Malestroit. Ecole Paul Gauguin: les précisions de la préfecture

(archives)

Lors de son assemblée générale l’association des parents d’élèves FCPE de l’école Paul Gauguin étaient revenus sur les évènements de l’année écoulée et ils avaient notamment largement évoqué « la mise sous tutelle par la préfecture » du syndicat intercommunal gérant ce groupe scolaire. A la suite de l’article que nous avons publié, rendant compte de cette réunion, la préfecture du Morbihan nous demande d’apporter la précision suivante:

« Contrairement à ce qui est indiqué dans l’article, la préfecture n’a pas mis sous tutelle le syndicat intercommunal du groupe scolaire public de Malestroit.
Des échanges ont bien eu lieu entre la préfecture et le syndicat concernant la mise en sécurité du groupe scolaire public Paul Gauguin mais a aucun moment le syndicat n’a été placé sous tutelle. »

NDLR. Par souci de transparence, nous nous devons d’apporter quelques informations complémentaires. Les parents d’élèves ont bien et très clairement utilisé le terme de « mise sous tutelle de la préfecture ». Par ailleurs, nous nous sommes procuré le procès verbal de la réunion du 8 mars du conseil d’école du groupe scolaire Paul Gauguin dont nous publions un extrait ci-dessous. Une réunion à laquelle assistaient les enseignants, les parents et trois représentants du syndicat intercommunal (*): Christiane Courchay, élue de Missiriac, présidente du syndicat, Carole Blanco-Hercelin, déléguée de la commune de Malestroit et Alain Loyer délégué de la commune de Pleucadeuc. Dans ce compte-rendu figure un chapitre concernant la sécurité. On peut y lire que les parents ont alerté la préfecture et l’Education nationale sur la situation de l’école, que la présidente « reconnait les difficultés qu’a rencontrées le syndicat dans la gestion de ce dossier » et la phrase suivante « Le syndicat annonce qu’une tutelle de la préfecture a été mise en place… » (voir ci-dessous). Comprenne qui pourra…

(*) Le SIGSP regroupe les communes de Malestroit, Saint-Marcel, Pleucadeuc, Bohal, Saint-Laurent sur Oust, Missiriac, Ruffiac et Saint-Congard


'Malestroit. Ecole Paul Gauguin: les précisions de la préfecture' a 9 commentaires

  1. 25 novembre 2019 @ 17 h 04 min Christian

    Beaucoup de questions sur cet article.
    Quel intérêt la très récente association de parents d’élèves, apparentée FCPE, aurait-elle à mettre en cause le syndicat gestionnaire du groupe scolaire ?
    Il serait préférable de travailler en harmonie, pour le bien des élèves. Les questions de sécurité au sein d’un établissement recevant du public et qui plus est des enfants ne sont pas à prendre à la légère ?
    Pourquoi cette question de mise sous tutelle d’un syndicat d’école ? Qui peut avancer cet argument ? Quel intérêt ?
    Les élus de ce syndicat (qui représentent l’ensemble des communes dont les enfants sont scolarisés dans cet établissement) ont bien entendu leur avis à donner.
    Une autre question reste inexpliquée, et ce dans les informations diffusées récemment. Lors du dernier conseil municipal de Malestroit (et les autres communes l’ont également mis à l’ordre du jour), une demande de financement exceptionnel a été faite pour boucler la trésorerie du syndicat intercommunal du groupe scolaire.
    Il était évoqué un report des charges d’année en année, et des frais trop importants en raison de classes inoccupées, et de la baisse des effectifs. Les travaux récemment effectués dans l’école auraient-ils été surdimensionnés. Pourquoi autant de salle vides ?
    La vétusté des bâtiments n’est pas méconnue de chacun d’entre nous. L’infrastructure n’a pas changée depuis des décennies. Ce sont des bâtiments énergivores et des économies seraient à faire. Les classes maternelles ne sont-elles pas dans une ancienne salle des fêtes.
    La mise en sécurité de ces vieux bâtiments est bien légitime, nécessaire et très importante. Mais à un certain moment, le terme de mise sous tutelle a été mal utilisé.
    Ou alors les responsabilités ne sont pas prises …

    Répondre Signaler un abus

  2. 28 novembre 2019 @ 15 h 41 min Nathalie

    Petites précisions supplémentaires concernant le commentaire très constructif.
    Le Conseil Local FCPE de l’école Paul Gauguin de Malestroit n’a que pour seul intérêt et seule récompense l’Ecole publique et le bien être de nos enfants. Depuis sa création, il multiplie les demandes de communication entre les différentes parties mais malheureusement sans réponse. Les parents d’élèves ont dû faire appel à la Préfecture de Vannes pour que les choses puissent enfin avancer ( ce qui en soit et bien malheureux). Nos enfants étaient sans alarme à incendie dans tout les bâtiments depuis plusieurs années vivaient sous une chaudière défectueuse avec des micro fuites de gaz ( comment ne pas réagir ?). Il a fallut l’intervention de la Préfecture que je remercie à nouveau !
    Concernant la mise sous tutelle, vous pouvez constater sur ce procès verbal du 8mars dernier que nos élus de diverses communes qui siègent au SIGSP ont bien communiqué cette information. Certainement ont ils mal compris l’information donné auparavant de la préfecture.
    Voyant que les choses avaient été prises en main de façon serieuse par la Préfecture, les parents d’élèves n’ont pas demandé plus de détails à la préfecture sur cette mise sous tutelle. Ils se renseigner sur les avancées des travaux donc à aucun moment ils ont remis en doute les dires du syndicat. L’erreur est humaine encore faut-il le reconnaître et ouvrir les portes au Conseil Local FCPE pour une communication constructive et sereine pour un meilleur avenir.
    Autre précision concernant la scolarisation des enfants de nos élus, à savoir qu’aujourd’hui et celà depuis quelques années notre école de la République n’a malheureusement pas l’honneur de pouvoir en accueillir.
    Le financement : très bonne question mais je penses que seul un bilan détaillé pourrait éclairer après tout n’est que supposition en attendant.
    Les classes inoccupées servent d’activités pour un côté les élémentaires et côté maternelle également en ont une. Est ce cela qui engendre réellement 100000euro de dettes ? Seul le budget pourrait le dire. De plus, je reste persuadé que désormais nos communes vont dynamiser notre école Publique Paul Gauguin et nous envoyer des familles . Avec les nouveaux transports scolaires individualisés qui se mettent en place et une équipe d’enseignants ,ATSEM au « top » plus le nouveau projet d’école  » tout numérique » je suis sûr que nos communes vont pouvoir faire parler de leurs écoles Publique Paul Gauguin de Malestroit.
    L’infrastructure n’a pas changé et demande évidemment des travaux de remise en conformité qui sont d’ailleurs actuellement en étude.
    Aujourd’hui n’ai pas de trouver des coupables mais plutôt d’évoluer ensemble vers un dialogue encore une fois je reste persuadé que nos élus seront faire le pas vers le Conseil Local FCPE Paul Gauguin de Malestroit puisqu’ils œuvrent pour la même cause.

    Répondre Signaler un abus

    • 29 novembre 2019 @ 0 h 31 min présentez-vous?

      Chere Nathalie
      vous parlez du fcpe combien êtes vous……..3(personnes)
      moi je constate qu’il y a des choses érronnées dans vos propos
      1/c’est un accompagnement qui avait été demandé a la prefecture (et non une tutelle)
      2/pour la chaudiere et les alarmes(les travaux ont ete programmés avant que vous n’en parlier)
      croyez vous que le syndicat vous est attendu:non
      croyez vous qu’il répondra:encore non
      pour eux (les élus)ils préfèrent certainement une réunion autour d’une table(le linge sale se lave en famille)
      car celui ci a toujours été:franc net et précis lors des réunions
      mais quoi que fasse le syndicat: il a tord
      quoi qu’il dise:il a tord
      moi contrairement a vous je suis de son côté
      nous avons toujours obtenu les reponses a nos questions
      et comme vous il est la pour le défense de nos enfants et la sécurité de l’école
      maintenant je vous dirai simplement ceci:
      les élections arrivent les personnes du syndicat ne seront peut être plus des notres en 2020 (je vous entend déjà….chouette alors!!!)
      alors:PRESENTEZ-VOUS? dans votre commune pour entrer au syndicat non.. non.. j’arrête!!!! j’entend déjà votre réponse négative:
      un syndicat c’est nul ça ne sert a rien (je vous site)
      lors des prochaines réunions je vous écouterai avec attention!!!!!
      ma conclusion:il est si facile de critiquer mais prendre la place est beaucoup plus difficile
      bonne journée a vous

      Répondre Signaler un abus

      • 29 novembre 2019 @ 10 h 00 min Citoyen Laïc

        Cher(e) « Présentez-vous »
        Je tenais par ces quelques lignes à revenir sur la nature de vos propos, à commencer par la fin de votre interpellation. Dans notre République, l’action citoyenne peut revêtir diverses formes et il n’est point besoin d’être élu pour avoir « voix au chapitre ». Les élus sont des acteurs, mais les citoyens par leur parole sont aussi des acteurs et interpeler par quelque medium que ce soit nos élus participe de l’action citoyenne et démocratique ; et à ce titre les propos de « Nathalie » sont incontestables dans la forme et parfaitement légitimes. J’espère pour le débat et la santé démocratique de notre pays que le simple fait d’être élu, fonction courageuse et louable à bien des titres, ne rende pas leurs actions incontestables. Ou serait l’opposition ? Et in fine le consensus possible ?
        Autre point de votre propos sur lequel je voudrais revenir concerne la nature des relations entretenues entre nos élus locaux, très locaux et les écoles publiques. Arrêtons de nous cacher derrière je ne sais quel sens commun et bien être de tous. Chacun sait le tropisme qui lie de façon historiquement profonde et culturellement ancrée dans les mentalités centre-bretonnes les élus et les écoles privées ; et les diverses expériences, à commencer par le lycée public de Ploërmel, montrent que l’ADN de nombre de nos élus est marqué par la promotion en priorité des écoles privées du secteur et qu’ensuite parce que la loi les y oblige, ils consentent du bout des lèvres à subvenir a minima aux besoins des élèves et des enseignants des écoles publiques. C’est dans cette impasse que les élus du syndicat scolaire de Malestroit ont jeté l’école publique, résultat d’années d’impéritie et de très mauvaise volonté. Où chacun profitant de l’émiettement intercommunal s’est défaussé de ses responsabilités à l’égard d’un service qui n’apparaissait pas propre à leur commune contrairement aux petites écoles privées rurales bénéficiant de toutes les attentions d’édiles locaux convaincus de cette inversion de valeurs propres au centre-Bretagne. Il serait tant que les élus prennent conscience, s’ils ne l’avaient déjà fait, que la priorité doit aller aux écoles publiques et que les écoles privées ne sont que des écoles légalement tolérées et qu’à ce titre, elles ne devraient pas faire l’objet d’attentions exagérément disproportionnées au regard des écoles publiques.
        Salut et fraternité

        Répondre Signaler un abus

        • 29 novembre 2019 @ 13 h 58 min Citoyen Laïc

          « Il serait temps » et non pas « tant » ! Au temps pour moi !
          Salut et Fraternité

          Répondre Signaler un abus

        • 2 décembre 2019 @ 16 h 46 min En aparté

          « Il serait tant que les élus prennent conscience que la priorité doit aller aux écoles publiques et que les écoles privées ne sont que des écoles légalement tolérées et qu’à ce titre, elles ne devraient pas faire l’objet d’attentions exagérément disproportionnées au regard des écoles publiques. »

          Cher citoyen; n’exagérons pas non plus les disproportions, s’il vous plait… et mettons nous un peu à la place d’élus et des portefeuilles qu’ils gèrent. Pour des résultats équivalents, voire même meilleurs, les écoles privées de nos petites communes coutent au bas mot (hélas…) de 30 à 40% de moins pour les finances publiques… . cherchez l’erreur…

          Répondre Signaler un abus

          • 2 décembre 2019 @ 18 h 29 min Citoyen Laïc

            Bonsoir,
            J’associerais votre « hélas » au début de mon propos qu’il semble illustrer à merveille : « Chacun sait le tropisme qui lie de façon historiquement profonde et culturellement ancrée dans les mentalités centre-bretonnes les élus et les écoles privées ».
            S’agissant des résultats qui seraient meilleurs dans le privé, il s’agit d’une vieille antienne cuite et recuite qui nie l’universalité de l’accueil dans les écoles publiques, ce dont nous ne pourrions gratifier les écoles privées.
            Quant au financement moindre des écoles privées, dois-je vous rappeler le devoir des communes à l’entretien des locaux des écoles publiques, ainsi que des chaudières … Le delta est fort heureusement justifié pour le bien être des écoles de la République. Maintenant compter-vous dans votre calcul les piscines « municipales » étonnamment proches des groupes scolaires privés ? A qui profite cet heureux aménagement du territoire ?
            Serviteur.

    • 29 novembre 2019 @ 9 h 22 min presentez vous

      qui a ecrit le compte rendu dans l’article
      1/parents ou enseignants
      2/le syndicat

      Répondre Signaler un abus

      • 2 décembre 2019 @ 22 h 01 min Licorne

        Un parent ou un enseignant est désigné au début du conseil d’école comme secrétaire de séance , il doit retranscrire objectivement les propos de chacun.

        Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.