Accueil / Faits divers / St Congard. Bébé dans l’Oust: un déni de grossesse

Faits divers

Publié le 22 mai 2019

St Congard. Bébé dans l’Oust: un déni de grossesse

On comprend mieux les circonstances dans lesquelles une jeune femme a pu abandonner le foetus qu’elle portait au fil du courant de l’Oust. Dans un communiqué -lire ci-dessous-, le procureur de la République de Vannes, François Touron indique qu’il s’agit d’un déni de grossesse et que la jeune femme en état de choc est prise en charge par une cellule psychologique. « Le bébé n’était ni viable, ni vivant au moment de l’accouchement » précise le procureur de la République, « il n’y a pas d’infraction pénale ».

« Les analyses médico-légales effectuées sur le fœtus repêché dans l’Oust le 16 mai 2019 sur la commune de Saint-Congard ont permis d’établir qu’il s’agissait d’un cas de fausse-couche tardive et que celui-ci n’était ni viable ni vivant au moment de l’accouchement.

Il apparaît que les faits se sont déroulés dans un contexte de déni de grossesse. Identifiée, la mère a, en effet, pu confirmer avoir accouché dans la nuit du 11 au 12 mai. En état de choc psychologique, elle n’a cependant pas pu s’expliquer sur les circonstances dans lesquelles elle s’était débarrassée du corps. Elle a été prise en charge par une structure psychologique au sortir des locaux de la gendarmerie.

En l’absence d’infraction pénale, les analyses médicales se poursuivent afin de rechercher les causes de sa fausse-couche. »

Deux jeunes kayakistes avait découvert le foetus dans un carton à chaussures flottant sur l’Oust, mercredi dernier. Les plongeurs des pompiers et de la gendarmerie avaient retrouvé le cadavre le lendemain matin. Quelques heures plus tard, les gendarmes avaient réussi à identifier la mère du bébé, grâce à une enquête éclair.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires