Accueil / Thématiques / Politique / Régionales. Pourquoi Paul Molac choisit Le Drian

Publié le 12 septembre 2015

Régionales. Pourquoi Paul Molac choisit Le Drian

Paul Molac
Paul Molac

La préparation des élections régionales qui se dérouleront au mois de décembre prochain agite les états-majors politiques à tous les niveaux. Ce samedi une réunion importante sur le plan politique se déroule à Pontivy qui rassemble un groupe de « régionalistes bretons ». On trouve dans ce groupe cinq conseillers régionaux actuellements en poste : deux représentants de l’Union démocratique bretonne (UDB) : Mona Bras et Herri Gourmelen, un d’Europe écologie Les verts (EELV) : Yannick Bigouin, trois de la majorité actuelle, non socialistes Jean-Michel Le Boulanger, vice-président à la culture, Léno Louarn, vice-présidente chargée des langues de Bretagne, Kaourintine Hulaud, chargée de la maison de la Bretagne mais aussi trois parlementaires : Paul Molac, Jean-Pierre Le Roch, Annie Le Houerou.

Il s’agit d’une réunion interne, mais qui va déboucher sur une position en vue des élections régionales. Ces élus doivent notamment dire s’ils se retrouvent autour d’un objectif : celui de faire partie d’une majorité stable à gauche qui respectent leur attachement à la Bretagne et comment ils se positionnent pour y parvenir. Pour Paul Molac, qui est l’un des iniateurs de cette rencontre, la réponse est claire : « la meilleure solution c’est la liste Le Drian ». Il a donc décidé de participer activement à la campagne de cette liste et se déclare prêt à être candidat sur cette liste. « Pas pour être dans l’exécutif, mais comme conseiller régional. Je resterai député pour servir de relais entre le pouvoir central et la région », nous a-t-il déclaré (voir vidéo).

Même si Paul Molac met cette éventualité au conditionnel, il ne fait pas de doute qu’il sera bien sur la liste de Jean-Yves Le Drian. Et il s’explique sur cette adhésion. « Ces élections constituent un enjeu très important, mais on en parle très peu. Car c’est toute la problématique de l’aménagement du territoire qui est posée avec comme question essentielle de savoir comment les régions vont pouvoir s’imposer face aux métropoles », explique Paul Molac.

« Je suis un régionaliste. Pour moi, la collectivité qui doit jouer un rôle, c’est la Région. La Région, c’est la « faiseuse de territoire ». Et pour moi, l’enjeu est de savoir comment on appuie la vitalité du milieu rural en complément des métropoles, comment on arrive à construire une Bretagne à 5 départements », ajoute-t-il, faisant valoir que l’entrée en vigueur de la loi NOTRe va redistribuer les cartes des compétences. C’est la région qui  aura la charge des aides aux entreprises, qui va contractualiser avec l’Etat pour gérer les fonds européens. Et à terme, c’est la disparition de l’échelon Départemental qui se profile inexorablement, prédit Paul Molac.

Ce cadre étant posé, Paul Molac part à la recherche du candidat qui incarne le mieux cette stratégie. Et il n’hésite pas longtemps : c’est Jean-Yves Le Drian. « Il fait partie de ceux qui à partir de 2004 ont vraiment impulsé un nouvel élan au niveau de la Région. Moi, j’ai vraiment vu la différence. On peut citer par exemple la politique menée pour développer le train, c’est une vraie réussite ou bien encore le dynamisme et l’efficacité de la politique culturelle… Et je sais qu’il continuera à défendre les priorités que je viens de définir », analyse le député du Morbihan.

VIDEO. Pourquoi Paul Molac choisit Le Drian


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires