Accueil / Sports / Rugby / Malestroit. Les priorités du comité départemental de rugby

Publié le 19 octobre 2014

Malestroit. Les priorités du comité départemental de rugby

Jean-Claude Mathinion président du comité départemental du rugby
Jean-Claude Mathinion président du comité départemental du rugby

 

Le comité départemental du Morbihan du rugby a choisi de tenir cette année son assemblée générale à Malestroit, sous la présidence de Jean-Claude Mathinion. Une réunion à laquelle participaient la plupart des clubs du départementaux et qui était l’occasion de faire un bilan de la saison écoulée et de dresser des perspectives pour l’avenir. Le rugby morbihannais enregistre une légère progression de ses effectifs et termine une saison marquée par des résultats qualifiés « d’assez élogieux » et un parcours exemplaire du RC Vannes. Le rugby féminin est en plein essor et les résultats enregistrés par les féminines leur ont valu des félicitations appuyées.

Les priorités sont multiples pour l’avenir, mais il y a un chantier qui prédomine, c’est celui du financement. « La recherche de partenaires erst essentielle face à une baisse prévisible des subventions institutionnelles… », souligne le président. Pour accélérer ce processus de sensibilisation de la sphère privée aux besoins du rugby, une « Breizh Rugby Connect » est en cours de création. L’autre levier d’action tout aussi essentiel pour l’avenir du rugby c’est la promotion de ce sport auprès des jeunes et de multiples actions sont envisagées dans ce sens. D’ores plus d’un millier de jeunes joueurs de moins de 15 ans fréquentent l’école de rugby. C’est la commission la plus lourde à gérer puisqu’il faut prendre en charge tous ces gamins pour les matchs du dimanche. A noter toutefois le travail de responsabilisation mené par les instances départementales du rugby qui travaillent en étroite collaboration avec les professeurs principaux afin que les jeunes ne délaissent pas les études au profit du sport. Leur progression est donc liée à leurs résultats scolaires. « Il faut qu’ils prennent conscience que ce n’est pas le rugby qui les fera vivre… », insiste le responsable de la commission détection.

Le rugby, comme d’autres sports est confronté à l’émergence de nouvelles pratiques telles que le beach rugby ou le rugby à 7, qu’il va falloir prendre en compte. Une autre difficulté que partage le rugby avec d’autres sports de plein air, tel que le football, ce sont les contraintes météorologiques qui ont été particulièrement fortes cette année. D’ailleurs, les instances départementales constatent que l’absence de terrain synthétique est un gros problème et que la réalisation d’un tel équipement devrait être une priorité dans le Morbihan.

Les représentants des clubs morbihannais
Les représentants des clubs morbihannais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires