Questembert. Municipales: voici la liste conduite par Boris Lemaire

Boris Lemaire a, hier soir, présenté sa liste « Questembert 2020, Construisons Ensemble notre Territoire », «Une liste jeune dynamique, d’une moyenne d’âge de 48 ans qui allie à la fois une volonté de transition numérique et aussi d’être dans la modernité et la ruralité» avance-t-il. Cette liste sans étiquette, comporte dans ses rangs quatre anciens conseillers municipaux et un conseiller Régional. Parmi les priorités de «Questembert 2020, Construisons Ensemble notre Territoire» figure la volonté de renouer une dynamique avec les commerçants, «rendre le centre-bourg plus attractif, plus agréable pour tous avec des animations culturelles et populaires».

La liste réfléchie à la création d’un festival d’été. Une salle des fêtes, une maison des associations et des équipements sportifs pour les questembertois sont dans la réflexion : «tout ceci étalé dans le mandat bien sûr»

Une réunion publique est organisée par «Questembert 2020, «Construisons Ensemble notre Territoire» le jeudi 12 mars à 20 h 30 à l’Asphodèle.

La composition de  la liste

Boris Lemaire – Chef de Projet Développement Nouveaux Produits Yves Rocher, 43 ans, Conseiller Municipal et Communautaire

David Blanchard – Professeur Éducation Physique & Sportive – 49 ans

Corinne Chaumien – Retraitée Directrice École, 59 ans

Jacky Chauvin – Retraité Cadre IFREMER, 66 ans

Brigitte Delaunay – Retraitée Commerçante, 67 ans

Marie Delmée – Employée de commerce, 31 ans

Isabelle Elain – Agricultrice, 45 ans

Laurianne Fleury – Chargée de Projet d’entrepreneuriat Économie Sociale et Solidaire, 32 ans

Julien Frossard – Policier National, 40 ans

Alain Guenego – Retraité Agent SNCF, 61 ans

Rachel Guihard – Mère au Foyer, 47 ans

Nathalie Guillo – Traductrice Free-lance, 41 ans

Valérie Jehanno– Professeur Mathématique, 41 ans, Conseillère Municipale

Christelle Lanoë – Attachée Territoriale Responsable d’un service Communication, 37 ans

Monique Le Brech – Retraitée Infirmière, 62 ans

Jean-Pierre Le Metayer – Artisan Menuisier Bâti Ancien, 53 ans, Conseiller Municipal

Anthony Lecointre – Responsable Fusion Acquisition, 45 ans

Alain Louis – Agriculteur, 62 ans

Jeanine Magrex – Attachée d’Administration de l’État, Ministère de l’Écologie, 55 ans, Conseillère Municipale

François Nicolas – Formateur pour Adultes dans les Métiers du Commerce, 57 ans

Pierre-Alexandre Paboeuf – Étudiant en Master Data-Science et Modélisation, 23 ans

Julien Pallierne – Dessinateur d’Études en Coordination Navale, 21 ans

Christophe Perrigue – Commerçant, 41 ans

Maxime Picard – Cadre Ministère de l’intérieur, Conseiller Régional  PS, 43 ans, Conseiller Municipal

Valérie Pohier – Responsable Recherche & Développement, 48 ans

Patrick Pons – Retraité Officier de Sapeurs-Pompiers Professionnel, 65 ans

Patricia Rougelin – Retraitée Professeur Documentaliste, 63 ans

Patricia Stevant – Agent Territorial au Conseil Départemental Morbihan, 52 ans

Sylvaine Texier – Agent Territorial au Conseil Départemental Morbihan, 60 ans

Vincent Thebault – Chômeur, 47 ans

Benjamin Vautrin – Professeur Économie, 39 ans


'Questembert. Municipales: voici la liste conduite par Boris Lemaire' a 10 commentaires

  1. 20 février 2020 @ 16 h 47 min PHILIPPE

    Boris Lemaire, ancien socialiste.
    Frédéric Poeydemenge ancien Debout la France
    En fait, il n’y a pas de liste apolitique et sans étiquette…
    Et la dernière liste, c’est quoi ?
    Il faut arrêter de se réfugier derrière son petit doigt et assumer ses idées.

    Répondre Signaler un abus

    • 21 février 2020 @ 0 h 08 min LE RALLIC

      Typiquement français, le culte du chef, les raccourcis faciles. Que connaIssez-vous des colistiers? Comment peut on encore envisager la politique d’un point de vue aussi restrictif! On n’est pas dans une élection présidentielle mais dans une élection municipale avec une équipe qui travaille par objectif, définit des objectifs et des engagements par petits groupes. C’est un travail collectif. On critique les pros de la politique et quand ce sont de simples citoyens on critique aussi, faudrait savoir. Venez nous rencontrer et échanger.

      Répondre Signaler un abus

      • 21 février 2020 @ 9 h 12 min PHILIPPE

        Bonjour,
        Je ne crois pas à la neutralité des appartenances politiques, et vous le savez pertinemment, en effet, accepter un conseiller régional dans sa liste, n’est pas neutre dans la construction de projets et de demandes de subventions.
        Ce qui est pitoyable tout simplement, c’est que, comme les partis traditionnels ne font plus recette, l’on évite soigneusement de s’y raccrocher, et pourtant, l’on cherche quand même à profiter du système car, malheureusement les commandes sont toujours là, au sein des partis de l’ancien monde.
        Je vous rassure, vous avez tous fait le même constat, ce que je revendique à ce jour, c’est le manque d’honnêteté sur ce sujet.
        Et si Questembert n’était pas une ville qui avoisinera rapidement les 10 000 h à l’aube de 2025, l’on pourrait penser que la notion « apolitique » est en effet un gage de sagesse et de bon sens, cependant, et nous le voyons chaque jour, la gouvernance ne se fait pas qu’à Questembert, le département, la région, contribuent également à cette gouvernance de part leurs contributions, pouvez-vous m’assurer que le département et la région sont dans la même philosophie que la vôtre ?
        Cela ne retire rien à l’implication des co-listiers ni de ceux qui dirigent ces listes, il est important d’avoir des élus locaux et je félicite personnellement, toutes ces personnes qui s’engagent ainsi, il n’y a pas d’amalgame sur ce sujet comme vous pensez me le faire dire.
        Je pense que vous cherchez la polémique là, où il n’y en a pas.
        Il est normal pour ma part d’avoir un engagement, et dans les idées, l’on peut se retrouver avec des projets teintés de toutes les couleurs, ceci par souci du bien de la communauté, cependant, il est important pour les concitoyens de comprendre les motivations et le parcours des têtes de liste, car en définitive, c’est quand même eux qui engagent la commune.
        Mes cordiales salutations

        Répondre Signaler un abus

      • 21 février 2020 @ 16 h 28 min Sébastien

        Raccourci facile ? Même si, vous personnellement, vous n’avez aucun problème à avoir pour tête de liste le délégué local d’un parti d’extrême-droite qui faisait encore campagne pour Dupont-Aignan en 2019 pour les Européennes, vous pouvez quand même imaginer, j’espère, qu’une bonne partie de la population ne souhaite pas l’avoir pour maire. Ou pas ?

        Répondre Signaler un abus

    • 21 février 2020 @ 17 h 12 min Sylvain

      Boris Lemaire est très certainement de gauche depuis toujours, même s’il n’est pas encarté PS. Et son programme va dans ce sens: écologie, démocratie participative, culture, vivre ensemble, solidarité, justice sociale… Tous ses colistiers que je connais sont impliqués dans ce sens-là. Je ne vois donc pas de contradiction. Par contre, le fait que Frédéric Poeydemenge était encore, il y a moins d’un an, le délégué local de Debout la France (seul parti à avoir soutenu Marine Le Pen en 2017, quand même) est pour moi très gênant, car je ne crois pas qu’il ait pu, en quelques mois à peine, passer de l’extrême-droite (par nature autoritaire et fermée) à la démocratie participative. Je connais très très peu de ses colistiers, et pas pour les bonnes raisons (je ne me permettrai pas de les rappeler publiquement ici).

      Répondre Signaler un abus

  2. 20 février 2020 @ 19 h 06 min Marionnette Boris

    En visionnant , la vidéo du Conseil Municipal de Questembert , on comprend qui tire les ficelles de la marionnette Boris .
    Liste apolitique ou politicienne , à chacun de juger ….Ras …..

    Répondre Signaler un abus

  3. 22 février 2020 @ 9 h 25 min PHILIPPE

    Bonjour,
    Moi le Philippe du 21/02 à 9h12 n’est pas le même Philippe du 21/02 à 22h33… Manipulation peut-être, l’on peut en effet faire dire ce que l’on veut à des détracteurs, si les pseudos ne sont pas reconnus (avec un chiffre ou ce que vous voulez). Le vivre ensemble est quand même la base de la constitution d’une communauté et de sa gouvernance, et j’ajouterai d’autant plus en démocratie. Il est cependant intéressant que dans ces échanges, le ton soit plus modéré et constructif, car, ne l’oublions pas, nous sommes sur un média qui relaie notre parole, une parole de citoyen, engagé ou non, mais toujours avec une opinion…
    C’est je pense ce qui peut gêner le plus les listes en présence, car il est plus difficile de contrer des arguments écrits, que de discuter à bâtons rompus, ceci sans la présence des électeurs de tout bord.
    Je remercie le site d’accepter la parole libre et sans contrainte particulière que de rester correct.
    Pour en revenir à un début d’analyse des forces en présence sur Questembert, nous avons :
    Une liste divers droite, tenue par l’adjointe au Maire sortante (titrée divers droite) et ayant une influence certaine sur les instances du département.
    Une liste (et là on va être consensuel) divers gauche, ayant une influence certaine (en y ajoutant un conseiller régional sur la liste à un endroit quand même très éloigné de la tête de liste…) sur les instances de la région.
    Une liste qui se dit apolitique, mais, dont la tête de liste était il y a peu « Debout la France », sans programme établi que le retour des concitoyens sur leurs désirs profonds concernant la commune.
    Mon avis importe peu, et il est dans un second temps nécessaire de faire un véritable focus sur le devenir des instances supérieures à la commune, la communauté de communes, le département et la région.
    L’avenir de la commune passe aussi par ces instances, avec le transfert des compétences de la commune à la communauté. On peut alors se poser la question d’une représentation communale qui remportera l’adhésion des autres maires ou représentants de cette assemblée.
    En ce qui concerne les compétences des deux têtes de liste qui seront en concurrence pour le second tour (divers droite et divers gauche), elles sont différentes certes mais étonnement complémentaires, l’assise de l’expérience du pouvoir d’un côté, l’expérience du privé et du management de l’autre avec des idées qui peuvent paraître novatrices.
    La plus grande innovation qui soit serait que les deux partis en présence, les plus à même de diriger la commune, soient dans une culture d’intelligence collective, qui avec tolérance et désir de construire, puissent s’accepter pour faire le Questembert de demain, mais là, je rêve…
    Car, si le désir de chacun et de mener un travail coopératif parmi les concitoyens que chacun tire à soi, il semble impensable de s’allier avec ses adversaires d’hier pour construire les projets de demain, or, lors des futurs conseils municipaux, nous aurons d’un côté une liste à rallonge qui aura la majorité, et de l’autre une courte liste d’une minorité, écartée des projets et des décisions, mais surtout écartée des idées qui pourraient être intéressantes pour notre avenir commun, suivant l’adage que dans plusieurs têtes, il y a plus d’idées que dans une seule…
    La tolérance, le respect et l’esprit de construction « ensemble » doivent prendre le pas sur l’esprit de revanche et d’opposition qui caractérise malheureusement la gestion autoritaire d’une majorité sur une minorité, je n’y crois pas à l’instant, car il faudrait pour arriver à ce résultat nécessaire pour la population de Questembert, dépasser et pardonner bien des attaques verbales et des inimitiés.
    L’équation pourrait être posée…reste le résultat de vos votes.
    Mes cordiales salutations

    Répondre Signaler un abus

    • 23 février 2020 @ 20 h 36 min Morice

      Effectivement comme vous le dites « le vivre ensemble » est un « rêve » qu’il commence par les dirigeants.

      Répondre Signaler un abus

  4. 28 février 2020 @ 18 h 57 min coquelicot

    L’extrême droite ou gauche en France est une notion abstraite et ne représente que des marginaux révolutionnaires comme les dénommés Skinsnead pour la droite et les redskins pour la gauche . De ce fait certains politiques bien en place recollent sur un autre parti pour le rendre indigeste en pensant les mettre à l’image du 3 Reich allemand qui était pourtant un parti socialiste à la base ou Staline qui disait « La mort d’une personne est une tragédie. La mort d’un million de personnes est une statistique », ou Mao Zedong communiste qui a conduit à l’élimination rapide et massive d’un nombre inégalé de vies humaines dans l’histoire de l’humanité . Debout la France est un parti politique français, fondé en novembre 2008 par son actuel président Nicolas Dupont-Aignan sous le nom de Debout la République et devenu Debout la France en octobre 2014. Avant de devenir un parti politique, il était, de 1999 à 2008, un courant du RPR, puis de l’UMP puis se rapprochant du RN qui n’est pas non plu d’extrême droite comme certains voudraient le faire croire …il est facile de comprendre que si tu as personne à ta droite ou à ta gauche alors tu est automatiquement extrême de quelqu’un tout dépend ou l’on ne case dans l’échiquier politique ….La tolérance, le respect de l’autre et l’esprit de construction « ensemble » doivent prendre le pas dans nos municipalités . Analysez et comparer Projets contre projets ….A méditer

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.