Missiriac. La rencontre des “Villes et Villages du Bien vivre ensemble”

 

“Quand on prend une carte, la route fleurie apparait comme un bouquet de fleurs posé au nord-est du Morbihan…”, constate avec la poésie qu’on lui connait, Jean-Yves Laly, l’ancien maire de Missiriac, toujours fortement impliqué dans les actions d’embellissement de sa commune, mais pas que…  En 2015, il était à l’initiative de la création de la route fleurie, un label réunissant plusieurs communes distinguées pour leur fleurissement. Dix communes jalonnent cette route fleurie: La Gacilly, Glénac, Lizio, Bohal, Missiriac, Guillac, Josselin, Ploermel, Loyat et Montertelot. Un flyer destiné aux touristes récapitulant les attraits de ces différentes communes avait été crée et renouvelé l’an dernier.

Avec le temps, le thème du fleurissement a pris une nouvelle dimension qu’intègre d’ailleurs le comité national des villes et villages fleuris pour attribuer ses fleurs. Il ne suffit plus aujourd’hui de planter des fleurs partout dans la commune pour les obtenir. C’est la notion d’environnement au sens le plus large du terme qui est prise en compte. Les fleurs bien sur, mais aussi la gestion raisonnée des espaces verts, et surtout toutes les actions menées pour que la population s’approprie et partage cette amélioration du cadre de vie qui débouche sur une meilleure qualité de vie. Et puis, cet art de vivre est devenu un atout touristique grandissant…

Un peu visionnaire, Jean-Yves Laly a bien compris que le moment était venu pour la Route Fleurie de grimper dans le train en marche et de valoriser son immense potentiel en prolongeant la tendance du comité des villes et villages fleuris. Samedi, les représentants des dix communes de la route fleurie étaient rassemblés à la mairie de Missiriac. L’objectif de cette rencontre était de permettre aux nouveaux élus de faire connaissance et d’échanger pour élaborer une stratégie destinée à faire de l’existant un tremplin pour l’avenir. “On voit bien que la destination Brocéliande est en train de se développer autour de l’imaginaire arthurien. Nous n’avons pas les légendes, mais on a une autre offre à proposer”, analyse jean-Yves Laly. Les dix villes rassemblées à Missiriac envisagent donc de se fédérer en association et ont déjà trouvé un thème qui pourrait illustrer cette “offre différente” celui des Villes et Villages du bien vivre ensemble, sorte de fil conducteur entre ces communes qui puisent leur ADN dans la fibre végétale.

La création de cette association pourrait déboucher sur la création d’animations communes. Le sujet devrait être abordé dans les différents conseils municipaux concerné et une nouvelle réunion de la route fleurie est prévue en janvier pour finaliser ce beau projet.


'Missiriac. La rencontre des “Villes et Villages du Bien vivre ensemble”' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.