N-Dame de Paris. Le département du Morbihan va verser 1 million d’euros

Les dons affluent de toutes parts pour participer à la reconstruction de Notre Dame de Paris, ravagée par un terrible incendie. Le département du Morbihan va également apporter sa contribution à ce chantier, annonce ce mardi soir, François Goulard, le président du Département du Morbihan:

« François Goulard, Président du conseil départemental, soumettra, lors de la prochaine session de juin de l’assemblée départementale, l’attribution d’un fonds de concours d’un million d’euros, sur le budget d’investissement, au profit du fonds de concours destinés aux collectivités, qui va être créé prochainement par le Ministère de la Culture, destiné au financement des travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris. »


'N-Dame de Paris. Le département du Morbihan va verser 1 million d’euros' a 6 commentaires

  1. 17 avril 2019 @ 13 h 09 min Rv

    Je ne suis ni croyant ni anti clérical , mais je m’insurge contre cette proposition de don . Que ceux qui veulent donner donnent! L’argent que Mr Goulard propose , c’est l’argent du peuple ,et il y a sûrement beaucoup de sites bretons qui mériteraient ce cadeau ! Certes , c’est une grande perte pour le patrimoine national , mais laissons à ceux qui le veulent et qui le peuvent le soin de financer cette catastrophe.

    Répondre Signaler un abus

  2. 17 avril 2019 @ 14 h 07 min Morbihannais

    Mr Goulard si vous avez 1 million d’euros a donner, distribuer le à vos petites communes qui elles ont besoin de cette argent pour rénover et remettre en état églises et chapelles.
    D’accord avec RV l’argent que propose Mr Goulard c’est l’argent de nos impôts.S’il souhaite apporter sa contribution qu’il le fasse avec ses propres deniers.Facile de jouer avec l’argent des autres.

    Répondre Signaler un abus

  3. 17 avril 2019 @ 17 h 13 min Patrimoine Républicain

    Comme beaucoup de passionnés d’Histoire et de patrimoine, j’ai été bouleversé par cet incendie. L’Histoire et le patrimoine sont des héritages, appartiennent à tous, nous en sommes pendant une vie les dépositaires et ils nous renvoient donc à une dimension temporelle beaucoup plus large. Et voir disparaitre ces traces de l’Histoire, que ce soit à Palmyre, Bamyan ou ailleurs, c’est voir disparaitre l’Histoire.
    Mais mon propos se veut interrogatif. Les cathédrales sont depuis 1905 propriétés de l’Etat. Les catholiques et l’Eglise de France n’en sont que les usagers. Les cadres de l’Eglise bénéficient donc d’une tolérance de la République qui leur octroie l’usage cultuel dont ils profitent. Dont acte. Toutefois dans cette avalanche de dons, il n’est pas à douter que les fidèles catholiques émus contribueront eux aussi et largement à cet effort, associant leur acte à une contribution à leur salut. C’est ainsi et cela l’a toujours été. Mais qu’en est-il de l’Institution Ecclésiastique de France et a fortiori romaine ? Depuis 2 jours, prélats et évêques arpentent les plateaux TV s’appropriant une douleur qui ne leur est pas propre sans évoquer une quelconque contribution à la reconstruction de Notre Dame par l’Eglise de France et Romaine dont nous connaissons les richesses terrestres acquises depuis des siècles. N’en sont-ils pas les premiers usufruitiers ? Ces représentants se drapent dans des attitudes que nous leur connaissons, entre contrition, dolorisme, mendicité et espérance, appelant les uns et les autres à des actes de foi ou de générosité. Le temporel est ascendant et le spirituel descendant, mais une vraie contribution de l’Eglise de France serait un véritable acte fort. Vivre depuis 2000 ans de la générosité des fidèles, tout attendre de l’Etat (Ecoles, salaires des profs, entretien des bâtiments…) sans redistribuer autre chose que de l’espérance et de la compassion semble un peu juste au regard des largesses reçues.
    Notre Dame de Paris semble bien devenir encore une fois Notre DÎME de Paris.
    Je contribuerai donc lorsque l’Eglise de France aura versé une aide substantielle à la reconstruction. Amen !

    Répondre Signaler un abus

    • 20 avril 2019 @ 1 h 23 min Le bouler Michel

      Bien dit

      Répondre Signaler un abus

    • 21 avril 2019 @ 10 h 07 min RICHNOU

      Tout d’abord : bravo PATRIMOINE REPUBLICAIN pour votre article , je suis surpris (à vrai dire pas du tout) qu’aucun ecclésiastique n’ait daigné vous répondre sans doute gêné par cette vérité aussi criante!
      Mais au fait! quid de la participation des évêchés ? ils restent bien muets sur le sujet sauf pour parader à la TV comme vous le dites et pourtant là ce n’est pas l’argent qui manque quand on voit le faste dans lequel ils vivent.
      Bien entendu il n’y a pas débat sur le fait de reconstruire cet édifice remarquable , il faut le faire.
      Par contre lorsqu’on voit qu’en un claquement de doigt, le milliard tombe …..çà c’est IN DE CENT et ça ne sent pas bon , quel message envoyé à ceux qui « crèvent » dans la rue et à tous ceux qui ne peuvent même pas vivre de leur travail! Je rejoins totalement les propos de la Fondation Abbé Pierre, si ces « généreux donateurs » ont autant de centaines de millions d’euros à donner pour un bâtiment, il leur en reste peut-être un peu, quelques gouttes pour loger quelques sans abris , mais c’est vrai que là c’est moins BLING BLING, ils ne voudraient pas associer leur nom à une telle opération, ce n’est pas le même milieu, les retombées publicitaires ne seront pas aussi rentables.
      Pour revenir sur le don du Département du Morbihan on ne peut que s’étonner :1 MILLION!! sans qu’aucune demande ne soit faite ( les communes du 56 et les assos qui sollicitent l’aide du département apprécieront) que ce montant soit attribué sur le seul fait du PRINCE , à quoi servent les conseillers départementaux, quel est leur rôle ? ……. se limite-t-il à dire: AMEN.??
      C’est d’autant plus surprenant de voir qu’ici aucune question ne se pose sur la compétence ou non du département en la matière, c’est pourtant le refuge utilisé régulièrement par celui-ci pour refuser les aides sollicitées par les assos et communes, comme quoi la LOI on l’adapte.
      Etant donné une telle générosité , on peut penser que les EHPAD, (résidents, familles et les employés)n’auront plus de soucis dans notre département pour embaucher un minimum de personnel indispensable à leur fonctionnement et au bien être de nos aînés , ils peuvent au moins rêver! Ce qu’on est sûr c’est que ce Mr aura, lui, les moyens de pas utiliser ces services.
      Une telle dépense aurait pu être utilisée au moins en partie pour maintenir le fonctionnement le l’Association PAS à PAS de RUFFIAC, qui a dû se saborder et toujours du fait du PRINCE, les administrateurs qui ont été obligés de mettre à clé sous la porte apprécieront.!

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.