Ploërmel. Gilets jaunes: le restaurant au bord de la liquidation

Ils comprennent le mouvement des gilets jaunes et ne portent pas de jugement sur le fond. Mais pour ce couple de restaurateurs Ploërmelais, le constat s’impose. « Depuis que le QG des Gilets jaunes est installé sur le rond-point, la fréquentation du restaurant a chuté et avec elle notre chiffre d’affaires… », expliquent M. et Mme Dubray.

Ils exploitent le restaurant le P’tit Kérikou, installé justement sur le rond-point de la gare, en face du campement des gilets jaunes. Avec son petit parking protégé par une petite haie, le P’tit Kérikou était un rendez-vous apprécié d’une clientèle d’ouvriers, de retraités du quartier avec sa formule de repas ouvriers. Aujourd’hui, la salle reste désespérément vide. « Visiblement, la présence des gilets jaunes effraye les gens. Ils ont peur de se retrouver bloqués alors ils préfèrent aller plus loin. Ou alors tout simplement, ils pensent que nous sommes fermés… », expliquent les restaurateurs. Sauf que la situation devient critique. « En novembre notre chiffre d’affaire a baissé de 60%. C’est notre plus mauvais mois de décembre depuis 4 ans que nous sommes ici. En décembre, ça prend le même chemin. On n’a aucune idée de ce qui va se passer, du temps que ça va durer. Nous n’avons pas pu payer le loyer de novembre et le banquier nous réclament l’échéance du prêt. On n’a plus de trésorerie. Aujourd’hui, nous allons tout droit vers la mise en liquidation… », déplorent-ils.

Et c’est un véritable appel au secours que lance le couple qui a alerté le député et attend d’être reçu par le maire de Ploërmel, avec le sentiment d’être les victimes colatérales d’un évènement qui les dépasse complètement.


'Ploërmel. Gilets jaunes: le restaurant au bord de la liquidation' a 12 commentaires

  1. 5 décembre 2018 @ 17 h 52 min ada

    c’est inadmissible et malheureusement ils ne sont pas les seuls

    Répondre Signaler un abus

    • 5 décembre 2018 @ 19 h 24 min Steeve

      Arrêtons le cinéma ce restaurant ne marchait déjà pas le st Marc qui est vraiment en face et encore Plus près fait salle pleine et ne se plein pas d’un tout bien au contraire.
      Et pourrait-on savoir qu’elle commerce à Ploermel a eu des problèmes à cause des gilets jaunes ?

      Répondre Signaler un abus

      • 6 décembre 2018 @ 2 h 33 min Loverare

        Il faut aussi comprendre ces restaurateurs.. ça doit pas être facile ces derniers temps pour eux, même si vous pensez faire bien, peut être qu’effectivement ça freine l activité commerciale.
        Petit dicton : ne fais pas à autrui se que tu ne voudrais pas qu’ on te fasse..
        Et maintenant médites

        Répondre Signaler un abus

      • 6 décembre 2018 @ 9 h 17 min saphir56

        exact ! mais plus facile d’accès pour se garer donc pas de souci même avec les gilets jaunes – mais il est vrai aussi que ce restaurant malheureusement n’a jamais fait recette – dommage ! mais réalité !!! nous vous souhaitons bon courage Madame et Monsieur – espérons que le gouvernement soit suffisamment réaliste et donne à chacun de quoi manger – les minimas sociaux sont trop bas et les retraites une misère – mais voilà oligarchie quand tu me tiens !

        Répondre Signaler un abus

      • 6 décembre 2018 @ 14 h 10 min David

        C »est bien de démolir les gens qui bossent et essaient de s’en sortir !
        C’est ça l’esprit Gilet jaune…

        Répondre Signaler un abus

    • 5 décembre 2018 @ 20 h 30 min Georges

      Oui je suis d accord cette manifestation tourne au règlement de compte
      Ça devient au début une manifestation pour les taxes carburant et maintenant une manifestation minimas sociaux ça me met hors de moi le bassin de Ploërmel a du travail sauf que les gens veulent pas un moment faut arreter … Se plaindre oui mais s en sortir de là c’est pas donné a tout le monde
      J ai 5 enfants à charge je pourrait rester comme beaucoup a la maison sauf que ben non je bosse cest une question d organisation alors pour certains arre
      tez de vous plaindre
      Pour vous je viendrai dans votre resto pour vous soutenir avec plaisir car je trouve votre situation inadmisible

      Répondre Signaler un abus

  2. 5 décembre 2018 @ 18 h 44 min FAOUET

    200 € pour le téléthon c’est sympa, combien pour ces restaurateurs, messieurs dames les Gj ?

    Répondre Signaler un abus

  3. 5 décembre 2018 @ 22 h 05 min Dagn

    Gilets jaunes ou pas , y’en a mare de la politique libérale de MACRON qui va faire crever les salariés au boulot jusque quel âge ?
    Salaire de 1500 € minimum ,avancement de l’âge à la retraite, travail pour les jeunes ,donc pouvoir d’achat et l’économie est relancée !
    En redistribuant les millions d’euros de dividendes versées aux actionnaires de certaines grosses sociétés, les salariés pourraient améliorer un peu leur quotidien.

    Répondre Signaler un abus

    • 6 décembre 2018 @ 13 h 11 min exosept56

      Salaire de 1500 Euros minimum ? Le SMIC est à 1498.47 Euros !..

      Répondre Signaler un abus

      • 7 décembre 2018 @ 0 h 45 min Dagn

        Quand je dis 1500 € , je parle en Net et non en Brut.

        Répondre Signaler un abus

      • 7 décembre 2018 @ 0 h 59 min TOUHO

        Je pense que les Gj ont perdu leur âme… défiler avec des gens qui touchent 2000€ et ont 3 maisons en location en région parisienne …et ce sont eux qui pleurent . La blague et le manque de discernement des gens

        Répondre Signaler un abus

  4. 6 décembre 2018 @ 2 h 39 min Loverare

    Courage et faut essayer de lancer un appel à la population.. et Mr Steve vous êtes pas très sympa, vous n avez pas de coeur.
    Je viendrais aussi prendre un repas. Cordialement

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.