Accueil / Oust à Brocéliande / Val d’Oust. Une maison médicale et un médecin le 31 mai

Publié le 15 mai 2016

Val d’Oust. Une maison médicale et un médecin le 31 mai

La commune du Val d’Oust vient d’entrer dans le club très fermé des communes qui ont réussi l’exploit de retrouver un médecin. C’est un phénomène qui affecte depuis quelques années déjà la vie des communes surtout celles situées en zone rurale. Le plus souvent, c’est le départ à la retraite du médecin du village qui sonne le glas du service de santé de proximité. Aujourd’hui le monde médical est concerné par une double difficulté : un nombre insuffisant de praticiens pour compenser les départs, mais aussi le souhait des nouveaux médecins de vivre et de pratiquer différemment leur métier. Ils veulent s’installer au coeur des villes, ne plus être seuls, pouvoir profiter de jours de repos…

Les communes tentent de répondre à cette situation en créant des maisons médicales, des structures modernes, plus confortables associant plusieurs spécialités. Mais elles ont aussi un peu de mal à se remplir. Et puis il y a des communes qui s’en sortent, et elles sont rares. C’est le cas de Ruffiac qui a retrouvé un médecin depuis quelques mois. C’est désormais celui du Val-d’Oust. Dans un cas comme dans l’autre c’est le combat acharné des élus locaux qui a permis de déboucher sur une solution.

Ce samedi en début d’après-midi les élus de la commune nouvelle ont reçu Daniel Tescu qui assurera ses premières consultations à partir du 31 mai dans la nouvelle maison médicale située au Roc-Saint-André. Depuis le départ à la retraite de son médecin, il y a deux ans, la commune du Roc-Saint-André était donc sans médecin et les recherches restaient vaines. La situation s’est brusquement dénouée à la fin de l’année dernière par un enchainement de circonstances. Le docteur Tescu, 45 ans, d’origine roumaine exerçait depuis deux ans à Lanouée, mais il avait exprimé le souhait d’élargir sa clientèle tant auprès de l’agence régionale de santé que du maire de Lanouée.

L’ARS qui connaissait le besoin du Roc-Saint-André l’a mis en relation avec le médecin. Au Roc-Saint-André, Jean-Paul Dubois, 2è adjoint au maire, a pris en charge le dossier qui s’est très vite étoffé. En octobre 2015, les infirmières du Roc font savoir aux élus locaux que leur local n’est pas aux normes d’accessibilité et expriment le souhait de travailler avec un autre professionnel de santé. Quasiment en même temps, l’ancien cabinet de kinésithérapie se retrouve en vente. Tous les ingrédients étaient réunis, ne restait plus qu’à faire l’assemblage : le cabinet est parfaitement adapté à la pratique médicale et aux impératifs des infirmières. La commune l’a acheté pour environ 120 000 euros pour en faire à peu de frais une maison médicale capable d’accueillir les infirmières et le nouveau médecin. En quelques semaines après des mois de travail, le dossier est bouclé. D’ici le 31 mai, le temps de réaliser les quelques aménagements de nettoyer les abords du bâtiment, la nouvelle maison médicale du Roc-Saint-André sera fin prête rue Saint-Brieuc, en plein centre du bourg. Les trois infirmières, Christine Marcellin, Jennifer Rolland et Marie-Andrée Véronique y seront en permanence.

Dans un premier temps, le docteur Tescu partagera son temps entre le Roc-Saint-André et Lanouée. Il sera au Roc le mardi, jeudi de 8 heures à 12 heures et de 14 à 18 heures et le samedi matin de 9 à 13 heures et les autres jours de la semaine à Lanouée.

DSC_0857 (1)

1 commentaire "Val d’Oust. Une maison médicale et un médecin le 31 mai"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires