Accueil / Oust à Brocéliande / St-Malo de Beignon. En quelques minutes son restaurant est parti en fumée

Oust à Brocéliande

Publié le 18 août 2021

St-Malo de Beignon. En quelques minutes son restaurant est parti en fumée

De gauche à droite, Véronique Billy de l’agence AXA de Mauron et Jean-Marc Boscherie, propriétaire du restaurant

« C’est le maire qui m’a appelé vers 7 h 30 pour me prévenir que le restaurant était en feu… » Assis sur un banc, Jean-Marc Boscherie regarde, abasourdi, l’amas de tôles enchevêtrées, tordues par la chaleur, d’où s’échappent encore des fumeroles. C’est tout ce qui reste de l’Antre Enchanté, le restaurant de la base de loisirs de Saint-Malo de Beignon. Ce mercredi matin vers 6 heures, l’alerte a été donnée. De l’autre côté de l’étang des résidents du camping voyaient des flammes gigantesques s’élever au-dessus de la cime des arbres…

Un coup dur pour Jean-Marc Boscherie qui a racheté ce restaurant il y a quelques semaines. Cet hôtelier restaurateur exploite aussi le bar de Concoret. L’émotion est d’autant plus forte que la reprise de cet établissement répondait à un coup de coeur. « Pendant le confinement, je venais me promener là et je suis tombé amoureux de ce site. Le restaurant était à vendre depuis plus d’un an. Je me suis dit que compte tenu de l’environnement, de la quiétude des lieux, il y avait quelque chose de sympa à faire. Je n’ai pas pu résister… », raconte Jean-Marc Boscherie. Il avait tout de suite vu le parti à tirer de ce restaurant. « J’avais déjà plein d’idées dans la tête. J’avais réouvert il y a une quinzaine de jours pour la vente de glaces et de la petite restauration mais c’est en septembre que je comptais vraiment relancer l’affaire… », poursuit-il. Le projet était déjà très avancé. Implantation d’un chapiteau, développement d’une ambiance guinguette…

Tout est désormais réduit à néant. Mais dans son malheur, Jean-Marc Boscherie a déjà pu compter sur la réactivité de son assureur. Ce mercredi matin, Véronique Billy, la responsable de l’agence AXA de Mauron était à ses côtés. « Je suis en vacances mais dès que j’ai appris ce qu’il s’était passé, je suis venue pour ne pas perdre de temps… », explique-t-elle. Bien sur, la reconstruction prendra des mois, mais la procédure est déjà engagée, le dossier est en cours d’étude. « C’est là que je me réjouis d’avoir fait appel à un interlocuteur local. C’est quand même réconfortant ne serait-ce que de savoir comment les choses vont se dérouler », soupire Jacques Boscherie. Mais pas question de se laisser aller. Il est déjà prêt à reconstruire un nouveau projet, pour rebondir…

L’origine de l’incendie reste encore indéterminée. L’établissement avait fait l’objet des contrôles de conformité. Il était, explique le restaurateur parfaitement en règle. Les gendarmes ont ouvert une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires