Accueil / Questembert Communauté / Questembert / Questembert. La municipalité au coeur du quartier de Bel-Air

Publié le 18 mai 2015

Questembert. La municipalité au coeur du quartier de Bel-Air

DSC_2796

 

DSC_2800

Environ 70 personnes ont participé samedi matin à la première réunion de quartier organisée à Bel-Air par la municipalité de Questembert que dirige Marie-Annick Martin. Une belle affluence, presque inattendue pour une réunion qui se déroulait un samedi matin, en plein coeur d’un week-end prolongé. Et visiblement les participants étaient satisfaits d’avoir des interlocuteurs en face d’eux pour exprimer leurs problèmes mais aussi faire des suggestions.

C’est sans doute la preuve de l’intérêt de cette promesse de campagne pour les habitants. « Il ne s’agit pas de réunions politiques », prévient d’entrée Marie-Annick Martin. « Nous venons à votre rencontre pour vous expliquer les projets qui concernent votre quartier et recueillir vos avis », indique-t-elle avant de prévenir que « être maire, ça ne consiste pas à dire oui tout le temps. Diriger une commune c’est aussi savoir dire non, ou on va étudier tel ou tel dossier… », explique-t-elle.

Une bonne partie du conseil municipal était présent de manière à pouvoir répondre à tous les thèmes soulevés par l’assistance. C’est à Patrick Dubois que revenait le difficile rôle de cadrer les débats. Mais l’un des sujets qui a donné lieu à débat concerne les problèmes de sécurité routière : comportement incivique, vitesses excessive dans les villages, etc… C’est un phénomène qui concerne le quartier de Bel-Air, mais qui touche tout les quartiers de la ville. On peut même dire que c’est un sujet de préoccupation qui revient de façon chronique dans de nombreuses communes. Et les riverains ont clairement exprimé leur ras-le-bol de vivre au quotidien des situations parfois très dangereuses. La municipalité va étudier les solutions qui peuvent être apportées, sachant qu’elles sont difficiles à trouver et à mettre en oeuvre.

Marie-Annick Martin : « il faut aller au-devant des habitants »

La réunion de samedi a semble-t-il enthousiasmé la municipalité. « Nous avons été surpris de la fréquentation. C’est une bonne chose que nous allions au devant des habitants. C’est à nous d’aller vers eux et nous allons continuer à nous rendre dans les villages… », confie Marie-Annick Martin. Et s’il n’y a pas de salle disponible. « Et bien nous installerons un barnum », ajoute le maire.

 

Le quartier de la gare. Le réaménagement de ce quartier sera sans doute un des projets phares de ces prochaines gare 1années, dans le cadre du développement de la ville et qui va se dérouler en plusieurs étapes. Ainsi la SNCF va rénover le bâtiment accueil voyageurs, la communauté de communes prendra en charge une autre partie du chantier. La commune, elle, va réaménager le parvis et créer un pôle commercial dans lequel les habitants du quartier verraient bien s’installer… une pharmacie! « Une bonne idée, concède Marie-Annick Martin, mais l’installation d’un tel commerce doit respecter des normes très strictes ». Quand au déroulement du chantier, c’est la SNCF qui donnera le top départ. ses travaux devraient s’achever en 2016 et ensuite tout le reste devrait s’enchaîner jusqu’en 2017…

 

 

La déviation de Questembert. Le doublement de la RD 775 va démarrer selon les élus prochainement entre La RD775Vraie Croix et Questembert. Restera ensuite le contournement de Questembert. « ce qui est établi, c’est le couloir de cette déviation jusqu’au Petit Mola », explique Joël Jahier, maire-adjoint chargé de l’urbanisme. reste à savoir qui en sera le maître d’oeuvre. « On ne sait toujours pas qui, du département ou de la région aura la responsabilité des routes aura la responsabilité des routes », avertit le maire. C’est un chantier qui pourrait s’étaler jusqu’en 2018…

Le giratoire de Bel Air. L’abattage des arbres qui s’y trouvaient a suscité une certaine émotion. Marie-Annick Martin rappelle que c’est le conseil départemental qui a demandé cette opération pour des rasions de sécurité, mais a affirmé l’intention de la municipalité de faire en sorte que cet endroit porte une image forte de la ville, qu’il devienne une belle entrée de ville. Des projets existent dans ce sens. pour l’instant c’est une prairie fleurie qui va remplacer les arbres. Ensuite un travail en commun entre la MFR et les services techniques pourrait être mené pour aboutir à un aménagement de qualité. les élus ont lancé l’idée de baptiser ce site « rond point de l’hippodrome », mais les riverains revendiquent de conserver le nom de « rond pont de Bel Ai ». « C’est notre identité… », expliquent-ils.

Les éoliennes. Le projet de réalisation d’un parc d’éoliennes constitué de quatre machines concerne la commune de Larré. Mais les habitants du quartier de Bel Air auront la vue sur les machines. C’est un projet porté par la société Enercon dans lequel s’implique la communauté de communes qui veut être un moteur de la transition énergétique. Outre les éoliennes du « Rocher breton », il existe d’autres projets portant sur le développement des nouvelles énergies : méthanisation à Berric, production photovoltaïque sur le site de l’Epine… Mais pas d’autres projets d’implantation d’éoliennes à Questembert, selon Philippe Moulinas.

Quel avenir pour l’hippodrome? « L’hippodrome, on y tient », affirme clairement Marie-Annick Martin soulignant qu’il s’inscrit parfaitement dans le projet de la municipalité de faire de Questembert « la ville du cheval ». Ceci dit, la situation financière de la société des courses est un peu tendue, d’autant que le nombre de réunions est passé de 6 à 4. D’où l’idée de la municipalité de lancer une réflexion pour organiser dans ce cadre somptueux un certain nombre d’animations tournant essentiellement autour du cheval, pour en faire un lieu touristique, pédagogique qui vive toute l’année et pas seulement quatre mois par an.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires