Guer. Le coworking dope la rentrée du Grenier numérique

Le coworking vous connaissez? C’est une façon de travailler des temps moderne qui permet à un professionnel de partager un lieu de travail avec d’autres entrepreneurs. Et la formule séduit. L’an dernier le Grenier numérique de Guer a expérimenté ce mode de fonctionnement que plus de 14 personnes ont testé. Au point que le coworking a désormais été instauré comme une activité officielle du Grenier Numérique de Guer lors de sa réunion de rentrée. « Il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive des demandes. C’est un vrai succès, mais à ce rythme on ne pourra pas répondre à toutes les sollicitations. Aujourd’hui, on a passé un cap. On n’est plus seulement un incubateur mais officiellement un espace de coworking », témoigne Lucille Marciniak, animatrice du Grenier Numérique. Son poste jusqu’alors en CDD, vient d’être transformé en CDI, et renforce le service économique de l’OBC, a indiqué Jean-Luc Bléher lors de cette réunion qu’il présidait en compagnie de Bruno Gicquello, maire de Malestroit et vice-président de l’OBC en charge du numérique. Une décision qui s’inscrit dans la volonté exprimée par le président de l’Oust à Brocéliande communauté de « tout faire pour favoriser le développement économique du territoire ». « L’économie est en première ligne de nos priorités », a-t-il indiqué, affirmant l’intention de la communauté de communes de consacrer les ressources tirées de la contribution foncière économique à cet essor économique. Une stratégie qui passe par la mise à disposition d’outils tels que le Grenier numérique ou bien encore de foncier à destination des entrepreneurs souhaitant s’installer ou se développer. L’accueil des entreprises va de pair avec celui des nouveaux habitants par la création ou le développement de services à destination de la population, tels que les multi-accueils.

Au cours de cette réunion de rentrée, deux nouvelles porteuses de projets ont présenté leurs parcours respectifs, Emeline Hargez, avec son application Hermine et Arielle Ucheda. Celle-ci a détaillé les démarches qu’elle a effectuées pour se faire un réseau grâce au Grenier numérique et devenir en moins d’un an membre du bureau d’un club d’entreprise, coordinatrice locale Femmes de Bretagne, coordinatrice locale de la CAE Impuls’ions.

Le succès du Grenier numérique passe aussi par l’implication des « mentors », ces professionnels qui conseillent bénévolement les porteurs de projet pour les aider à développer leur entreprise. Ces derniers animent des réunions très régulièrement pour aider leurs « poulains ». Des rendez-vous qui vont être espacés pour soulager ces Mentors et remplacées par des ateliers de formation.

L’après-midi s’est prolongé par des échanges entre les différents porteurs de projets présents.


'Guer. Le coworking dope la rentrée du Grenier numérique' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.