Questembert Communauté. Le PLU intercommunal doit être retravaillé

 

Lors du dernier conseil communautaire, en fin de séance, une information a fait débat : le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable au PLUi, valant SCoT*. Depuis plusieurs années, les élus communautaire planchent sur l’élaboration de ce PLUi. De réunions en débat public, le plan Local d’Urbanisme intercommunal, valant SCoT a pris forme. « Nous sommes la première intercommunalité à établir un PLUi valant SCoT en Bretagne. On nous demande de revoir certains points», note René  Danilet, vice président à Questembert Communauté, chargé de l’urbanisme. Le PLUi n’est pas abandonné, les élus vont de nouveau se réunir et modifier ce qui doit l’être.

Le PPDA validé, pas le PLUi…

« Notre PLUi a été élaboré à partir de notre PPDA (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) qui a été approuvé par le préfet. Ce plan prévoit une augmentation de la population de 1,7 %. Le commissaire considère que c’est trop et pense que 1 % serait suffisant», explique Marie-Claude Costa Ribeiro Gomes, présidente de Questembert Communauté. C’est un point important, puisqu’il détermine « la programmation des ouvertures à l’urbanisation prévues pour l’habitat. » Lors du dernier conseil municipal de Questembert, les premiers chiffres du dernier recensement ont évoqué une augmentation de la population de…1,7 %.

Un PLUi valant SCoT avant la fin de l’année

Marie-Claude Costa Ribeiro Gomes et René Danilet pensent qu’avant l’été le projet sera représenté à la commission d’enquête avec les points sur :

-Les ouvertures à l’urbanisme prévues pour l’habitat

-Les capacités épuratoires

-La constructibilité en campagne

–La préservation du commerce dans les centres-bourgs

-L’extension des zones d’activité  « L’argumentaire en faveur de ces extensions devra être plus étoffé », note le commissaire.

Sur ce dernier point, René Danilet s’interroge : « Nous sommes passé de 180 à 29 hectares, toutes les communes ont fait un gros effort. Je ne vois pas comment on peut encore réduire ces surfaces. »

* Schémas de cohérence territoriale

La loi sur la solidarité et le renouvellement urbain (loi SRU) du 13/12/2000 prévoit la mise en place, à partir du 1er janvier 2002 des schémas de cohérence territoriale, (ScoT) qui remplacent les schémas directeurs. Élaborés par les élus, à l’échelle du bassin de vie, d’habitat ou d’emploi, ils auront pour vocation d’exprimer la stratégie globale de l’agglomération et d’énoncer les choix principaux en matière d’habitat, d’équilibre entre zones naturelles et urbaines, d’infrastructures, d’urbanisme commercial. 


'Questembert Communauté. Le PLU intercommunal doit être retravaillé' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.