Malestroit-Missiriac-St Marcel. Vidanges sauvages: les campings-cars dans le collimateur

La station d’épuration du VOSA

Evidemment pas question de jeter le discrédit sur tous les adeptes du camping-car, mais il y a semble-t-il dans cette communauté des pratiquants qui s’exonèrent des règles du « bien vivre ensemble ». Et comme la ville de Malestroit a mis en place une stratégie d’accueil particulièrement attractive, elle attire un nombre important de campings-caristes. Et c’est presque une règle mathématique: la proportion d’indélicats y est importante.

La forte fréquentation de campings-cars a une conséquence non négligeable sur le fonctionnement de la station d’épuration gérée par le VOSA (Val d’Oust syndicat d’assainissement regroupant les communes de Malestroit, Saint-Marcel et Missiriac) qui enregistre chaque fin de semaine une sorte de « sur-régime ». Mais ce qui inquiète le syndicat d’assainissement, c’est la multiplication de pratiques indélicates. En effet, des campings-caristes peu scrupuleux soulèvent les couvercles des regards d’eaux usées situés sur la voie publique pour y glisser leurs tuyaux d’évacuation des eaux usées. Récemment une vidange sauvage de ce type a provoqué une surcharge du réseau et un refoulement des eaux usées qui se seraient répandues sur la chaussée, jusqu’à se déverser dans le réseau d’eaux pluviales.

Avertissement sévère

Le phénomène est à ce point préoccupant qu’il pousse le VOSA a adresser un avertissement sévère: « le Vallon d’Oust syndicat d’assainissement rappelle qu’il est strictement interdit de procéder à des vidanges sauvages dans les regards du réseau et encore moins dans les boites de branchement des particuliers et plus particulièrement la vidange des campings-cars ». Et le VOSA « rappelle qu’il met gracieusement à disposition une aire de vidange dédiée aux campings-cars, rue de Narvick à Malestroit (ndlr: c’est sur le site de la Daufresne, près du point d’eau auquel s’alimentent les campings-cars en eau potable), malgré la charge organique élevée pour ce type d’effluents« .

Menaces de poursuites judiciaires

Au cas ou le message ne serait pas bien compris, le VOSA hausse le ton et « demande à ses abonnés de lui signaler toutes vidanges frauduleuses et se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des contrevenants. Seuls les véhicules de la SAUR et de la société H2O ont un droit d’accès au réseau« .


'Malestroit-Missiriac-St Marcel. Vidanges sauvages: les campings-cars dans le collimateur' a 6 commentaires

  1. 22 août 2019 @ 14 h 43 min Dang

    Un bon sermon sera bien venu aux auteurs de ce genre d’incivilité lors du rassemblement du 31 Aout.
    Encore une de plus à la longue liste qui malheureusement n’est pas exhaustive !
    Dommage que tout le monde doit payer pour ces gens là !
    VOSA ne signifie pas « Vide Ordures Sans Autorisation »

    Répondre Signaler un abus

  2. 22 août 2019 @ 17 h 43 min JPB22

    Il est vrai qu’un point de vidange est prévu près du stade. Il est préférable de l’utiliser. Cependant, déverser moins de 100 litres, car on attend pas que cette réserve soit pleine, à cet endroit ou sur un tampon du circuit le résultat est le même. 100 litres d’eau en camping-car c’est 3 jours d’autonomie. Et oui, en camping-car on est très économe en eau. En aparté il est certains pays qui ne disposent pas d’aire de vidange et il est conseillé de vidanger par les tampons publics; C’est le cas du Portugal, des cordages sont toujours en place pour permettre de soulever les tampons. Quant à faire déborder un réseau comment font les villes touristiques qui voient multiplier les habitants en périodes de vacances d’hiver et d’été? Si problème il y a ce n’est pas à cause des camping-cars. Un peu de sérieux svp.

    Répondre Signaler un abus

  3. 22 août 2019 @ 23 h 35 min henri

    5 camping cars qui mettent a genoux une station d’épuration, je ne dis pas qu’il faut vidanger dans les égouts, c’est complètement anormal, mais de la a bloquer une station d’épuration, il y a un problème ailleurs

    Répondre Signaler un abus

  4. 23 août 2019 @ 15 h 57 min Jean-Yves Laly, président du VOSA

    Cher Monsieur HENRI
    J’ai lu avec beaucoup d’ attention votre commentaire sur l’article mis en ligne par le VOSA (vallon d’ oust syndicat d’ assainissement).Je pense que vous avez mal lu cet article ou que vous en faites une lecture quelque peu erronnée.
    Je m’explique ; il n’ a jamais été question de 5 camping cars,il n’ a jamais été question, je vous cite « de mettre une station à genoux » encore moins de « bloquer une station d’ épuration », dont acte.
    Ce dont nous parlons , ce sont des actes d’incivisme, ce dont nous parlons, c’est bien d’une vidange sauvage effectuée par un camping car dans une boite de branchement privée avec un débordement sur la chaussée et ce au détriment du particulier, qui lui, paie sa surtaxe d’ assainissement, ce dont nous parlons , c’ est qu’il a fallu l’intervention d’un agent de notre fermier en l’occurence la SAUR et croyez-moi ce travail n’a rien d’agréable!
    Loin de moi de vouloir faire un procès d’ intention aux camping caristes, ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir de telles pratiques, nous avons d’ailleurs déposé une plainte à l’encontre d’ une entreprise de vidange.
    Cependant pour répondre par la meme occasion à JPB 22, depuis que nous avons réalisé de lourds travaux tant sur la station que sur les réseaux, nous avons désormais la possibilité de sectoriser les apports et de les quantifier et ce par des outils de mesures
    performants , il est vrai que malgré la petite consommation en eau des camping cars ,les effluents n ‘en restent pas moins très chargés en matière organique.Voilà ce que je voulais apporter comme précisions , ce que j’avance est vérifié et vérifiable et je me ferais un plaisir si vous etes interressés de vous faire visiter nos installations. J Y LALY Président du VOSA

    Répondre Signaler un abus

  5. 24 août 2019 @ 17 h 00 min JPB22

    Pour info, je rajouterai que certaines aires de vidanges pour camping-cars sont conçues de telle sorte que l’eau de pluie ne puisse venir surcharger le réseau d’eaux usées. Dans ce cas c’est toujours une trappe à soulever.
    Dans un camping-car les eaux grises et les eaux noires sont séparées ( en principe 100 litres maximum d’eau grise et 17 litres d’eau noire. Le réservoir d’eau grise est installé sous le camping-car. De ce fait il n’est pas hors gel, c’est pourquoi, l’hiver, particulièrement à la montagne la vanne de vidange reste ouverte et le réservoir se déverse dans un récipient externe. En fonction de ce récipient chaque camping-cariste se charge de vider le contenu par la trappe réservée à cet usage.
    Alors quand vous parlez d’une entreprise de vidange, c’est un autre sujet. Le contenu provient souvent de fosses septiques et toutes eaux. La quantité est tout autre.
    Le souci est le même pour les autocars. C’est pourquoi il leur faut des endroits spécifiques bien adaptés.
    Alors, il faut bien différencier les camping-cars de tous autres véhicules.
    Bien cordialement
    JPB22

    Répondre Signaler un abus

  6. 25 août 2019 @ 15 h 35 min Dede

    Bonjour à tous
    Je pense que c’est un faux problème. Que vous fassiez votre vidange dans un regard d’eau usées ou sur un aire de camping car, le circuit est le même. Pour ma part, je préfère voir des camping cariste faire une vidange de la cassette ou eau sale dans un regard que dans la nature. De plus ce n’est pas 10 ou 100 litres qui vont faire déborder cette station

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.