Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 3,95K 10K 840 241

Accueil / Oust à Brocéliande / Rétro/février 2020. Guer-St Malo de Beignon: le GoBus décolle

Oust à Brocéliande

Publié le 31 décembre 2020

Rétro/février 2020. Guer-St Malo de Beignon: le GoBus décolle

L’année 2020 s’achève. Une année hors norme dominée par la crise sanitaire. 2020 restera à jamais gravée du sceau du coronavirus, qui a bouleversé nos vies. Mais il y a eu quelques autres temps forts. Nous revenons sur certains d’entre eux que nous avons choisi de vous faire revivre dans notre Rétro 2020. 


Souvenez-vous… Le jeudi 27 février dernier, la navette Gobus était présentée officiellement à Jean-Luc Bléher maire de Guer et à Marie-Hélène Herry maire de Saint-Malo-de-Beignon, par François et Christophe Herviaux responsables de l’entreprise Linevia. Pouvant transporter 63 personnes, le Gobus est adapté aux personnes à mobilité réduite, car son plancher est surbaissé. Ce transport en commun innovant permet de se déplacer entre 3 communes : Guer, Beignon et Saint-Malo-de-Beignon, de faciliter ainsi les déplacements des habitants sur le territoire, sans le besoin d’une voiture personnelle. 185 000 euros ont été nécessaires et répartis entre les 3 communes pour les 8 mois d’expérimentation.
Le Gobus a été opérationnel sur le réseau, 2 jours plus tard le samedi 29 février 2020, avec la mise en service de la ligne à raison de 10 navettes aller-retour au quotidien : de 6 h 25 à 20 h 30 pour les 5 jours de semaine et de 8 h 30 à 23 h 15 pour le samedi.
Depuis le lancement de cette expérimentation, contrariée par la crise sanitaire, la navette Gobus a fait la preuve de son intérêt pour la population et suscite même des rêves d’extension. Ce projet pourrait bien être la base d’une future liaison plus large entre Redon et Rennes. Reste le problème majeur de ce projet, à savoir son financement. Mais aujourd’hui plus que jamais, compte-tenu de l’évolution de la société, il est évident que ces projets de mobilité sont déterminants pour l’avenir. Le maire de Guer et président de l’OBC, Jean-Luc Bléher l’a bien compris et espère bien faire de cette expérience un projet de territoire et l’inscrire dans les dossiers qui doivent compenser l’annulation de la réalisation de l’aéroport de Notre-dame des Landes. On devrait en reparler dans les prochains mois…

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires