Accueil / Questembert Communauté / Rochefort-en-Terre / Rochefort-en-terre. Comment le conseil a lâché le maire

Rochefort-en-Terre

Publié le 2 mars 2018

Rochefort-en-terre. Comment le conseil a lâché le maire

Jeudi soir, le conseil municipal de Rochefort-en-Terre s’est réuni dans une ambiance que l’on peut qualifier de tendue. La séance du conseil du 10 janvier, qui n’avait duré que 20 minutes, faute de secrétaire de séance,  était encore visiblement dans toutes les têtes. Jean-François Humeau, installé seul à une table face à huit conseillers (quatre avaient donné pouvoir) et un public pas très discipliné a cette fois pu lancer le conseil, Michel Launay  acceptant d’être le secrétaire de séance. Le premier adjoint, Stéphane Gombeau, a d’abord présenté les comptes de gestion qui furent approuvés  à la majorité, puisque validés par le trésorier. Après la présentation des comptes administratifs, les conseillers devaient voter, sans la présence du maire, comme le prévoit  la loi, ces mêmes comptes. Et cette fois, la sentence est tombée : 10 voix contre,  le maire est mis en minorité par son conseil. « Je trouve dommage cette décision, la commune est plutôt bien gérée », a commenté Olivier Dumas-Lacour, faisant allusion aux comptes qui font état d’un excédent de plus de 350 000 €.

Les choses se gâtent en fin de conseil

Le conseil a repris « normalement » après cette prise de position d’une partie majoritaire du conseil. Au premier point de l’ordre du jour ou  un débat et un vote étaient nécessaires, une nouvelle fois les contres étaient majoritaires et  le bordereau refusé. « Quand on veut détruire, c’est facile », a réagi Jean-François Humeau. Cette fois les commentaires désagréables ont commencé à fuser. Olivier Dumas-Lacour  qui, lui, a voté favorablement aux propositions, a mis fin à la discussion en posant la question aux contestataires : « Mais vous voulez quoi exactement ? Soyez des hommes, demandez- nous de tous démissionner pour provoquer des élections ! ». « Sauf que dans une commune de moins de 1000 habitants ce n’est pas aussi facile », lui a répondu Stéphane Combeau.  Le conseil s’est terminé rapidement, tous les  bordereaux à l’ordre du jour ayant  été rejetés. Le maire a levé la séance en commentant : « Pendant deux ans il ne passera rien à Rochefort, je continuerais à venir à la mairie pour recevoir les gens et régler les affaires courantes. »

 

4 commentaires "Rochefort-en-terre. Comment le conseil a lâché le maire"

  1. Finalement il on au le courage de faire quelque chose ! Je félicite le conseil
    J’espère que le prochain maire aura les interêt de ses habitants pas juste celui de ses propres affaires et commerce de famille . Rochefort en terre n’est pas Disney
    Le village doit être connu pour son patrimoine et sa culture et les arts , et attirer des nouveau établissements de bouche de qualité et ouvert à tout le monde
    Le procedure de metttre des bâtons dans les roues à tout ceux qui ne sont pas du clan Humeau doit cesser et la qualité de vie de TOUS les habitants est primordiale
    M

  2. encore un conflit entre un maire et son conseil municipal ceci est devenu un sport national…..hormis des circontances extremement gravissimes ce n est pas respecte la democratie de coupe les tetes en cours de mandat…………….jalousie ..trop vite …trop bien..reglements de compte…les exemples se multiplient dans nombreuses communes et villes quelle mauvaise image donnee aux electeurs et citoyens. j.j.l.

  3. des parkings tracé a la va vite sans l’ avis des riverains aucun dialogue avec les habitants on n’ est que 600 hab je pense que monsieur le maire voit d abord ses intérêts dommage !!! l’hiver un danger permanent ! de la chance de ne pas avoir encore eu d’ accidents ! un manque cruel de réflexion!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires