Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Musée : majorité et opposition font bloc contre le transfert de charges

Publié le 10 décembre 2014

Malestroit. Musée : majorité et opposition font bloc contre le transfert de charges

Le musée de Saint-Marcel à l'ordre du jour du conseil municipal de Sérent
Le musée de Saint-Marcel à l’ordre du jour du conseil municipal de Sérent

C’est donc un conseil municipal unanime qui a adopté les deux délibérations proposées par le maire Bruno Gicquello au sujet du Musée de la Résistance. Pour rappel, la municipalité dit oui au transfert de compétences, c’est à dire la prise en charge du Musée par la CCVOL, mais refuse les conditions du transfert de charges et notamment de payer 20 000 euros par an sans limite de durée dans le temps. Une proposition qui non seulement a fait l’unanimité des élus qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, mais a soulevé une véritable « bronca » contre l’attitude de la communauté de communes. « Inacceptable », « scandaleux », « c’est antinomique avec la notion de communauté de communes », « il faut faire une grande campagne de presse », « il faut que les gens sachent ce qui se passe »… La liste des interventions venus des membres du conseil municipal est longue. Mais surtout on peut retenir la véhémence avec laquelle ces reproches ont été lancés, exprimant un « ras le bol », une colère inhabituelle à Malestroit.

La municipalité a donc décidé d’engager un recours contre les conditions dans lesquelles a été décidé le transfert de charges du musée vers la CCVOL et les fameux 20 000 euros que devront payer Malestroit et Saint-Marcel « ad vitam aeternam ». Quel va être l’incidence de ce recours sur l’avenir du musée? Théoriquement l’impact sera limité, puisque selon la mairie de Malestroit ce recours ne portant que sur le transfert de charges, il n’empêche nullement le processus du transfert de compétences d’aller à son terme. Ainsi à l’expiration du délai de trois mois, c’est à dire fin décembre, pendant lequel les communes doivent se prononcer, si les conditions sont réunies  la CCVOL serait donc en charge du musée de la Résistance. Seule la répartition des charges entre les communes serait suspendue à la décision du tribunal qui pourrait ne se prononcer que dans plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires