Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Sérent / Sérent. Accueil des réfugiés : les habitants auront leur mot à dire!

Publié le 5 octobre 2015

Sérent. Accueil des réfugiés : les habitants auront leur mot à dire!

DSC_3720

L’annonce de la possible arrivée d’une centaine de réfugiés Syriens à Sérent, suscite beaucoup de réactions, d’interrogations, d’inquiétudes. Mais qu’en est-il exactement de ce dossier qui exacerbe les fantasmes? Selon nos informations, si le projet existe bien, il n’est pour l’instant qu’un simple projet dont aucun élément tangible ne permet de dire aujourd’hui s’il se réalisera ou pas.

A l’origine de cette affaire se trouve Coallia, une association nationale spécialisée dans l’insertion, qui cherche des solutions d’hébergement, notamment auprès d’organismes HLM. Celle-ci a pris contact avec le bailleur BSH qui dispose de logements vacants sur Sérent pour lui proposer d’y accueillir des réfugiés syriens dans l’ancien Ehpad de sérent. Le projet a été soumis à la municipalité de Sérent qui a donné un avis favorable, mais… Et cette nuance est d’importance. Alain Marchal que nous avons contacté ce dimanche nous précise bien que cet avis est soumis à un certain nombre de conditions qui sont notamment l’assurance que toutes les dispositions relatives à l’accueil des familles y soient assurées, notamment pour les enfants et en terme d’insertion. “Nous avons bien dit que, de toute façon, ce projet serait soumis à la population à l’occasion d’une réunion publique…”, précise Alain Marchal.

Le préfet du Morbihan n’a pour l’instant émis aucune réponse à ce projet qui s’accompagne de travaux assez importants pour rendre les anciens bâtiments suffisamment accueillants pour les réfugiés. Des travaux qui seront réalisés en grande partie grâce à des subventions, notamment de l’Etat.

“Ce n’est pour l’instant qu’un simple projet dont on ne peut dire s’il aboutira ou pas. Tout dépendra des décisions de l’Etat…”, poursuit le maire de Sérent.

Pas de décisions concrètes…

Plus généralement, où en est le vaste plan d’accueil des réfugiés lancé il y a quelques semaines qui semblait une urgence absolue? On le sait, à la suite de l’appel lancé par les autorités françaises, de nombreuses communes ont exprimé leur volonté d’accueillir des réfugiés. C’est notamment le cas de Ploërmel ou de Questembert. Tous les maires ayant répondu à cette sollicitation ont été réunis d’abord au ministère de l’intérieur, puis à la préfecture le 22 septembre dernier.

On avait pu comprendre que ces réunions devaient déboucher sur des décisions concrètes concernant l’accueil des réfugiés. Les collectivités y sont venus avec pour la plupart des dossiers déjà bien ficelés recensant leurs capacités d’accueil. Or, plusieurs maires, de tendances différentes, qui ont participé à la réunion à la préfecture nous ont expliqué qu’il ne s’agissait que d’une réunion “d’information”, au cours de laquelle leur ont été expliqué ce qu’étaient les différents statuts de réfugiés (politique, demandeurs d’asile…). Mais aucune demande concrète n’a été exprimée de la part des représentants de l’Etat. Et pour l’instant, soit presque un mois après l’appel à la mobilisation lancé par le ministre de l’intérieur et trois semaines après cette réunion préfectorale, rien n’a évolué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires