Accueil / Thématiques / Météo. La Bretagne frappée par une sécheresse durable

Thématiques

Publié le 12 avril 2017

Météo. La Bretagne frappée par une sécheresse durable

Tous les éléments d’un scénario catastrophe semblent bien se mettre en place. La sécheresse s’installe en Bretagne et pourrait poser de graves problèmes dans les prochaines semaines. La commission sécheresse de la préfecture du Morbihan se réunira le 25 avril prochain.
Bien sur, il peut se mettre à pleuvoir abondamment du jour au lendemain. Mais ce n’est pas ce que prévoient les experts de notre partenaire, Météo-Bretagne à qui nous avons demandé une analyse précise de la situation. Contrairement à une idée préconçue, la Bretagne est la région de France la plus touchée par le manque d’eau.
« Nous sommes l’une des régions avec le déficit le plus important depuis l’automne dernier en France, d’une manière plus globale, le grand Ouest et particulièrement le centre Ouest sont concernés par cette sécheresse.
Si on prend le déficit par saison, chaque saison a enregistré un déficit hydrique depuis le printemps 2016 en Bretagne.
 Il conviendra de suivre cela attentivement ces prochains mois, sachant qu’aucune pluie conséquente n’est en vues pour le moment, sauf peut être quelques gouttes samedi », explique Bastien Danigo, de Météo-Bretagne.
En matière de prévisions météorologiques, il est difficile d’avoir une vision sur le long terme. Mais un petit retour en arrière permet de prendre du recul et d’évaluer une situation qui ne cesse de se dégrader depuis plus d’un an.
Voici donc l’analyse très précise de nos partenaires de Météo-Bretagne.

« Si nous revenons à l’été dernier, nous pouvons constater que l’été 2016 a été de manière globale nettement plus sec que la moyenne saisonnière. En effet, le déficit a été important avec 20 à 30% sur le Centre Bretagne, il a été moins marqué sur le bassin Rennais durant l’été dernier et est de l’ordre de 10%.

Les pluies ont mis beaucoup de temps à revenir à l’automne avec un début de Septembre très chaud et estival, une absence totale de pluies puis, le temps s’est refroidi en fin de mois tout en restant sec.

Sécheresse qui a perduré  durant une partie de l’automne, en effet Septembre (déficit moyen de 25%) et particulièrement Octobre (avec un déficit d’environ 70% !) ont été marqués par une sécheresse automnale importante.

Novembre quant à lui a été plus pluvieux mais seulement avec un retour dans les normales de saison.
Le déficit a été énorme en décembre avec environ 75% de déficit.

Sécheresse hivernale

Concernant l’hiver, il a été exceptionnellement sec avec un déficit de 40 à 50% sur la région. La recharge des nappes phréatiques s’effectuant à cette période habituellement, l’absence de pluies de manière prolongée a pour conséquence de maintenir les niveaux des nappes déjà affectées par un été et un automne précédents bien secs très bas. On parle donc de sécheresse hivernale.

Janvier a été déficitaire avec 30 à 35% de déficit sur le centre Bretagne.

Les premières restrictions d’eau ont vu le jour début Février sur les Côtes d’Armor et l’Ille et Vilaine.

Heureusement, Février a réussi à combler très partiellement ce déficit avec un mois plutôt arrosé (+20%) par rapport aux normales.

Situation anticyclonique sans doute « très durable »

Le mois de Mars a été conforme aux normales en première partie de mois, cependant les conditions anticycloniques ont rapidement pris le dessus à partir du milieu de mois et les pluies se sont faites de plus en plus rare.

En parallèle, les températures largement excédentaires (+2 à 3°c) ont favorisées le réveil brutal de la végétation sur la région qui, pour se développer,  va avoir besoin de chercher ses ressources en eau dans  les nappes phréatiques.

Il convient de suivre avec attention la situation ces prochaines semaines et son évolution sachant que l’on semble rentrer dans une période anticyclonique durable voire très durable avec l’absence de précipitations et une évapotranspiration (évaporation de l’eau présente au sol et dans les végétaux dans l’atmosphère ) de plus en plus importante avec un soleil présent et un taux d’humidité faible.

Un déficit difficile à combler

Il faut savoir qu’en 1976, le mois de Juin a été Caniculaire et sans pluies (0.3mm seulement à Rennes), ce type de configuration reste heureusement extrêmement rare.
On ne peut donc pas comparer l’année en cours avec 1976 qui fut une année clairement exceptionnelle.

Néanmoins, le déficit actuel va être difficile à combler, il faudrait plusieurs semaines très perturbées et fraîches pour combler ce déficit ce qui n’est pas à l’ordre du jour aujourd’hui. La situation pourrait rapidement devenir inquiétante. »

Pour aller plus loin : les prévisions de Météo-Bretagne (cliquez ici)

1 commentaire "Météo. La Bretagne frappée par une sécheresse durable"

  1. je pense tout de même qu’on aura tôt ou tard un changement de situation d’ici mai juin ou encore juillet août, il peut se mettre à tomber abondamment de la pluie plusieurs saisons sèches finiront bien par donner une saison plus humide et si cela tombait sur l’été ? pas impossible j’ai déjà vu des étés bien pluvieux notamment en 2011, 2012 et 2014, des périodes hivernales et printanières plutôt sèches et suivi d’été pluvio-orageux, au vu qu’on a déjà eu 2 étés précédents particulièrement chaud et très sec on peut se demander si on aura pas un été un peu plus humide même très humide, probable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires