Lanouée. Parc éolien: les riverains déboutés

Après la décision de la cour d’appel de Nantes qui autorise la construction du parc éolien de la forêt de Lanouée, Anne Marie Robic, déléguée de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) pour le Morbihan communique:

« Recours contre les éoliennes en forêt de Lanouée (Les Forges de Lanouée 56120)

La cour administrative d’appel de Nantes annule les jugements du tribunal administratif de Rennes : permis de construire, autorisation d’exploiter, dérogation à la protection des espèces protégées et autorisation de défrichement.

Par ce jugement lu en séance du 5 mars 2019, la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France) et les riverains sont déboutés.

Ainsi, la nature, les paysages et le cadre de vie des habitants de nos communes rurales seront sacrifiées. Nos politiques en ont décidé ainsi. L’État délivre les arrêtés. Et, en droit, la Cour n’a pas trouvé de raisons pour l’interdire. L’éolien serait d’intérêt public, et l’implantation en forêt s’est imposée à défaut d’autres solutions…Chacun appréciera.

Ce jugement, s’il n’est pas annulé par le Conseil d’État, livre, partout en France, les bois et forêts à toutes les dérives.

Anne Marie Robic déléguée de la SPPEF pour le Morbihan »

Lire également notre précédent article sur le sujet en cliquant ici


'Lanouée. Parc éolien: les riverains déboutés' a 2 commentaires

  1. 7 mars 2019 @ 6 h 39 min fred

    Tout le monde est d’accord pour dire que le nucléaire est dangereux et qu’il faut passer à des modes de productions électriques durables. L’éolien est une bonne solution, presque tout le monde est d’accord avec çà. Mais personne ne veut d’éoliennes à côté de chez soi, on retrouve bien là le paradoxe français, on veut bien être écolo mais il faut pas que çà me gène dans ma petite vie tranquille.
    Depuis quelques mois, le 17 novembre précisément, j’ai honte d’être français, de voir ces révolutionnaires en jaune qui ne veulent plus de cette société et de ses contraintes sociétales. S’ils ne sont pas content, qu’ils s’en aillent, on n’a pas besoin de tous ces poux qui nous parasitent.

    Répondre Signaler un abus

    • 7 mars 2019 @ 15 h 01 min Charles Derlincourt

      « presque tout le monde est d’accord avec çà »
      Argument d’autorité certain ! Quant à la durabilité ou à l’impact environnemental global des éoliennes rapporté à la puissance effective utile…
      Voyez plutôt le Groupement des résidents secondaires de La Baule qui empêche la construction de 80 éoliennes en mer avec une capacité pour chacune de 6 megawatts, soit une puissance totale de 480 megawatts.

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.