Ploërmel communauté. Le projet éducatif local, comment ça marche?

Proposer aux enfants des activités éducatives complémentaires au programme scolaire afin de leur permettre « de se sentir bien dans leur scolarité et de
réussir leur parcours scolaire, tout en leur apportant un bagage culturel, sportif et social solide ». C’est l’objectif du projet éducatif local (PEL). Ce « complément » porte sur des thèmes aussi divers que l’éveil à la culture, la pratique sportive, la découverte de spectacles.

Le dispositif n’est pas nouveau puisqu’il a été instauré en 1996 sur le territoire de Ploërmel communauté. Mais jusqu’à présent, il s’appliquait sur le territoire historique de Ploërmel communauté. Les deux autres communautés de commune -La Trinité-Porhöet et Josselin- avaient ou pas- des dispositifs approchant qui leur étaient propres « mais tout le monde regardait avec envie ce qui se faisait sur Ploërmel communauté », analyse Patrick Le Diffon, maire de Ploërmel et président de Ploërmel communauté. La fusion des trois communautés de communes a changé la donne et obligeait à une harmonisation des dispositifs. « Il était difficile de faire un copier-coller de ce qui existait déjà », poursuit Patrick Le Diffon. Et c’est donc une vaste réflexion qui a été lancée associant l’ensemble des acteurs concernés afin d’aboutir à un nouveau PEL spécifique au nouveau périmètre de l’intercommunalité. Un dossier suivi par Maryvonne Prioux, vice-présidente de Ploërmel communauté en charge de l’enfance et de la jeunesse.

Le chiffre: 550 000 euros, c’est le coût global 

du PEL dont 180 000 euros par an pour le numérique

L’échelle a changé. Le PEL s’étend désormais à l’ensemble des écoles primaires du territoire, soit plus de 4100 enfants -contre 1900 auparavant-. Le passage de 72 à 182 classes a imposé l’élaboration d’un nouvel agenda d’activités et d’animations, initié par le Pôle Enfance-Jeunesse de Ploërmel communauté. Le dispositif repensé donne une large place à la liberté de choix des enseignants. qui peuvent sélectionner deux parcours par an et par classe (voir ci-dessous). cette nouvelle organisation a nécessité un renfort des effectifs. C’est ainsi que pour l’année scolaire 2019-2020, plus de trente intervenants vont être mobilisés sur les différents temps scolaires et périscolaires (artistes, associations à vocation environnementale, éducateurs sportifs, etc…), pour faire face à la demande. Avec une difficulté majeure à surmonter. « C’est pas facile de trouver plusieurs animateurs dans une même spécialité pour répondre à la demande. Nous avons voulu trouver des choses locales afin de limiter au maximum les déplacements qui sont autant de temps perdu pour la pratique des activités », constate Patrick Le Diffon. Du coup, c’est un foisonnement de thèmes différents qui figurent dans le « catalogue » des activités inscrites au PEL. Certains sont originaux, comme ce projet de l’école de Gourhel de créer une batucada. Cette logique d’ouverture du PEL à l’ensemble du territoire concerne aussi les activités péri-scolaires. Dans ce cadre, les enseignants peuvent venir « s’accrocher » sur des actions proposées par la collectivité autour de trois thématiques : parcours du spectateur, parcours du sportif, parcours aquatique (voir ci-dessous).

Un plan d’équipement numérique pluri-annuel

Toutes les écoles primaires du territoire vont bénéficier d’un équipement numérique performant (video-projecteur, ordinateurs portable, borne Wifi…). L’investissement est d’importance puisqu’il représente 180 000 euros par an et va s’échelonner sur plusieurs exercices dans le cadre d’un plan pluri-annuel. En 5-6 ans, 182 classes vont être équipées, dont 15 cette année.

 

Les accueils de loisirs seront ouverts à Noël

Les accueils de loisirs constituent le prolongement naturel des activités du PEL avec une tonalité plus ludique, et s’adaptent aussi à la nouvelle dimension intercommunale. Ils sont concernés cette année par plusieurs grandes nouveautés. C’est ainsi que pour la première fois et pour répondre à la demande des familles, les accueils de loisirs de Ploërmel seront ouverts pendant toutes les vacances de Noël. Des navettes vont être mises en place entre Ploërmel et les maisons de l’enfance de Mauron, La Trinité Porhoët et Josselin. L’Accueil de Loisirs des 9-15 ans de Mauron, qui dépendait jusqu’à présent de l’office des sports de Mauron, est désormais régi par Ploërmel Communauté.

L’accueil des enfants handicapés

Les actions menées sont toutes adaptées aux situations de handicap. C’est le cas notamment des centres de loisirs qui ont vu leurs effectifs d’enfants handicapés tripler en un an. Ploërmel communauté a consenti un gros effort pour améliorer cet accueil. Cet effort passe par la création, en lien avec la CAF, d’un poste de coordination de l’inclusion ainsi que par la mise en place d’une formation dédiée pour les animateurs spécialisés en collaboration avec le nouvel IME de Ploërmel. Patrick Le Diffon voit dans cet accroissement de la fréquentation « un gage de confiance des parents dans la qualité de l’accueil » qui est réservé par Ploërmel communauté à ces enfants.

 


'Ploërmel communauté. Le projet éducatif local, comment ça marche?' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.