Accueil / Thématiques / Politique / Ploërmel. Région : le séminaire de rentrée de la droite, du centre et des régionalistes

Politique

Publié le 25 août 2016

Ploërmel. Région : le séminaire de rentrée de la droite, du centre et des régionalistes

DSC_0028

C’est donc à Ploërmel que le groupe « de la droite, du centre et des régionalistes » a décidé de tenir son séminaire de rentrée, dans un cadre plutôt propice à la sérénité, l’hôtel du Roi Arthur. Cette réunion avec pour objectif de faire le point sur les grands dossier de la rentrée, l’organisation du groupe. D’une façon globale, Marc Le Fur, le président de ce groupe a dit tout le mal qu’il pensait de la réforme liée à la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République). « Une réforme qui ne règle rien et au contraire complexifie les choses » et qui contribue à épaissir un peu plus le millefeuille administratif dont souffre la France. Une réforme qui aboutit à un « non-arbitrage » entre les régions et les départements, et un sujet sur lequel Marylise Lebranchu a reconnu que « nous n’avons pas été bons ».

Les élus de la droite sont revenus en détails sur un certain nombre de sujets d’actualité : la fin de la prise en charge de certains manuels scolaires par la Région (voir notre vidéo en cliquant ici), mais aussi une inquiètude sur l’évolution du syndicat d’économie mixte la Semaeb (voir notre vidéo en cliquant ici).

La sécurité dans les établissement scolaires. Les établissements scolaires sont des cibles potentielles des attaques terroristes, quel que soit leur niveau. Les lycées sont aussi concernés par cette menace et Marc Le Fur s’apprête à envoyer un courrier au président de la Région pour que « la région nous dise très précisément ce qu’elle compte faire en matière de sécurité pour les lycées », explique-t-il écartant toute intention de « faire un procès d’intention. « Jusqu’à présent la menace n’existait pas, mais maintenant il faut réagir très vite… »

Le mauvais état de l’immobilier scolaire. « 60% des lycées ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite », dénonce Marc Le Fur, rappelant que « nous sommes à plus de dix ans de la loi de 2005 » fixant les règles de l’accessibilité.

La crise agricole. Certes il s’agit d’un sujet d’envergure nationale, mals la Bretagne « est la première région productrice de lait », rappelle Marc Le Fur selon qui la mobilisation de la Région pendant l’été sur ce thème a été très peu visible. Les élus d’opposition souhaitent des mesures dont une consisterait à mettre en valeur l’image de la marque Bretagne. Ils dénoncent la quasi absence sur le terrain et dans les commissions du vice-président chargé de l’agriculture et demandent qua la majorité s’investissent plus dans un dossier qui pourrait prendre des proportions importantes à la rentrée.

L’emploi. La Bretagne reste à l’écart de la légère amélioration des chiffres de l’emploi enregistrée en France. Pour le groupe de droite, les mesures indiquées pour élargir les offres de formation ne seraient qu’un subterfuge destiné à obtenir une réduction artificielle du nombre de demandeurs d’emploi en remplissant les offres de formation non pourvues.

La gouvernance. Membre de la commission permanente, David Robo, le maire de Vannes décrit des séances qui débutent par une interminable séance d’intervention des divers groupes, un empilage de bordereaux, une ambiance qui dégage un sentiment d’absence de ligne directrice. « Lors de la commission permanente le président découvre des dossiers, n’a pas les réponses, donne la parole à ses services », raconte David Robo.

Les fonds leaders toujours bloqués. Il y a quelques mois, Patrick Le Diffon révélait que les fonds leaders destinés à financer un certain nombre de projets retenus par les Pays était bloqués par « une panne informatique ». Interrogé sur l’évolution de la situation, il estime qu’elle est toujours dans l’impasse. « Les conventions n’ont toujours pas pu être signées et il n’y a pas de date de fixée et les porteurs de projets attendent toujours les paiements », commente Patrick Le Diffon. Pour Marc le Fur, c’est encore l’exemple d’une réforme voulue par les Régions et se retrouve engluée dans le dédale administratif…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires