Accueil / Oust à Brocéliande / Caro. Hommage : Marie-Ange Colineaux nous a quitté

Oust à Brocéliande

Publié le 21 août 2016

Caro. Hommage : Marie-Ange Colineaux nous a quitté

IMG_1199Une étoile de plus brille au firmament. Marie-Ange Colineaux s’est éteinte au cours de la nuit de samedi à dimanche à 3 heures du matin à la clinique des Augustines. Elle avait 91 ans. Il y a des prénoms qui s’accordent parfaitement avec ceux qui les portent, un peu comme un don du ciel. Marie-Ange Colineaux était de celle-là. Sa bonté, son sens de l’accueil rayonnaient comme une bulle protectrice sur le village de la Billardaie où elle a passé sa vie. Une vie faite de la rudesse des travaux de la ferme mais aussi d’un sens inné de la maternité. Elle a élevé sept enfants qui tous véhiculent les valeurs inculquées par Marie-Ange et Lucien, son mari inséparable, qui s’appuient sur la fraternité, la solidarité et la bonne humeur.

Car c’est bien du bonheur qu’elle distribuait, parfois juste d’un regard, d’un café partagé. Et elle était généreuse. Nous nous souvenons alors que nous venions d’emménager dans la longère voisine, de cette étrange invitation lancée un vendredi après-midi alors qu’une petite fumée chargée d’effluves s’élevait au-dessus de la « vieille maison ». « Venez manger une graissée… ». Et nous avions découvert le goût exquis de cette gourmandise bien bretonne : une galette chaude tartinée de beurre salée. Ce jour-là, Marie-Ange était devenue pour nous « Mamie Marie-Ange », à tout jamais. Car cette galette était aussi une main tendue à des voisins inconnus et peut-être un peu perdus. Pour Marie-Ange -comme pour Lucien- personne ne devait rester sur le bord du chemin. Une véritable machine à intégrer, à panser les blessures des âmes en peine dont beaucoup de gamins de l’époque gardent aujourd’hui encore, un souvenir ému.

On se souvient que lorsque le ciel était trop gris que la pluie se faisait trop pressante, il suffisait de traverser la cour pour aller partager « le café de 4 heures » et là, dans la salle à manger bien réchauffée par la cuisinière à bois, le soleil faisait son apparition. Cette disparition est un déchirement. Claudine, moi, nos enfants, transmettons nos condoléances et notre soutien amical dans ce moment pénible à toute la famille Colineaux.

La date des obsèques est fixée. Cliquez-ici pour la découvrir.

Tags :

3 commentaires "Caro. Hommage : Marie-Ange Colineaux nous a quitté"

  1. C’est vrai qu’elle était belle Marie-Ange! Elle souriait toujours; je l’entends encore rire… Elle nous a offert de magnifiques moments d’enfance. C’est un très bel hommage qui lui est rendu, et il est si mérité ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires