Accueil / Oust à Brocéliande / Val d’Oust. Un secrétaire d’Etat inaugure la commune nouvelle

Oust à Brocéliande

Publié le 10 juillet 2016

Val d’Oust. Un secrétaire d’Etat inaugure la commune nouvelle

Samedi matin, s’est déroulée une étape importante de la création de la commune nouvelle du Val d’Oust. La secrétaire d’Etat aux collectivités territoriale, Estelle Grelier, est venue dévoiler de nouveaux panneaux marquant la nouvelle identité des trois communes constituant le Val d’Oust : Quily, la Chapelle-Caro, le Roc-Saint-André.

« Commune du Val d’Oust »

Mais le déplacement d’Estelle Grelier avait aussi une autre raison très symbolique :  fêter les 24 ans de la plus première communauté de communes de France, la CCVOL (Communauté de Communes du Val d’Oust et de Lanvaux), créée par Michel Guégan. « J’ai répondu à l’invitation de Michel Guégan (maire du Val d’Oust) avec qui j’ai collaboré dans l’Association des Communautés de France. Dès que je le vois, il évoque toujours sa très chère communauté de communes. C’est la première fois que je viens au Val d’Oust», explique Estelle Grelier.
La journée a débuté au lieu dit du Haut Quily. Un lieu qui se situe dans une commune qui a connu une augmentation démographique de 30% en trois ans dixit le maire de Quily, Jean-Luc Trégaro, à l’origine de cette initiative de fusion.
Puis c’est sur le pont symbolique qui relie les communes de La Chapelle Caro et celle du Roc Saint André que les personnalités se sont retrouvées. C’est donc de chaque côté de ce pont qu’on peut lire une nouvelle fois « Commune du Val d’Oust ». Les deux maires concernés ont présenté leurs communes respectives à la secrétaire d’État.
Ensuite direction la Maison de Santé Pluridisciplinaire de la Chapelle Caro. Le temps de quelques échanges avec un membre du personnel médical.
Puis c’est à la salle polyvalente que s’est conclue cette visite. La secrétaire d’Etat et le préfet du Morbihan, ont donc abordé divers aspects de la fusion de communes. Les différentes personnalités politiques se sont exprimées.

La fusion intercommunale, un mouvement de grande ampleur

La secrétaire d’Etat arrivait d’Annecy, une ville qui a connu une des plus grande fusion intercommunale en terme démographique en France (54 000 à 122000 habitants désormais). Actuellement, la France compte 2062 intercommunalités. C’est une véritable bataille qu’Estelle Grelier a mené pour arriver à ce résultat :
« En me rendant sur le terrain, je me rends compte que les communes bougent. Je trouve qu’il est important de mesurer la mobilisation des élus. Cela fait 15 ans que je dis qu’il nous faut des régions fortes. Ce mouvement ne doit pas s’arrêter. Aujourd’hui, on a compris que chaque communauté a sa personnalité, qu’il ne s’agit pas d’une simple fédération de communes. ».
Elle a notamment pu s’appuyer sur plusieurs lois évoquées durant les discours (loi ATR, loi Chevènement, loi Nôtre). Mais il reste encore des obstacles à surmonter. « Il reste cependant certains points difficiles à régler. Comme celui du Plan Local d’Urbanisme pour lequel on a élargi la période de transition jusqu’en 2022».

Période transitoire

Dans quatre ans, la seule collectivité existante sera le Val d’Oust. Une commune de 2800 habitants que dirigera jusqu’à la fin de cette période Michel Guégan, actuel maire de La Chapelle Caro. Le nombre de conseillers municipaux sera celui de la strate supérieure, c’est à dire entre 26 et 27 personnes. Et comme le signale Estelle Grelier : « Il ne s’agit pas de rassembler tous les conseillers municipaux des différentes communes comme beaucoup peuvent le croire. ». Une période transitoire qui devra être mise à profit pour régler « quelques problèmes techniques», souligne Michel Guégan.

Un peu d’histoire

Il s’en est passées des choses autour de la Chapelle-Caro depuis la création de la première communauté de communes de France, il y a 24 ans. Cliquez ci-dessous pour retrouver les grandes étapes de cet évènement.

Les 24 ans de la première communauté de communes de France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires