Accueil / Thématiques / Morbihan / St Malo des Trois Fontaines. Le préfet décerne un nouveau label à Fybolia

Morbihan

Publié le 25 juillet 2021

St Malo des Trois Fontaines. Le préfet décerne un nouveau label à Fybolia

C’était le 23 juillet 2020. Ce jour-là, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, reçoit le premier ministre qui annonce le lancement du plan « 1 jeune, 1 solution » dans le cadre du plan de relance. Un an plus tard, Joël Mathurin devenu préfet du Morbihan s’est rendu à Saint-Malo des Trois Fontaines pour faire le bilan de ce dispositif. Et le préfet a voulu “marquer le coup” de cet anniversaire en allant sur le terrain.

“1 an, 1 jeune, 1 solution…”

“J’ai demandé à mes services dans quelle entreprise je pouvais aller pour illustrer l’ensemble de la riche panoplie de ce dispositif. ils m’ont dit Fybolia…”, lance le préfet venu visiter cette entreprise locale en plein essor. Après avoir écouté attentivement Yves Oger, l’un des dirigeants de Fybolia présenter l’entreprise, Joël Mathurin rebondit: “vous pouvez ajouter le label “1 an, 1 jeune, 1 solution”. Vous êtes une entreprise représentative de ce que le premier ministre et le Président de la République avaient voulu mettre à la disposition des acteurs locaux, des opérateurs…” (à 21 mn 49 dans notre vidéo).

Fybolia cumule les singularités. Cette entreprise familiale a acquis sa notoriété dans la menuiserie PVC et PVC/aluminium et notamment la fabrication de portails et d’ouvertures sur mesures. Implantée en zone rurale, elle ne cesse de se développer. En dépit de la crise sanitaire, elle a maintenu son chiffre d’affaires en 2020 (environ 14 M d’euros) et annonce une progression pour 2021. Un dynamisme que ses dirigeants appliquent aussi dans leur stratégie RH (dès le début de notre vidéo).

En ce qui concerne l’emploi des jeunes, notamment ceux éloignés de l’emploi, thème du déplacement préfectoral, Fybolia a signé 7 CIE jeunes et 2 contrats d’apprentissage depuis le lancement du plan (à partir de 11 mn 27 dans notre vidéo).

Un préfet “offensif”

Le préfet a visité les ateliers et a rencontré les jeunes embauchés sur leurs postes de travail pour dialoguer avec eux et les encourager à poursuivre leurs efforts (à partir de 36 mn dans notre vidéo). Il était accompagné par le député, Paul Molac, les conseillères départementales, Marie-Hélène Herry -par ailleurs vice-présidente de la Mission locale du Pays de Ploërmel- et Hania Renaudie, vice-présidente de Ploërmel communauté, Yves Chasles, maire de Mauron et vice-président de Ploërmel communauté, Patrick Vautier, sous-préfet de Pontivy-Ploërmel.

Il s’est montré “offensif” -un trait de caractère qu’il revendique- pendant cette visite, lançant les bases de ce que pourrait être une future “maison des apprentis” mobilisant les acteurs locaux et les services de l’Etat pour répondre à un problème récurrent sur le territoire soulevé par les responsables de l’entreprise (à partir de 38 mn 29 dans notre vidéo). Ou bien encore invitant la Mission Locale du Pays de Ploërmel a proposer un stage en immersion au sein de Fybolia à des jeunes filles en recherche d’emploi. “Je vous donne rendez-vous pour signer le contrat…”, a-t-il lancé.

9 milliards d’euros investis pour les jeunes

Le plan « 1 jeune, 1 solution » est structuré en trois axes qui permettent de couvrir un très large panel de dispositifs visant à donner une chance à chaque jeune de s’émanciper et de trouver sa place dans la société. Il est majoritairement orienté vers différents leviers visant à leur insertion professionnelle, simplifier l’accès à des formations ou des programmes dédiés et enfin accompagner ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi avec des parcours d’insertion sur mesure.

Avec plus de 9 milliards d’euros investis pour la jeunesse, il vise à encourager les embauches, augmenter les formations vers les métiers d’avenir et accompagner les jeunes éloignés de l’emploi “afin qu’aucun jeune ne soit laissé sur le bord de la route.”

Un effort considérable a été réalisé sur l’insertion professionnelles des jeunes les plus éloignés de l’emploi avec le déploiement des Parcours emploi compétences (PEC) sur le secteur non marchand et les contrats initiatives emploi (CIE) pour le secteur marchand. Les entrées en garanties jeunes et les parcours contractualisés de l’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) ont également été considérablement renforcées par les missions locales.

Comment le plan se déploie dans le Morbihan

Le plan « 1 jeune, 1 solution » a été déployé avec une vigueur particulière dans le Morbihan. Les opérateurs du service public de l’emploi notamment Pôle emploi, les missions locales, le réseau Cheops et les centres AFPA, se sont particulièrement mobilisés depuis 1 an aux cotés des différents services de l’Etat et des collectivités locales pour le faire vivre sur le terrain, aller vers les jeunes et ainsi leur permettre d’accéder à un emploi ou à une formation.

Ainsi, depuis le lancement du plan ce sont, notamment, plus de 100 PEC jeunes, 95 PEC jeunes en quartiers prioritaires politique de la ville et 273 CIE jeunes qui ont été signés, ce qui représente plus de 11 M€ d’aides publiques à l’embauche. Ce sont également, près de 500 jeunes entrées en garantie jeune et 2000 jeunes entrées en PACEA. Ce sont également environ 5000 primes à l’apprentissage qui ont été versées dans le Morbihan depuis le début de l’année 2021.

Le chômage des jeunes en forte baisse


La baisse continue du chômage des jeunes depuis plusieurs mois atteste de l’effet positif de ce plan ambitieux. Ainsi au mois de mai 2021 (derniers chiffres consolidés) le nombre d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie A âgés de moins de 25 ans s’établit à 4 380 inscrits soit une baisse est de -10,4% en un mois (moins 510 inscrits sur un mois).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires