Accueil / Thématiques / Morbihan / Ploërmel-Questembert. Réforme des Finances publiques: une « catastrophe » pour les syndicats

Morbihan

Publié le 3 décembre 2021

Ploërmel-Questembert. Réforme des Finances publiques: une « catastrophe » pour les syndicats

C’est un peu le chant du cygne. Ce vendredi matin, l’Intersyndicale des Finances Publiques (CFDT, CGT, FO, Solidaires Finances Publiques) du Morbihan a donné une conférence de presse devant le centre des impôts de Ploërmel. « Le centre des finances publique de Ploërmel va connaître de profonds changements en début d’année 2022 dans le cadre du nouveau réseau de proximité (NRP), avec le transfert de toutes les missions actuelles », soulignent-ils. En résumé, à partir du 1er janvier, le centre de Ploërmel n’aura plus aucune activité concernant le grand public, mis à part d’une manière très marginale le cadastre. Pour obtenir des informations, les usagers devront se rendre dans les Maisons France Services. « Ce n’est pas la même chose », insistent les représentants syndicaux. Car dans ces Maisons France Service, l’accueil est assuré par un employé « multiservices ». Un agent des impôts viendra bien y tenir une permanence une journée de temps en temps, mais il faudra prendre rendez-vous pour cela. « Vous allez voir comment les files d’attente vont s’allonger devant cette maison à Ploërmel… », prédisent les délégués qui dénoncent également un marché de dupe. « Ce sont les collectivités qui vont récupérer cette charge de travail moyennant une aide limitée dans le temps de 30 000 euros ». D’autant qu’ils soulignent le fait que leurs métiers demandent des compétences très pointues que n’auront pas forcément les employés des Maisons France Service. Ils constatent aussi que la Maison France Service de Ploërmel ne sera pas prête en janvier. Les travaux ayant pris du retard, c’est une solution transitoire qui va être mise en place.

Pour les syndicalistes qui étaient entourés ce matin d’agents du centre des impôts de Ploërmel, cette réforme est « une catastrophe » dans tous les domaines. Pour les usagers qui vont être privés d’un service de proximité. Pour les agents qui vont devoir choisir entre changer de métier pour rester sur place ou faire des dizaines de kilomètres pour garder le leur. Pour l’environnement aussi puisque ces regroupement vont obliger les usagers comme les agents à effectuer des dizaines de kilomètres en voiture pour obtenir des renseignements ou se rendre à leur travail.

Et puis, pour ces syndicalistes, le cas de Ploërmel est aussi le symbole d’une sorte de « trahison » des élus locaux et notamment du maire, Patrick Le Diffon. Selon eux, Ploërmel serait le seul secteur du département où les élus ont accepté la mise en place de cette réforme, contrairement à Auray où la mobilisation des élus a permis le maintien d’une permanence.

La date du 1er janvier 2022, marque une « phase critique de la mise en place de la réforme » puisque, outre la réorganisation touchant le centre de Ploërmel, elle marque la fermeture des trésoreries de Questembert et de Mauron.

Depuis plus de 2 ans maintenant, l’Intersyndicale des Finances Publiques (CFDT, CGT, FO, Solidaires Finances Publiques) avec les agents, se bat contre cette réforme. Mais elle promet que ce 1er janvier 2022 ne marquera pas la fin de l’histoire, convaincue que les conséquences néfastes de cette réorganisation leur donneront des occasions de prouver que leur combat était bien-fondé….

 

Dans un communiqué, l’intersyndicale explique ses inquiétudes et ses revendications:

« L’intersyndicale des Finances Publiques du Morbihan continue son combat contre le démantèlement du réseau de la DGFIP instauré par le Nouveau Réseau de Proximité (NRP).

Aujourd’hui, par notre présence à Ploërmel, l’intersyndicale dénonce les nouvelles fermetures de postes qui interviendront au 1er janvier 2022 avec les fermetures des trésoreries de Questembert et Mauron et pour le site de Ploërmel, le transfert de toutes les missions actuelles.

Toutes les communes de Ploërmel Communauté seront gérées par un futur Service de Gestion Comptable implanté à Pontivy. Le service des Impôts des particuliers (SIP) de Ploërmel sera déplacé sur le site de Pontivy et le Service des Impôts des Entreprises SIE) de Ploërmel sur celui de Vannes !

Sur Ploërmel :

Il ne restera qu’un service regroupant la gestion hospitalière Est Morbihan, qui gérera le secteur du Groupement Hospitalier de Territoire Brocéliande (Vannes, Ploërmel, Le Palais, Nivillac, Josselin, …) , avec le dernier transfert de cette mission, celui de Vannes.

Et le futur Service départemental des impôts fonciers qui centralisera pour le Morbihan, l’ensemble des missions foncières (gestion de la taxe foncière) et cadastrales.

Rappelons que ces deux services n’ont pas vocation à accueillir du public, ainsi les usagers particuliers et professionnels de la région de Ploërmel n’auront pour seule alternative à la suppression des services actuels, qu’une prise de rendez-vous dans les Espaces France Service ou un déplacement à Pontivy ou Vannes.

Les agents mais également les usagers et les élus subiront donc de plein fouet ces démantèlements.

L’intersyndicale dénonce la perte de compétence que vont subir tous les services du département, peu d’agents suivront leur mission, engendrant une dégradation des conditions de travail des agents.

Et pourtant, la direction des Finances Publiques espère que les services continueront à fonctionner comme si de rien n’était en s’appuyant une nouvelle fois sur la conscience professionnelle des agents, mais à trop tirer sur le fil.

Ces réorganisations, sous couvert d’un soi-disant meilleur service au public, ne sont que des concentrations de services pour une nouvelle fois répondre au dictat gouvernemental des suppressions d’emplois, soit encore 15 à 20 pour le Morbihan en 2022 (23 en 2021).

La Direction du Morbihan en plus de supprimer des accueils Finances publiques par la fermeture de la totalité des trésoreries, réduit drastiquement l’ouverture au public: 4 matinées par semaine pour les quelques centres restants ! Et pour les espaces France Services, il n’y aura pas de présence permanente DGFIP mais seulement une présence ponctuelle suite à prise de rendez-vous. Ce seront bien les employés des collectivités qui vont supporter l’essentiel de l’accueil transféré des usagers. Elles sont loin les belles promesses de la DGFIP de 2020.

Les solutions transitoires comme les espaces France Service n’apportent qu’un point d’information sommaire et relèvent d’un désengagement de l’Etat laissant supporter la charge aux collectivités locales.

Les Finances Publiques, pour le moment, tiennent des permanences fiscales, une demi-journée par semaine ou toutes les deux semaines …. Comment peut-on imaginer le maintien d’un tel engagement sur l’ensemble du département avec des effectifs de moins en moins nombreux chaque année ?

L’intersyndicale des Finances Publiques du Morbihan demande l’arrêt des suppressions d’emplois, des fermetures de trésoreries, le retrait du NRP et l’abrogation de la loi Dussopt de destruction du statut de la Fonction Publique. »

 

Voici le calendrier de la réforme des finances publiques dans le Morbihan, selon l’intersyndicale:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires