Sérent-Saint-Marcel. La commémoration des combats du Maquis

C’est l’une des rares cérémonies patriotiques qui a pu se dérouler avec du public. En raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, les cérémonies commémoratives se sont pratiquement toutes déroulées en comité restreint, même celles du 8 mai. Mais ce dimanche matin avec toutefois une semaine de retard, toujours pour cause de coronavirus, les représentants d’associations d’anciens combattants, les maires de plusieurs communes dont Yves Hutter de Sérent et Armel Rousselot de Saint-Marcel, la conseillère départementale Florence Prunet, le sénateur Joël Labbé, le député Paul Molac ont pu rendre hommage à tous les combattants et toutes les victimes de ce qu’il est convenu d’appeler les combats du Maquis de Saint-Marcel. Mais c’est pourtant bien à Sérent que c’est noué un des hauts faits d’armes qui ont précédé la Libération. Une bataille militaire qui a mobilisé des commandos alliés et des Résistants mais aussi une tragédie humaine épouvantable puisque la population locale a subi de terribles représailles après la fin des combats.

La résistance du maquis de Sérent-Saint-Marcel a été une des clés de la réussite du débarquement allié en Normandie, valant à ce territoire breton le surnom de « petite France ». Le Général de Gaulle lui-même est venu, en 1947, poser la première pierre du mémorial de la Nouette et rendre hommage à l’engagement et au sacrifice des Résistants bretons.

Avant le rassemblement au monument de la Nouette, un dépôt de gerbes s’est déroulé à la Croix des parachutistes, dans les landes de Pinieux, là où sont tombés 4 parachutistes qui protégeaient le repli des résistants.

Cet épisode de la 2è guerre mondiale est chargé de symboles. Le courage, le sacrifice pour la liberté d’un pays et de ses citoyens, la défense des valeurs Républicaines et de la démocratie. Souvent, la réalité du présent se comprend mieux en regardant dans le miroir du passé. Et cela vaut aujourd’hui peut-être plus que jamais, alors que notre société est soumise à de multiples périls.

Montée des populismes, de la violence, des inégalités, le défi environnemental aussi… Les différents intervenants n’ont d’ailleurs pas manqué de souligner certaines dangereuses similitudes entre les deux époques pour inviter à la réflexion et surtout à puiser dans ces leçons du passé la lucidité nécessaire pour que chacun mobilise son énergie à la préservation de notre société dans ce qu’elle a de plus noble…

Ecoutez ces messages…


'Sérent-Saint-Marcel. La commémoration des combats du Maquis' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.