Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Saint-Abraham / CCVOL. Comment décrypter l’élection du nouveau bureau

Publié le 26 avril 2014

CCVOL. Comment décrypter l’élection du nouveau bureau

La nouvelle équipe dirigeante de la CCVOL Jean-Yves Laly, Isabelle Michel , Alain Launay, Gaelle Berthevas, Odile Lerat, Noël Colineaux, Daniel Brulé, Alain Marchal (Robert Emeraud qui avait du partir pour son conseil est absent de la photo)
La nouvelle équipe dirigeante de la CCVOL: (de gauche à droite)
Jean-Yves Laly, Isabelle Michel , Alain Launay, Gaelle Berthevas, Odile Lerat, Noël Colineaux, Daniel Brulé, Alain Marchal (Robert Emeraud qui avait du partir pour son conseil est absent de la photo)

La communauté de communes du Val d’Oust et de Lanvaux a donc une nouvelle équipe dirigeante. Cette élection marque un tournant dans l’histoire de cette communauté. Elle est notamment marquée par l’éviction totale de son ex-président et fondateur, Michel Guégan. Ejecté du poste de président qu’il occupait depuis 22 ans, ce dernier l’a été également sans ménagement de la vice-présidence. Le coup a été rude pour celui qui n’a de cesse de répéter qu’il a été le créateur de la première communauté de communes de France

Et cette mise à l’écart de l’instance dirigeante s’est faite dans la douleur, vendredi soir, comme nous l’avons relaté en direct. Mais si les « incidents » qui ont émaillé la soirée retiennent l’attention, ils ne doivent pas occulter les autres leçons à tirer de ce renouvellement.

Petit groupe de communes. En effet, il y a aussi un autre évènement à retenir, c’est l’absence de la ville de Malestroit de l’équipe dirigeante. Là, il ne s’agit pas d’une mise à l’écart, mais d’un choix délibéré des représentants de cette commune de ne pas faire partie de l’exécutif. Le nouveau président de la CCVOL, Alain Launay a d’ailleurs regretté, tout en la comprenant, la décision de Christian Guillemot, laissant entendre qu’il était prêt à lui attribuer une vice-présidence.

Même si cela n’empêche pas le fonctionnement de la CCVOL, c’est tout de même un scénario pour le moins anachronique. L’autre lecture à avoir qui permet peut-être de porter un regard plus lointain sur l’avenir, ce sont les votes. On note que chaque vice-président est élu à la majorité moins un bloc d’une petite dizaine de contres ou de blancs. Ce qui semble délimiter deux groupes dans l’assemblée aux visions différentes. En recoupant ce constat avec certaines déclarations, il n’est pas impossible que l’on assiste dans les prochaines semaines à la constitution d’un petit groupe de communes, travaillant « à part ». On voit bien que Malestroit, Saint-Marcel, La Chapelle-Caro, par exemple, semblent entretenir des relations cordiales…

Un bureau rénové. Nous écrivions vendredi après-midi qu’Alain Launay aurait besoin de

Gaëlle Berthevas, maire de Saint-Abraham et vice-président de la CCVOL
Gaëlle Berthevas, maire de Saint-Abraham et vice-président de la CCVOL

tous ses talents d’homme de compromis pour constituer un bureau équilibré. Et là, c’est une opération tout à fait réussie, avec notamment l’avènement de nouvelles têtes au sommet de l’exécutif communautaire, telles que Gaëlle Berthevas le maire de Saint-Abraham ou Noël Colineaux, le maire de Caro. Si ce dernier est déjà engagé dans la politique locale depuis de nombreuses années, par contre la nomination de Gaëlle Berthevas au poste de 1ère vice-présidente est une surprise. Cette jeune femme de 34 ans, mère de famille qui se consacre pleinement à la vie de sa commune et vient tout juste d’être élue maire incarne un vrai changement, un courant partagé par plusieurs nouveaux maires. Elle nous avait confié qu’elle se tenait à l’écart des  réunions « en coulisse » et qu’elle souhaitait que la CCVOL sorte de sa torpeur, donc un souhait de transparence, d’efficacité… Alain Launay lui donne les moyens d’instaurer ce nouveau souffle. Sans compter que cette vice-présidente souriante et affable pourrait adoucir l’image un peu « dure » qui est parfois attachée au nouveau président. Ce n’est d’ailleurs surement pas un hasard si ce dernier a décidé d’augmenter l’indemnité de Gaelle Berthevas, expliquant qu’il avait l’intention de lui demander « beaucoup de travail ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires