Accueil / Faits divers / Morbihan. Un motard contrôlé à 250 km/h sur la RN165

Publié le 24 octobre 2014

Morbihan. Un motard contrôlé à 250 km/h sur la RN165

Photo d'archives
Photo d’archives

Les gendarmes qui effectuaient un contrôle de vitesse sur la RN 165 entre Vannes et Lorient dans la nuit de jeudi à vendredi n’en reviennent toujours pas. Ils étaient en poste à hauteur de la commune de Brec’h à bord d’un véhicule banalisé de sanction automatisée, lorsqu’ils ont enregistré une vitesse incroyable : 251 km/h (238 km/h retenu) au lieu des 110 km/h autorisés sur cette nationale. Un excès commis par un motard.

En raison de l’importance de la vitesse affichée et de l’implication de ce type de véhicules dans les récents accidents mortels sur le département (5 motards ont perdu la vie au cours des 3 premières semaines de septembre), les gendarmes ont procédé à une exploitation immédiate du cliché « pour permettre une prise de sanctions au plus proche de la commission des faits ». Une suspension administrative de permis de conduire de six mois a été prise par le sous-préfet de Lorient à l’encontre du conducteur de la moto et le parquet de Lorient a prononcé ce vendredi, l’immobilisation judiciaire du véhicule en vue de sa confiscation.

Le préfet du Morbihan dénonce un comportement routier totalement irresponsable.  » Il n’y a pas de fatalité, les décès sur les routes du Morbihan sont malheureusement causés par des comportements routiers excessifs (vitesse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants…) qui enfreignent délibérément, et au mépris de toute vie humaine, les règles essentielles du code de la route », tonne le préfet du Morbihan, Jean-François Savy. Cette affaire illustre la volonté des forces de l’ordre et des pouvoirs publics de mettre un terme à l’escalade du nombre de morts enregistrés sur les route du Morbihan cette année.

Elle se traduit par une multiplication des contrôles en fonction d’une cartographie très précises des infractions et des accidents. « La plus grande fermeté à l’encontre des contrevenants est également appliquée pour faire cesser ces conduites inconscientes », insiste le préfet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires