Cruguel. Un nouveau terrain de foot plein de surprises

« S’il n’y avait pas le football, Cruguel n’existerait pas » analyse le maire de cette commune de moins de 700 habitants après avoir coupé, vendredi, le ruban inaugural du nouveau terrain dédié à la pratique de ce sport. A Cruguel, le football c’est une institution. Le club compte 122 licenciés, 18 dirigeants et une cinquantaine de bénévoles. Des chiffres à faire pâlir d’envie les plus grands, sans parler de la fréquentation des séances d’entrainement qui battent des records, atteignant jusqu’à 55 participants le vendredi soir!

Et l’équipe de Cruguel fait trembler les plus chevronnés. Elle évolue cette saison en régionale 3 mais l’an dernier elle figurait dans les rangs de la régionale 2. Et cette année, elle est la seule équipe du pays de Ploërmel à être encore qualifiée pour le 5è tour de la coupe de France! (*)

Le club de foot de Cruguel dispose d’installations à la hauteur de ses ambitions même si elle paraissent disproportionnées par rapport à la taille de la commune. Trois terrains pour 700 habitants. Le maire reconnait que cette particularité suscite parfois des critiques, mais il assume. Et le conseil municipal n’a pas hésité à casser sa tirelire pour entreprendre la réalisation d’un 3è terrain, devenu indispensable pour faire face à l’essor des effectifs. « Pour l’AS Cruguel, cet équipement répond à l’attente d’une décennie », estime le maire. 379 840 euros, ce n’est pas rien. C’est même l’équivalent du budget annuel de fonctionnement de la commune! D’autant que les subventions ont été difficiles à trouver. Seuls le Département et le CNDS (centre national pour le développement du sport) ont accepté de mettre la main à la poche: 62 995 euros pour l’un, 36 000 euros pour l’autre. Par contre, rien du côté de la Région, de la direction départementale de la jeunesse et des sports ou de la préfecture via la DETR. Alors, si Henri Ribouchon a chaleureusement remercié le conseil départemental, représenté par Martine Guihlas-Guerinel pour sa politique, par contre il a eu des mots très durs à l’égard de la fédération française de football qui a elle-aussi rejeté le dossier, dénonçant un certain mépris lié à un fonctionnement dispendieux de la FFF.

La réalisation de ce nouveau terrain, a été une véritable aventure pleine d’aléas et de difficultés. La première a été de trouver un terrain plat: une gageure à Cruguel. Un défi en partie relevé mais les travaux de terrassement ont révélé une découverte incroyable: de l’argile! Un matériau réputé introuvable à Cruguel au point que le maire expliquait avoir du en importer il y a quelques années, de Saint-Marcel pour réaliser un plan d’eau…

Et puis il y a eu l’adaptation des réseaux aux besoins du stade. Et là, aussi les entreprises ont du faire des prouesses en réalisant un local TGBT (tableau général basse tension) permettant de faire le lien entre les arrivées des réseaux de distribution et et ceux dédiés au nouveau terrain de foot. « Le résultat est plus que satisfaisant, avec une intégration dans le site en préservant la végétation existante sans aucun ajout », indique le maire. Les responsables du club ont aussi le sourire. « On est plus que satisfait des travaux. On a désormais un outil qui nous permet d’accueillir tous nos licenciés dans de bonnes conditions », commente Hubert Gicquel, au nom de l’AS Cruguel, reconnaissant malgré tout que « ça nous met la pression. On a une obligation de résultats pour que le club continue de bien fonctionner… ».

(*)Rendez-vous le dimanche 13 octobre pour le 5è tour de coupe de France face à Betton, à Betton


'Cruguel. Un nouveau terrain de foot plein de surprises' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.