Accueil / Oust à Brocéliande / Sérent. Maquis de Saint-Marcel: retour sur une matinée mémorielle

Oust à Brocéliande

Publié le 13 juin 2021

Sérent. Maquis de Saint-Marcel: retour sur une matinée mémorielle

Ce dimanche 13 juin, le maire de Sérent Yves Hutter a convié les élus et les délégations d’anciens combattants pour rendre hommage aux combattants du maquis de Saint-Marcel, à la bataille livrée le 18 juin 1944 et aux jours qui ont précédé et suivi.

Le député Paul Molac, la conseillère départementale Florence Prunet et maire de Val d’Oust, ainsi que de nombreux élus des communes voisines, ont assisté aux cérémonies : Gwen Guillerme maire de Lizio, Maurice Braud maire de Saint-Guyomard, Didier Thébaud adjoint à la mairie de Saint-Marcel, André Piquet l’ancien maire de Bohal… Les anciens combattants et porte-drapeaux étaient nombreux : AFN, UNC, FNACA et le président de l’Amicale des FFI Marcel Bergamasco, aujourd’hui 96 ans et seul ancien combattant du maquis de Saint-Marcel, était lui-aussi présent !

Le lieutenant-colonel Benoît Raphaël Castelain représentait le délégué militaire départemental et 3 associations pour la mémoire étaient également présentes : Les Amis du Musée, l’ARCM et l’association de la France Libre avec son président Pierre Oillo.

Un premier recueillement, accompagné d’un dépôt de gerbe a été observé à la Croix des parachutistes, située dans la forêt de Sérent, à l’endroit même où 2 parachutistes SAS (Spécial Air Service) et 2 FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) ont trouvé la mort le 21 juin 1944 ! Les faits ont été rappelés. Ils se déroulent 3 jours après la terrible bataille de Saint-Marcel au cours de laquelle, les parachutistes et les résistants tiennent l’ennemi en échec. Les Allemands se livrent à toutes sortes de représailles. Après avoir pilonné la ferme de la Nouette, ils multiplient les arrestations et les fouilles…

Une patrouille allemande découvre, dans les carrières d’ardoises de Pinieux, une maison abandonnée où se cache une dizaine de parachutistes et FFI. Une fusillade éclate. Les Allemands touchent mortellement 2 parachutistes : Roger Vautelin (23 ans) de Joinville Le Pont (94) et Louis Arcile (21 ans) de New-York, et 2 résistants dont les corps n’ont pas pu être identifiés.

L’assemblée, plus nombreuse encore, s’est ensuite rendue au monument de la Nouette, cet imposant édifice inauguré le 27 juillet 1947 par le Général De Gaulle, en bordure de la 4 voies. Ensemble, élus et anciens combattants ont renouvelé le souvenir et les hommages. Plusieurs gerbes y ont été déposées par les nombreux participants et une couronne de coquelicots a été offerte par un représentant de la Royale British Legion …

Yves Hutter a rappelé que nous devons retenir les leçons du passé, pour que plus jamais de tels drames ne se reproduisent. “Trois choses sont essentielles pour y parvenir : la mémoire : nous devons nous souvenir et la transmettre, la culture car c’est elle qui évite l’ignorance et enfin la convivialité entre les hommes : le vivre ensemble pour préparer l’avenir…”

Après une prise de parole de la part de Pierre Oillo, de  Paul Molac et de Florence Prunet, et pour conclure la cérémonie, la directrice de l’ONAC (Office National des Combattants) Anne Geslin a remis l’insigne et le diplôme de porte-drapeaux à Daniel Le Marchand…

En forme de lanterne, avec ses 4 croix de Lorraine qui forment son lanterneau, le monument de granit veille sur les morts pour la France, tombés au maquis de Saint-Marcel, combattants et population civile…

Le monument a été érigé à proximité de la ferme de la Nouette, qui avait mis à la disposition des SAS, un vaste terrain, pour en faire une zone de parachutages. Elle fournissait le maquis grâce à d’importants largages de matériels (jusqu’à 150 à 200 containers par jour), de véhicules, d’armes et d’hommes…Ce terrain fut baptisé du  nom de code “la baleine” et placé sous la responsabilité d’Emile Guimard. Il a accueilli 2500 maquisards, dès 1943…

Revivez la cérémonie au monument de la Nouette que nous avons retransmise en direct en vidéo:

1 commentaire "Sérent. Maquis de Saint-Marcel: retour sur une matinée mémorielle"

  1. Bonjour à tous et à toutes
    Suite à votre article de ce jour sur la cérémonie d’hier à la nouette je relève une erreur au niveau du 6ème alinéa !!
    LE MONUMENT DE LA NOUETTE A ETE INAUGURE LE 24 JUIN 1951 PAR LE GENERAL KOENIG cependant la première
    pierre a bien été posée le 27 juillet 1947 au Hardys-Béhélec en SAINT-MARCEL par le Général de GAULLE en compagnie
    de Mr Eugène BELLEC maire de SAINT-MARCEL et d’environ 50.000 personnes (je me trouvais au 2ème rang aux pieds de
    la tribune)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires