Pluvigner/Rochefort-en-Terre. Le créateur de robes de mariées décroche le gala Miss France

Thom De Corbie est créateur de robes de mariées sur-mesure. Installé à Pluvigner , nous l’avions rencontré à Rochefort-en-Terre alors qu’il réalisait un « shooting » (séance photo) pour présenter sa nouvelle collection de robes de mariées. Il avait déjà acquis une certaine notoriété pour avoir créé les robes régionales de Miss Bretagne et Miss Normandie, en remportant le concours de créateurs organisé par l’agence 53×11 en Mars 2016 à Rennes.
La tenue que portait Miss Bretagne lors de l’élection Miss France avait reçu le «prix du costume» par le Comité Miss France.
Et voila que le comité Miss France à contacté Thom il y a trois semaines lui proposant un projet de taille: créer 4 robes pour le show Miss France. Des robes destinées à être portées par Miss France 2017 et trois de ses dauphines (Miss Bretagne, Miss Lorraine, Miss Guadeloupe) lors des élections régionales des Miss. C’est une incroyable et merveilleuse aventure qui se poursuit pour ce créateur de génie, qui était il y a encore quelques mois totalement inconnu en Bretagne et qui a créé son entreprise en octobre 2016. Lors de notre rencontre dans l’église de Rochefort-en-Terre, il nous avait confié l’amour qu’il porte à Rochefort-en-Terre, un « coup de foudre » qui l’a amené à s’installer dans le Morbihan.
C’est semble-t-il la capacité à moderniser la tradition en revisitant le costume traditionnel breton pour lui donner un aspect rock et mode tout en respectant les codes ainsi que la finesse de son travail qui avaient séduit le comité.
Aujourd’hui Thom est confronté à un challenge d’une toute autre envergure. Il a deux semaines pour créer ces robes tout en honorant les commandes de ses clientes. Et ces robes doivent s’inspirer du thème du Japon, bien loin de l’univers de Marie-Antoinette tant affectionné par le créateur. Une forme de couronnement pour ce couturier d’exception qui n’a sans doute pas fini de faire parler de lui.

Un cahier des charges très strict

Ces robes sont celles du tableau final du show Miss France qui doivent répondre à un cahier des charges très strict : les robes doivent être spectaculaires, inspirées des geisha, une robe «princesse geisha» pour Miss France avec des détails «couture»,  et des kimonos sexy pour les dauphines.
Thom a donc imaginé pour les dauphines des kimonos près du corps avec de jolis décolletés devant et dos, de longues manches,  le tout souligné de ceintures larges colorées aux motifs asiatiques. 
Pour la tenue Miss France, Thom a vu grand: un kimono japonais à épaulettes «high-tech» travaillé à la manière d’un manteau se portant sur un énorme jupon de tulle pailleté, le tout souligné d’un obi faisant le lien entre modernité et tradition.  Ces robes seront admirées et vues dans la France entière.

'Pluvigner/Rochefort-en-Terre. Le créateur de robes de mariées décroche le gala Miss France' a 1 commentaire

  1. 21 juin 2017 @ 17 h 24 min Wattebled bernard

    Mes mots ne sont pas suffisamment fort pour de félicite . Mon Neveu .Loin des yeux prés du cœur.Je te souhaite une longue et belle carrière sur le chemin que tu tes trace .Bonne chance a toi et BRAVO!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.