Accueil / Oust à Brocéliande / Sérent/Malestroit. Pénurie de médecins : comment la crise s’aggrave

Oust à Brocéliande

Publié le 21 octobre 2016

Sérent/Malestroit. Pénurie de médecins : comment la crise s’aggrave

dsc_3719

La pénurie de médecins n’affecte pas seulement Malestroit. La commune de Sérent se trouve elle-aussi dans une situation de crise majeure, notamment parce qu’elle a perdu le médecin qui devait prendre la relève du docteur Wolff. La municipalité de Sérent vient de publier un communiqué qui fait le point de la situation. On y apprend notamment que le médecin, dont la prise de fonctions, programmée depuis six mois, devait avoir lieu le 1er novembre à Sérent a rompu ses engagements pour rejoindre… Malestroit. Il s’agit de la remplaçante annoncée du docteur Despierre. Donc la prise de fonctions de celle-ci à Malestroit -si elle se confirme- ne soulagera pas la charge de travail des praticiens qui restent en place sur le territoire de Malestroit-Sérent. Reste à savoir si cette affaire n’est pas une variante du célèbre dicton « déshabiller Pierre pour habiller Paul »…

C’est donc bien à une crise sanitaire majeure que sont confrontés les habitants de toute la région.

Voici le communiqué intégral de la mairie de Sérent :

« Le désistement d’un médecin pénalisant pour la commune de Sérent

En décembre 2015, les médecins Scelle-Hébert et Wolff nous ont informés de leur départ en retraite respectivement en  juin et fin septembre 2016. N’ayant pas de successeur la commune a publié dès Décembre de nombreuses annonces en vue de palier à la vacance des cabinets.

En mars deux médecins ont répondu positivement à notre demande.

Le 1er juillet le Dr Béatrice Saint Léger a effectivement succédé au Docteur Scelle-Hébert. S’agissant du remplacement du Docteur Wolff, Sa succession devait être assurée, dès novembre, par un Docteur qui avait notifié son engagement. Après plusieurs relances nous avons été avisés que sa situation administrative n’étant pas réglée, il était dans l’incapacité d’exercer avant mars ou avril 2017. Compte tenu des offres de Malestroit et du départ d’un autre Docteur malestroyen la prétendante à la succession du Docteur Wolff rompait ses engagements.

Dès que nous avons eu connaissance de cette information nous avons relancé des annonces et sollicité l’Agence Régionale de Santé (ARS) ainsi que l’ordre des médecins.

Lors d’une récente rencontre avec ces deux organismes ceux-ci nous ont fait part de leur impuissance à résoudre notre problématique liée aux prises de décisions des différents médecins.

Cette situation met en danger la permanence des soins sur la commune de Sérent et fragilise le cabinet qui ne peut faire face à l’afflux de clientèle. Cette pénurie engendre des désagréments certains mais il convient de faire preuve de civisme et de compréhension en particulier envers le médecin en place qui est également victime de la situation.

Si dans l’immédiat nous n’avons pas de solution, nous continuons notre recherche et quelques contacts sont possibles. La commune entend créer les conditions pour que l’offre de soins soit pérenne sur le territoire. Après la création d’un pôle médical accueillant désormais une dizaine de professionnels, l’acquisition du cabinet de Docteur Wolff susceptible d’être restructuré est envisagée à court terme. »

2 commentaires "Sérent/Malestroit. Pénurie de médecins : comment la crise s’aggrave"

  1. Voila encore un triste exemple de la « fraternité » qui existe entre les communes de la CCVOL….
    Malestroit qui renchérit sur Sérent car cette première n’avait pas anticipé l’arrêt de ses médecins … bonjour l’entente entre ces communes (déjà que ce n’était pas très glorieux !!) …
    Encore une fois la municipalité Malestroyenne ne présente pas un visage très sage et surtout très intelligent … car il s’agit bien d’une notion de territoire et non de commune qu’il nous faut considérer dans la problématique des médecins en zone rurale.
    Si ils souhaitaient redorer leur blason, ils ont encore raté l’occasion (en travaillant avec ses voisins pour optimiser les recherches) …
    L’appât par le gain n’est jamais source de bonne motivation. Le bâton risque de se retourner.
    Courage à la municipalité de Sérent qui doit œuvrer pour retrouver un généraliste … si l’anticipation et la gestion cohérente de dossier ne marche pas, faite comme votre voisine, enfilez les perles (de l’oust bien entendu 😉 et sortez le chéquier au dernier moment !
    Bien triste que sur un sujet aussi sensible, un tel comportement existe.

  2. Ce qui me trouble beaucoup dans cette histoire, c’est le peu de parole de ce médecin qui s’engage d’un côté et finalement laisse tomber une commune et une future consœur. A quel titre ? L’herbe est plus verte et surtout plus grasse ailleurs ???
    Avec de tel comportement « d’enfant gâté » et à vouloir le beurre et l’argent du beurre, la médecine dite libérale est en train de se saborder.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires