Accueil / Vie Pratique / Routes. Forte baisse des accidents, des blessés, mais plus de morts

Publié le 6 février 2015

Routes. Forte baisse des accidents, des blessés, mais plus de morts

Opération de contrôles routiers ce vendredi soir à Vannes
Opération de contrôles routiers ce vendredi soir à Vannes
le préfet analyse les chiffres de la sécurité routière sur le terrain
le préfet analyse les chiffres de la sécurité routière sur le terrain

« Cette année 2014 est vraiment paradoxale. C’est la 2è meilleure année en terme de sécurité routière depuis que les relevés existent dans le Morbihan. Il n’y a jamais eu autant d’accidents en mois, de blessés en moins et pourtant nous enregistrons dix morts de plus que l’année dernière », constate le préfet. Pour présenter les chiffres 2014 de la sécurité routière, il avait choisi de se rendre sur le terrain en participant à un contrôle effectué par la police à Vannes. Derrière ce paradoxe des chiffres, se cache le fameux « taux de gravité » dont le préfet ne cesse de répéter qu’il est une spécificité propre au Morbihan. Le taux de gravité c’est le rapport entre le nombre de tués pour 100 accidents… Ainsi en 2013 ce taux était de 5,8, il est passé à 8,8 en 2014. C’est le plus mauvais depuis 5 ans (à l’exception de 2012 où il avait atteint 9).

L’accidentologie en 2014

En 2014, le nombre d’accidents graves a chuté de 15 % par rapport à 2013 (il passe de 571 à 488)

Le nombre de blessés baisse également de 20 % (il passe de 757 à 609)

Le nombre de blessés hospitalisés est également en baisse de 8% (il passe de 265 à 244)

Le nombre de tués augmente de 30 % (il passe de 33 à 43, mais il était de 55 en 2012

 

Pour le préfet l’anomalie que représente le taux de gravité est la conséquence directe de trois éléments : l’alcool/les stupéfiants et la vitesse. Ils sont à l’origine de 63% des accidents mortels.

Les forces de l’ordre vont donc poursuivre leurs efforts pour arriver à endiguer ces fléaux par des contrôles renforcés et ciblés. A titre d’exemple, en 2014 police et gendarmerie ont relevé 10 454 infractions à la vitesse avec interception qui ont débouché sur des rétentions de permis. Il y a eu 4006 rétentions consécutives à l’alcoolémie et 201 pour usage de stupéfiants.

Mais la note d’optimisme, c’est de regarder le passé. En effet dans les années 70 ont a dénombré jusqu’à 244 morts sur les routes du Morbihan, des chiffres qui ont donc été divisé par six…

Voici des graphiques réalisés par le service communication de la préfecture qui permettent de mieux comprendre ce bilan de la sécurité routiére en 2014.

Suivez l’activité préfectorale sur twitter :https://twitter.com/Prefet56 et sur http://www.morbihan.gouv.frsource : service communication de la préfecture du Morbihan

source : service communication de la préfecture du Morbihan

source : service communication de la préfecture du Morbihan
source : service communication de la préfecture du Morbihan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires