Accueil / Thématiques / Sécheresse. Des restrictions d’usage de l’eau prolongées et renforcées

Thématiques

Publié le 29 juin 2017

Sécheresse. Des restrictions d’usage de l’eau prolongées et renforcées

Le comité sécheresse a été réuni le 28 juin 2017 pour faire un point de la situation hydrologique du Morbihan. Voici les conclusions de ses travaux :

« Les précipitations et le débit des cours d’eau du département sont inférieurs aux normales de saison depuis plusieurs mois. Les prévisions pluviométriques ne seront pas suffisantes pour recharger efficacement les nappes souterraines. Des averses orageuses peuvent se produire du 27 au 30 juin et des ondées sont possibles les 1er et 2 juillet ainsi qu’un faible risque de précipitations  jusqu’au 10 juillet.

Au 28 juin, 80 % des réserves souterraines présentent des niveaux inférieurs aux « normales » saisonnières et sont en baisse.

Les cours d’eau présentent des débits tous inférieurs aux normales saisonnières, sans que nous soyons en crise.

La consommation de l’eau est répartie entre les usages domestiques (particuliers, collectivités, etc..), les usages industriels et les usages agricoles.

L’arrêté du préfet du Morbihan du 28 avril 2017 a prescrit des restrictions des usages de l’eau notamment aux industriels, aux agriculteurs, ainsi qu’aux gestionnaires de l’eau.

La situation n’ayant pas été améliorée par les faibles pluies, il est nécessaire que les usagers dits « domestiques » adoptent également une attitude citoyenne et responsable et réduisent leur consommation en eau potable non indispensable.

Compte tenu de ces éléments, le comité sécheresse a décidé de maintenir les dispositions de restrictions des usages de l’eau appliquées dès le 28 avril, pour les usagers grand public et les opérateurs de la gestion d’ouvrages en liaison avec les milieux aquatiques.

Il confirme le placement du département du Morbihan en état d’alerte sécheresse de niveau 1.

Le préfet du Morbihan prescrit par arrêté préfectoral la poursuite des mesures de restriction des usages de l’eau issue des réseaux publics d’eau potable ou issue de prélèvements directs d’eau superficielle ou souterraine dans le milieu naturel, notamment :

Ces mesures sont applicables jusqu’au 30 septembre 2017, sauf modification justifiée par l’état de la ressource.

Chaque usager est invité à porter une attention toute particulière à ses besoins et limiter au strict minimum sa consommation.

Le non respect des mesures contenues dans l’arrêté préfectoral est puni d’une peine d’amende prévue par le code pénal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires