Morbihan. Comment le préfet veut dynamiser les communes rurales

Patrice Faure, préfet du Morbihan au micro

Patrice Faure, le nouveau préfet du Morbihan en poste depuis le mois d’août seulement a semble-t-il déjà une vision très claire des enjeux de développement du département et surtout de ses déséquilibres structurels. Le Morbihan c’est un monde aux deux visages, celui du littoral attractif et en plein boom démographique et l’intérieur des terres où on parle de déserts ruraux, dont les élus locaux s’interrogent sur l’avenir même de leurs communes.

En quelques semaines, le préfet qui semble privilégier l’action sur les grands discours, a pris un certain nombre de mesures qui ont d’ores et déjà changé la donne. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, l’OBC se voyait attribuer une subvention de 98 000 euros de l’Etat, inattendue, pour l’extension du centre de secours de Guer. Un autre dossier celui du projet d’école intercommunale élaborée par le Val d’Oust et Saint-Abraham pourrait bénéficier d’une aide également inattendue en bénéficiant de deux subventions de l’Etat qui jusqu’alors ne pouvaient se cumuler.

Lors de sa visite, dimanche matin à la cérémonie des voeux de La Chapelle-Caro, Patrice Faure a détaillé cette stratégie et ses objectifs. « J’ai souhaité renforcer les deux aides essentielles de l’Etat aux communes, la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux) et la DSIL (dotation de soutien à l’investissement local) en rendant possible leur cumul, contrairement à ce qui se faisait par le passé et décider de subventions pluriannuelles », a-t-il indiqué. But de l’opération: permettre aux petites communes « de monter des projets structurants sur plusieurs années » sans siphonner leurs budgets mais aussi attirer les populations et notamment les jeunes vers ces territoires ruraux, et non plus seulement vers le littoral.

Et cette initiative s’inscrit dans une démarche plus globale, le préfet ayant expliqué qu’il se penchait sur d’autres sujets en lien avec la région, le département, les intercommunalités comme le développement des transports de façon à ce que chacun « puisse habiter n’importe où dans le département et puisse rejoindre les écoles ou les lieux de travail ».

Des perspectives qui pourraient peut-être rendre le mandat d’élu local plus engageant et pourquoi pas réveiller quelques vocations alors que de voeux en voeux on voit se multiplier le désintérêt des citoyens pour les élections municipales…

Ecoutez les explications du préfet lors de son intervention à La Chapelle Caro (à partir de 9 mn 25)

 


'Morbihan. Comment le préfet veut dynamiser les communes rurales' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.