Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Conseil municipal : une déviation improbable et des radars cachés

Publié le 19 novembre 2014

Malestroit. Conseil municipal : une déviation improbable et des radars cachés

Les capteurs de vitesse se mettent trop souvent au rouge à Malestroit
Les capteurs de vitesse se mettent trop souvent au rouge à Malestroit,

Deux sujets ont été abordés lors du conseil municipal de Malestroit, pendant les questions diverses, c’est à dire qu’ils n’ont pas donné lieu à délibérations.

Où en est le contournement de la ville. Il semble bien qu’on peut dire adieu à une déviation qui nécessiterai la constrcution d’un pont au-dessus du canal. La crise est passée par là. Aujourd’hui, Bruno Gicquello évoque des solutions « moins importantes en matière de budget ». Il pourrait s’agir d’un ensemble de mesures dont une consisterait à interdire le transit des poids lourds qui quittent la 4 voies à Bohal pour rejoindre Bel Orient en traversant Malestroit. « Ces poids lourds n’ont rien à faire à malestroit…. », constate Bruno Gicquello slon qui une interdiction pourrait être mise en place dès l’année prochaine. Cette mesure « lourde » serait complétée par la mise en place d’autres délestages, bref un ensemble de petites solutions peu coûteuses mais efficaces.

Sécurité routière. Le délégué à la sécurité routière est venu à Malestroit il y a une quinzaine de jours. Le problème de la vitesse excessive en ville a été abordée. Un phénomène général aurait indiqué le délégué. Le maire qui a indiqué que le sujet serait prochainement étudié a rappelé que « des voitures banalisées équipées de radars embarqués indétectables circulaient dans Malestroit ». Selon le maire des automobilistes se seraient déjà fait prendre. Donc, prudence…

4 commentaires "Malestroit. Conseil municipal : une déviation improbable et des radars cachés"

  1. Déviation improbable : Evoquées par Mr le Maire, notamment le coût en cette période d’économie et l’incertitude sur les aides de l’état, peuvent être des raisons évidentes. Toutefois, des questions nous restent sans réponse :
    – Depuis plus de cinquante ans, des études sur le contournement de Malestroit ont été réalisés. Il y a très peu de temps, il semblait qu’un accord avait été pris sur l’un des tracés. Qu’en est-il aujourd’hui ? Or la circulation ne fait qu’augmenter, les risques d’accident ne sont jamais écartés malgré les aménagement réalisés.
    – La construction d’un ouvrage sur l’Oust permettrait de palier à une fragilité du pont neuf. Il ne faut oublier qu’il s’agit de l’unique pont permettant de relier les deux rives de l’agglomération.
    – L’interdiction au transit des poids lourds dans l’agglomération, hormis les véhicules desservant les entreprises locales. Effectivement, c’est une solution retenue à maintes reprises, avec l’accord de l’administration concernée. Oui, mais comment distinguer les véhicules en transit : Des contrôles seront-ils faits ? Des laisser-passer seront-ils mis en place ?
    – La vitesse n’est pas toujours respectée : C’est vrai, et notamment à certaines heures du jour et de la nuit. Les contrôles réalisés arriveront-ils à persuader les usager à faire preuve de plus de responsabilité et de civisme ? Le stationnement sur trottoir est également à soulever : des piétons sont obligés de descendre du trottoir, au risque d’être percuté par les véhicules etc.
    – Pour résumer, la circulation et la sécurité dans l’agglomération est un problème récurrent. Il faut trouver des solutions. Ne faudrait-il pas revoir le plan de circulation ? Il est vrai que sans voie de contournement au nord ou au sud, cela parait difficile.
    A suivre donc…

  2. Tout à fait d’accord avec les observations de M. PONGERARD.
    Pourquoi renoncer à un effort de temps d’années . Qui financerait un tel investissement? Le Département n’a t’il pas conservé la compétence des routes départementales!
    Si Malestroit ne défend pas sa déviation , aucune autre Communauté ne le fera et c’est une lourde responsabilité que de décider d’enterrer un choix et une demande si ancienne.
    Pourquoi ne pas lancer la procédure?
    Et les travaux peuvent être réalisés par tranches : par exemple, relier la route de Guer à celle de Ruffiac pour éviter le passage devant le cimetière et le virage devant les commerces de la Madeleine, par exemple le rond point côté Ploërmel qui aurait l’intérêt de faire effectivement prendre conscience aux automobilistes qu’ils rentrent en ville.
    Au sujet du pont il faut se dire que « la crue centenale » n’est pas, hélas, qu’une théorie .
    Que dirons nous si un accident grave se produit en ville?

    1. La question ne se pose même pas .Cette déviation est indispensable et son financement n’est qu’un nouveau prétexte.La vraie question est la suivante: y a t il eu durant toutes années et encore aujourd’hui une volonté de la part des élus de Malestroit de faire avancer ce dossier?

  3. La question de la circulation et de la sécurité routière dans la traversée de Malestroit, reste toujours d’actualité. Nous sommes tous conscients qu’il faudra, un jour, trouver une solution sur ce sujet. Les commentaires ci-dessus le justifient pleinement.
    Plusieurs tracés avaient été mis en évidence et un choix entrainant des études hydrauliques a été pris.
    Le dossier est, semble t’il, toujours au sein du conseil départemental. Mais la municipalité actuelle en a décidé autrement, justifiant cela : par un coût excessif en cette période de restriction budgétaire de dotations de l’état ; la réalisation d’un ouvrage sur le canal freinant le débit du courant de l’eau ; la déviation s’arrêtant au niveau du faubourg St Julien, sans pouvoir rejoindre la zone de Tirpen.
    Les opposants à ce tracé n’ont qu’à s’en réjouir !… N’oublions pas que l’intérêt général devrait l’emporter.
    La réalisation d’un aménagement pour une circulation plus fluide et sécuritaire permettrait à Malestroit de bénéficier d’un attrait économique et touristique. Effectivement cela pourrait être fait par tranches, mais il faut vraiment une décision ferme sur un tracé futur. N’y a t’il pas d’autres communes qui ont vécu un essor important dans la réalisation d’une voie de contournement ?
    L’ attractivité de notre cité millénaire et le bien vivre en son sein, n’oppose en rien à ce que l’on facilite son accès et la circulation dans celle-ci.
    Le transit des poids-lourds est toujours d’actualité. Le pont neuf reste le seul ouvrage permettant la traversée de l’agglomération.
    La circulation dans la traversée de Malestroit est contestable : Risques permanents d’accident plus ou moins grave – Sécurité des cyclistes et piétons – Nuisances subies par les riverains – Immobilier impacté pour la vente ou la location etc.
    Nous sommes conscients de la nécessité d’agir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires