Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Missiriac / Missiriac. Une double inauguration au goût de miel

Publié le 27 mars 2016

Missiriac. Une double inauguration au goût de miel

Il y avait du beau monde, samedi matin à Missiriac. Un député, une sénatrice, un vice-président du conseil départemental, la conseillère départementale, le président de la CCVOL, des maires… Ils avaient tous, officiellement fait le déplacement pour participer à une double inauguration, mais aussi selon leurs déclarations pour prendre une bouffée « d’ambiance paisible et détendue ». Car Missiriac a la réputation d’être un endroit où sans tambours ni trompettes, on respecte la nature par envie, mais aussi dont le maire aime bien dire les choses quand il le faut tout en prenant la vie du bon côté.

Par ces temps un peu compliqués, c’est semble-t-il un cocktail très attractif. Ainsi donc tous ces invités ont coupé le ruban tricolore, d’abord pour inaugurer les nouveaux locaux techniques de la commune. « Nous étions hors norme, ces travaux étaient très urgent. Il n’y avait pas de vestiaires, juste un carré de moquette pour se déchausser. Cet investissement était plus que nécessaire… », commente le maire Jean-Yves Laly qui a remercié la sénatrice Odette Herviaux d’avoir versé une aide de 10 000 euros sur sa réserve parlementaire. Dans l’ensemble se trouvent également des serres qui permettent à Loïck, le jardinier de la ville de donner libre cours à sa passion et son talent et donc de maintenir le fleurissement de la commune à un des plus hauts niveaux possible.

Le Département poursuivra son aide aux communes

Quelques mètres plus loin, nouvelle coupure de ruban pour inaugurer cette fois le parvis de la salle polyvalnte qui a été entièrement réaménagé notamment pour faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite. « Cela s’inscrit dans la continuité du plan l’aménagement communal », précise le maire qui a remercié le département pour son aide financière d’environ 40 000 euros. Le montant total des travaux, qui ont été réalisés par des entreprises locales, s’élève à 185 000 euros. « Ce sont les petites communes qui font la richesse de notre département », constate encore Jean-Yves Laly. Alain Launay, le président de la CCVOL constate que Missiriac se développe au bénéfice de ses habitants, de son territoire. « Il ne faudra pas perdre notre âme dans la future configuration », a-t-il souligné, évoquant la fusion qui vient d’être imposée à la CCVOL. Florence Prunte, conseillère départementale a elle aussi souligné que « les bouleversements territoriaux ne doivent pas empêcher les élus « d’aller de l’avant ». Pour elle, à Missiriac « la nécessité du bien vivre ensemble prend une dimension particulière compte tenu de l’actualité ». Pour Yannick Chesnais, vice-président du conseil départemental « l’exemple vient d’en bas (ndlr : des petites communes) à une époque où la confiance vis à vis des élus s’étiole ». Il a réaffirmé la volonté du conseil départemental de poursuivre son aide aux communes d’une façon plus intense et efficace. Un nouveau système est mis en place pour simplifier les demandes de subventions, le plafond des aides a été porté à 500 000 euros. Et cela dans un contexte de difficultés budgétaires important qui pèse sur l’avenir des Départements. « Actuellement, une dizaine de départements sont en cessation de paiement et plus du tiers devraient être dans ce cas dans les prochaines années », insiste Yannick Chesnais. La gestion du Morbihan le met pour l’instant à l’abri de cette menace.

Réserve parlementaire..

Odette Herviaux sénatrice et Paul Molac, député ont dénoncé les attaques portées sur les parlementaires en ce qui concerne l’usage de leur réserve parlementaire. Des attaques qu’ils considèrent comme « injuste ». « Ce n’est pas de largent qu’on nous donne. On sert juste de relai avec le ministère de l’intérieur », insiste Odette Herviaux. « Je dispose de 130 000 euros pour 93 communes. Et j’essaye d’en donner un peu à tout le monde… », ajoute Paul Molac. Odette Herviaux a rendu hommage au rôle des employés municipaux et Paul Molac a dénoncé la disparition des personnes dans les services au profit des plateformes téléphoniques, avec le désarroi des usagers qui attendent des semaines, des mois une réponse.

Fidèle à la réputation de « bien vivre » de sa commune, Jean-Yves Laly a remis des fleurs aux dames et des petits pots de miel tiré des ruches communales à ses invités.

DSC_0229

DSC_0210 DSC_0215 DSC_0220

1 commentaire "Missiriac. Une double inauguration au goût de miel"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires