu’on tente d’effacer les traces du passé (ndlr: à lire dans l’encadré ci-dessous

Boris Lemaire, maire de Questembert et conseiller départemental, a rappelé que la médiathèque était le premier équipement culturel du territoire, en terme de fréquentation (2880 inscrits), d’amplitude d’ouverture, de services et d’animations. Il a pu rappeler également l’importance de la promotion de lecture pour les scolaires, notamment à l’occasion du salon du livre jeunesse qui redevient annuel (rendez-vous les 21 et 22 mai 2022). Pour lui, la médiathèque, comme la bibliothèque de son enfance, est le lieu de l’émerveillement.

Paul Molac, le député, a félicité la richesse des services de la médiathèque: zicotek (prêt d’instruments), ludothèque, ateliers numériques, etc…

Jour de fête inaugurait aussi le nouveau service artothèque: 50 oeuvres réalisées par des illustrateurs jeunesse, collection qui sera enrichie chaque année avec les artistes invités lors du salon du livre jeunesse. Les œuvres sont exposées et seront empruntables à partir de février.

* L’histoire de la médiathèque par Paul Paboeuf

L’histoire de la médiathèque, par Paul Paboeuf

« Avant 1995. Non, l’histoire ne commence pas en juin 1995. Dès les années 80, sous l’impulsion de Mme Tessier, la commune a créé une petite bibliothèque municipale, dans les locaux de la mairie, puis au rez-de-chaussée de la salle Alan Meur ; les bénévoles ne suffisant plus à la tâche, Isabelle Goupil a été mise à disposition du service, puis est arrivé Cédric Le Pierres. Peu de moyens humains et financiers, mais beaucoup d’énergie et le soutien politique de Maryvonne Coeffic, adjointe et présidente de l’Office Municipal de la Culture. La petite équipe propose des animations nombreuses et, en collaboration avec les documentalistes des collèges, est lancé le Prix ado de la ville de Questembert, un lointain précurseur du Goncourt des lycéens ! Un prix qui comptait, tant pour les auteurs que pour leurs éditeurs… et pour les jeunes lecteurs bien sûr. Le service est apprécié, il y a 1500 abonnés : les 100 m2 du Centre Alan Meur sont insuffisants. Et la création d’une nouvelle médiathèque figure dans le programme de chacune des 4 listes municipales de 1995. Avec un quasi consensus pour l’ancienne mairie, square le Mauff de kergal avec son jardin.
Un magasin fermé au cœur de la ville

Et puis, une occasion se présente, M et Mme Pédron ferment leur magasin de Prêt-à-Porter au coin des Halles. Un bel emplacement commercial, mais personne ne s’y intéresse. Je sollicite l’appui du CAUE… dont le directeur – je tairai son nom – explique avec dédain qu’il n’y a pas grand chose à faire. A l’époque, nous menons une OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) avec l’appui duPACT ARIM (SOLIHA aujourd’hui).

Le chargé d’opération Bertrand Dany fait le tour du bâtiment avec moi pour explorer l’hypothèse médiathèque. Quelque temps après, il m’apporte une série de croquis qui montre la faisabilité du projet. Je montre cette esquisse à Bernard Rouillé et à la petite équipe de la bibliothèque municipale. C’est l’enthousiasme. On est en 1997. Après, il suffit de dérouler : négocier l’achat avec M et Mme Pédron qui acceptent notre proposition à 850 KF (170 K€), choisir une équipe de maîtrise d’œuvre, rechercher des cofinancements… etc.
Combien ça a coûté ?

Combien ça a coûté ? En transposant en Euros d’aujourd’hui, 1,067 M€ (plus les 170 K€ pour la maison)… avec 661 K€ de cofinancement, 65 %. L’Etat par la DRAC, la Région Bretagne (le programme FAUR), le Département, et l’Europe (programmes de développement rural). Ça me permet de rappeler que les élus doivent réaliser des projets qui répondent aux attentes et aux besoins des habitants… en allant chercher le maximum de cofinancements.
Salle de spectacle et médiathèque

Ainsi, à l’époque, il y avait 2 grosses attentes une salle de spectacles et une médiathèque ; les moyens de la commune ne permettait pas de faire les deux… Les meilleurs cofinancements étaient pour la médiathèque. Nous avons donc attendu le mandat suivant pour lancer le projet Asphodèle. Cependant, il y a parfois des règles à suivre pour obtenir des cofinancements. Pour la médiathèque, il a fallu recruter un agent avec des qualifications. Ni Cédric Le Pierrès ni Isabelle Goupil n’avaient ces qualifications officielles, nous avons dû leur imposer une cheffe ! Nous avons recruté Anne Cercley qui a piloté la transition de la bibliothèque à cette médiathèque. Un salon du livre de jeunesse Là j’ai montré mon vrai
visage, comme disait l’autre : autoritaire, quasiment un dictateur.
Un salon du livre de jeunesse
J’ai dit à l’équipe : « nous avons un Prix ado de la Ville de Questembert, je veux que désormais, avec l’ouverture de notre nouvelle médiathèque, nous ayons un salon du livre de jeunesse. » Une gageure, un challenge, un défi qui a été relevé ! Et brillamment, le salon du livre de jeunesse est devenu un moment majeur de la vie culturelle locale, passé à l’échelle de la Communauté lorsque les élus ont accepté le chèque livre pour tous les écoliers du territoire. Et vous comprendrez que je me réjouis que le salon redevienne un événement annuel.
Le réseau des médiathèque
Autour d’Anne Cercley, puis d’Emmanuelle Olivier, l’équipe de professionnelles et de bénévoles fait vivre magnifiquement cet outil culturel au cœur de notre ville. Il faut vraiment saluer la qualité du travail accompli. Puis avec Paul Soulard, vice-président en charge de la culture, nous avons lancé le réseau des médiathèques au cours du mandat 2008-2014 : un appui à l’ouverture ou à l’extension de nouvelles médiathèques dans chacune des communes, une coordination des actions (ça ne marche pas toujours parfaitement), un catalogue partagé, la navette d’échanges, un tarif unique, etc. Un service de grande qualité pour l’ensemble des habitants et une contribution à la cohésion territoriale.
Et aujourd’hui, l’artothèque

Bernard Rouillé, adjoint en charge de la culture, nous fait prendre conscience que la mezzanine de la mairie est un espace vide, un lieu où l’on passe sans s’arrêter. Il en fait un espace d’exposition ouvert aux artistes d’ici ou d’ailleurs. Une belle réussite et, de mon côté, à la faveur d’une journée de rencontres de l’APVF (Association des Petites Villes de France) consacrée à l’action culturelle, je découvre les artothèques : comme on emprunte un livre, un DVD, on emprunte une œuvre d’art qu’on accroche dans son salon. Pourquoi pas chez nous ? Et presque à chaque expo proposée par Bernard Rouillé, nous choisissons une œuvre dans l’optique d’avoir un fonds de base… Et voilà que l’idée qui a germé voilà bientôt 20 ans s’épanouit aujourd’hui.

Vous savez quoi, je suis heureux »

1 commentaire "Questembert. Jour de fête pour les vingt ans de la la Médiathèque"

  1. Oui, l’équipe de la médiathèque a organisé une belle fête pour les 20 ans. Avec l’appui de la Compagnie Orange givrée.
    Pour compléter, j’ai publié deux articles sur mon blog
    – Un résumé des interventions de Sylvaine Texier, de Boris Lemaire et de Paul Molac : La médiathèque, premier lieu culturel de Questembert (https://questembert-regard-citoyen.fr/?p=1711)
    – L’histoire de la médiathèque resituée dans le contexte : Mes 20 ans de la médiathèque (https://questembert-regard-citoyen.fr/?p=1703)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires