La Vraie Croix. Une 2 X 2 voies et 3 ronds-points : un projet contesté

Le projet d’une voie rapide entre Redon et Vannes date d’une quarantaine d’année et il n’a pas été abandonné par le département. Actuellement, à la mairie de La Vraie-Croix, une enquête publique est en cours (jusqu’au 15 avril) concernant un projet de 2×2 voies entre La Vraie-Croix (Le Croizo) et Kergounioux. Un projet que dénoncent les riverains.

L’objet de l’enquête

L’ enquête publique porte sur le projet de mise à 2×2 voies de la RD775 entre Le Croizo et Kergounioux sur la commune de La Vraie Croix. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme d’aménagement de la RD775 entre Vannes et Redon dont les enjeux majeurs sont : le développement du territoire, la sécurisation et la fluidification de l’infrastructure existante : visibilité, possibilités de dépassement et nombreux carrefours non adaptés au trafic actuel.

Les caractéristiques du projet routier

Doublement de la voirie actuelle sur une longueur de 4 km, avec deux voies de circulation de 3.5 et 3.25 m accompagnées d’une bande d’arrêt d’urgence de part et d’autre d’un terre-plein central comprenant une glissière béton. La création d’un giratoire en début de section -giratoire du Croizo-, d’un autre au milieu de la section au lieu-dit de Kergrenouille et d’un 3è giratoire en fin de section au lieu-dit de Kergounioux. La création d’un passage inférieur au Fozo pour le rétablissement des accès aux parcelles,  de 6 ouvrages hydrauliques visant à rétablir les principaux cours d’eau et écoulements naturels sont également inscrit au projet, ainsi que 4 bassins de rétention avec volume mort, pour assurer la gestion qualitative et quantitative des rejets d’eaux pluviales sont également programmés. Le coût de ce projet est estimé à 13 M d’€

Les habitants pas d’accord

Un collectif d’habitants a tenu un pont presse lundi au carrefour du Croizo afin de dénoncer ce projet qui pour eux n’a pas d’intérêt. « La 2 x 2 voies entre Redon et Vannes, c’était un projet qui collait avec Notre-dame-des-Landes, aujourd’hui que le projet d’aéroport est abandonné, la 2 x 2 voies n’a pas lieu d’exister. », tonne Franck Guillouzuic, ancien conseiller municipal de Questembert, chargé à l’époque du développement durable. Le collectif des habitants demandent l’annulation de ce projet et une étude comparative réelle de mise en sécurité moins coûteuse. « 13 millions d’€ de dépenser pour 4 km de route avec 3 ronds-points, tout ça pour gagner 1 minute !  Et une emprise globale du projet de 33,5 ha dont 16,3 ha sur les terres agricoles. » Selon ce collectif, le trafic routier sur cette route entre La Vraie-Croix et Questembert serait de 8 100 véh/jour alors que le trafic potentiel pour la nouvelle route serait de 25 000 véh./jour. « Le rond-point du Croizo, construit il y a deux ans ne fait pas partie de l’actuel projet, un rond-point va être construit en plein champ un peu plus loin c’est de l’argent public dépensé pour rien», lance Franck Guillouzuic.

Réunion publique le 15 avril salle Alan Meur

Une réunion publique est organisée le lundi 15 avril à 20 h, salle Alan Meur. Nul doute que les questions posées lors d’une réunion publique organisée en 2013 seront les mêmes : « Une route sur le modèle de la route bleue avec des zones de dépassement ne serait pas suffisante ? » « Quand vont commencer les travaux ? » « Ce tronçon ne risque-t-il pas de rester un morceau de 4 km au milieu de nulle part avec aucune possibilité d’être relié au reste des 2 x 2 voies existantes ? »

Le Département renvoie vers l’enquête publique

Le conseil départemental s’irrite de cette levée de boucliers qu’il juge prématurée et un peu surprenante. « Ce n’est pas pour rien qu’il y a une enquête publique. Le commissaire enquêteur est justement là pour recueillir les avis des personnes concernées. C’est à lui qu’il faut s’adresser et c’est lui donnera un avis favorable ou défavorable… », indique le cabinet du président du conseil départemental.

Pratique :

Réunion publique sur le projet de 2 x 2 voies entre Le Croizo et Kergounioux lundi 15 avril à 20 h salle Alan Meur.


'La Vraie Croix. Une 2 X 2 voies et 3 ronds-points : un projet contesté' a 2 commentaires

  1. 12 avril 2019 @ 23 h 18 min Legendre

    Bonjour,
    Voici la lettre que je déposerai ce lundi en mairie de La Vraie Croix.

    Lettre concernant le projet de 2×2 voies sur la commune de La Vraie Croix 56250,

    Madame, Monsieur,

    Un projet de 2×2 voies est en étude sur la commune pour une distance d’un peu plus de 4 kms.
    La question de la cohérence d’un projet global d’une 4 voies Redon-Vannes se pose.
    En effet, une portion existe déjà à Allaire ainsi qu’à Malansac, quel serait l’intérêt d’une semi-portion au niveau de la Vraie-Croix, ce entrecoupée de trois rond-points.
    Ce qui revient à dire que ce tronçon ne correspond pas à un projet définitif d’une 4 voie, et que les treize millions d’euros (sans les avenants) prévus à l’investissement, seront donc à fond perdus.
    Il faudra pour être en conformité avec une vraie 4 voies reliant Redon-Vannes, repenser ce tracé et y enlever pour le moins ces trois rond-points, ce qui revient à dire perte d’investissement (600.000 à 1.000000 d’euro chacun au bas mot).
    Ceci ne correspond donc pas à une vision globale et définitive de cette voie rapide.
    Il n’y a pas de projet final pour cette future route, et une incohérence de celui-ci.
    Par ailleurs, il n’y a aucune concertation entre les intercommunalités situées sur le trajet global !
    A quoi sert un tronçon où vous devrez accélérer puis ralentir, puis accélérer pour finalement vous retrouver sur une route à deux voies sans avoir gagné une minute de votre temps. Vous vous retrouverez derrière un bus ou un camion après avoir vous même pollué un peu plus, au vu des ralentissements et accélérations plutôt que de rouler sur une deux voies sans varier de vitesse.
    Il est d’actualité d’entendre parler de transition écologique et de problèmes environnementaux, or dans ce cas la pollution de l’air, le bruit ainsi que la dégradation du paysage et l’emprise sur de la terre agricole sont incontestables.
    Il aurait été plus judicieux et ce, depuis bien des années de supprimer certaines bosses sur cette deux voies empêchant la bonne visibilité aux riverains voulant l’emprunter.
    L’argument pour la sécurité concernant cet aménagement ne tiens pas car des travaux d’amélioration de visibilité pour les riverains débouchant sur celle-ci aurait été depuis bien longtemps effectués.
    Quand on considère qu’une voie rapide est utile à partir de 20.000 véhicules/jour et qu’il n’y en a qu’au plus 8.000, on est en droit de se demander à qui profite de tels travaux !
    Il est vrai qu’il y a quarante ans, le projet d’aéroport tel que Notre Dame des Landes prévoyait un surplus d’activité dans la région et donc un flux sur cette route estimé entre 20 à 30.000 véhicules/jour.
    Ce n’est pas le cas et nous sommes bien en dessous du quota de véhicules requis nécessitant de tels travaux.
    Il faut savoir qu’un budget substantiel a déjà été investi pour un rond-point au « Croizo» ainsi que pour du bitume sur tout ce tracé, il y a environ deux ans.
    Aucune vraie concertation de la population n’a été mise en œuvre et il n’y a sans doute pas eu d’enquête réalisée sur les deux tronçons pré-cités afin de connaître l’intensité du trafic routier (plutôt faible).
    Pourquoi investir autant sur les fonds des citoyens français qui aujourd’hui d’après les dires du premier ministre, sont en demande d’une forte baisse des prélèvements ?
    Il est avéré que les aménagements pré-cités étaient déjà prévus pour être démolis.
    Il est maintenant simple de constater que le département ainsi que les communes et même les régions pour certains cas, voire l’état, fournissent des chantiers du style aménagement de bourg, rond-points à tout va, cassis et autres dans le but de fournir du travail à ces sociétés soit-disant privées qui en vérité ne travaillent pratiquement que pour le domaine public et enrichissent leurs actionnaires sur le compte du contribuable.

    Répondre Signaler un abus

  2. 23 avril 2019 @ 13 h 07 min Serbuc

    Il faut developper les transports ecologiques au lieu d’artificialiser les sols, de supprimer des zones cultivables, de détruire la nature et son habitat. STOP.
    L’idée de créer un arrêt pour le train a la vraie croix est de loin la meilleure solution, cela permet de transporter les personnes qui travaillent dans la région de Vannes
    le pic d’affluence des véhicules se situe aux horaires de prise de travail et du retour, le reste de la journée étant toujours fluide.
    Il existe donc une voie ferrée à proximité il faut l’utiliser et rouvrir les petites gares partout en France.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.