Accueil / Elections départementales / Départementales, mode d’emploi. Deux fois moins de cantons, autant d’élus

Publié le 5 janvier 2015

Départementales, mode d’emploi. Deux fois moins de cantons, autant d’élus

La carte du nouveau découpage des cantons du Morbihan
La carte du nouveau découpage des cantons du Morbihan

42 divisé par deux égal 21 et 21 multiplié par 2 égal… 42. Voici l’équation de la nouvelle version des élections cantonales qui entre en application cette année.

Vous pensiez que le nouveau découpage électorale allait se traduire par des économies substantielles en diminuant le nombre des conseillers généraux? Vous vous trompiez. Il semble que la finalité du changement de mode électoral ne soit pas toujours bien compris du grand public. Voici donc quelques explications. Sachez d’abord qu’il ne faut plus parler de conseillers généraux, mais de conseillers départementaux. De même, les élections cantonales font place aux élections départementales.

Moins de cantons, plus d’élus. Le nombre de cantons du département du Morbihan a été divisé par deux. A partir de 2015, le département ne compte plus que 21 cantons au lieu de 42. Mais dans chacun de ces nouveaux cantons, c’est un binôme qui est élu. C’est à dire deux conseillers généraux qui siégeront tous les deux à l’assemblée départementale. Donc, si vous faites le calcul, il y aura toujours 42 conseillers départementaux dans le Morbihan.

Une parité absolue. Le grand changement que permet cette réforme, c’est d’instaurer une parité parfaite hommes/femmes. Car chaque binôme doit être composé d’un homme et d’une femme. Sans doute pour que cette parité soit permanente, le législateur fait également obligation à chaque candidat d’avoir un remplaçant du même sexe qui ne pourra en aucun cas remplacer le 2è membre du binôme. Ainsi, il y aura toujours un homme et une femme représentant le canton.

Cas concret : prenons l’exemple du canton de Moréac dont faite désormais partie Malestroit. Il y a deux candidats : Gaëlle Berthevas et Etienne Caignard. Gaëlle Berthevas aura donc une suppléante et Etienne Caignard, un suppléant. Si Etienne Caignard est indisponible, en aucun cas, la suppléante de Gaëlle Berthevas ne pourra le remplacer.

Chaque conseiller est indépendant. Dans chaque canton, ce sont donc quatre personnes qui seront mobilisées. En fait le binôme n’existe réellement qu’au moment du vote. « Une fois élus, les deux membres du binôme exerceront leur mandat indépendamment l’un de l’autre », précise la Loi. Dans ces conditions, on voit que le découpage des cantons est techniquement secondaire. Le conseiller départemental de Moréac n’aura pas à galoper jusqu’à Saint-Nicolas-du-Tertre et vice-versa. Reste l’aspect affectif et de principe qui peut se comprendre pour Malestroit qui a perdu sa dénomination de « canton ».

Tous le monde est réélu. Selon l’ancienne organisation, les conseillers généraux étaient réélus par moitié tous les trois ans. Cette année, ce sera un renouvellement complet de ces assemblées départementales pour un mandat de six ans. On procédera donc à la réélection de tous les conseillers départementaux tous les six ans. Le scrutin aura lieu les 22 et 29 mars.

 DOCUMENT : découvrez le mémento de la Préfecture qui donne en détails les conditions des candidatures

La carte actuelle du découpage électoral du Morbihan
La carte actuelle du découpage électoral du Morbihan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires