Accueil / Thématiques / Politique / Questembert. Du changement à la tête de la section PS

Publié le 14 septembre 2015

Questembert. Du changement à la tête de la section PS

Maxime Picard (à gauche) aux côtés de Loick Mercier
Maxime Picard (à gauche) aux côtés de Loick Mercier

La section du parti socialiste de Questembert-Allaire se réorganise. Nommé « 1er fédéral », Maxime Picard laisse sa place à la tête de la section à Loïck Mercier, un jeune habitant de Sulniac âgé de 24 ans, aux côtés de Régine Le Viavant. Loïck Mercier est étudiant à Lorient. Il a fait son entrée en politique en 2011 au sein du mouvement des jeunes socialistes dont il intègre l’exécutif. Il a participé à la campagne des primaires en soutenant Manuel Valls au 1er tour puis en rejoignant François Hollande au second tour. C’est en 2012 qu’il rejoint les rangs du parti socialiste pour participer à la campagne des présidentielles avant d’arriver à Questembert en 2014 où il s’implique fortement sur le territoire notamment au moment de la campagne des Départementales. Il est donc désormais secrétaire de la section de Questembert-Allaire après avoir soutenu la motion A (Cambadélis) au congrès de Poitiers et prend cette fonction avec une véritable feuille de route qu’il compte développer sur les trois années que devrait durer son mandat. « Nous allons nous attacher à ouvrir la section sur le plan géographique de façon à tendre vers la création d’une section cantonale. Mais l’ouverture c’est aussi en direction d’un nouveau public, celui des jeunes qui se désintéresse de la politique… », explique Loïck Mercier qui veut aussi que les militants soient un lien entre les citoyens et les élus de l’opposition municipale de Questembert. Enfin, il s’apprête à s’engager dans un chantier tout proche, celui des élections régionales. Il défendra la candidature de Maxime Picard qui est sur la liste PS.

Maxime Picard, lui se réjouit d’être le premier élu de l’est du Morbihan à accéder au poste de « premier fédéral », c’est à dire de patron de la fédération PS du Morbihan. Agé de 39 ans, il a fait ses débuts en politique, il y a 20 ans aux côtés d’une certaine Ségolène Royal « une école de très haut niveau… », juge-t-il. Il est arrivé dans le Morbihan il y a dix ans d’abord à Vannes, puis à Questembert pour des raisons professionnelles, en 2013. En 2014, il intègre la liste conduite aux municipales par Paul Paboeuf pour finalement accéder à la tête de la fédération départementale en juin et donc se placer en 5è position sur la liste PS aux régionales. « Les élections régionales constituent un moment important pour le PS. On mise sur cette échéance pour rebondir… », explique Maxime Picard qui développe sa stratégie à la tête de la fédération. « Nous allons poursuivre la formation des militants, de jeunes cadres. Et puis mon objectif principal est de travailler à l’ouverture du parti. Nous devons être le plus transparent possible et mettre le parti au coeur de la société… », détaille-t-il.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires