Accueil / Sortir / Pêche. Les truites devraient être abondantes et mordeuses!

Publié le 5 mars 2014

Pêche. Les truites devraient être abondantes et mordeuses!

Jean-Pierre Le Métayer, conseiller municipal de Questembert, Nicolas Gicquel, directeur de l'office de tourisme de Questembert, Julien Bahuon président de la société de pêche la Questembergeoise et Yvon Le Clainche ont installé le panneau décrivant les caractéristique de l'étang de Celac
Jean-Pierre Le Métayer, conseiller municipal de Questembert, Nicolas Gicquel, directeur de l’office de tourisme de Questembert, Julien Bahuon président de la société de pêche la Questembergeoise et Yvon Le Clainche ont installé le panneau décrivant les caractéristiques de l’étang de Celac

L’ouverture de la pêche en 1ère catégorie, c’est dans quatre jours! Comment se présente cette ouverture après un hiver hors norme sur le plan météorologique dans le Morbihan? C’est la question qui taraude tous les amateurs de ce sport-loisir et qui revient souvent dans les conversations. Nous l’avons posée à Yvon Le Clainche, technicien de la fédération de pêche du Morbihan qui se trouvait ce mardi au bord de l’étang de Célac à Questembert… Et il nous a répondu!

« Nous recevons beaucoup de questions de la part des pêcheurs qui s’inquiètent des conséquences des inondations. Certains pensent qu’il n’y aura pas de truites. mais c’est faux, c’est même tout le contraire. On a rarement vu une ouverture aussi prometteuse… », explique Yvon Le Clainche. Avec enthousiasme, il n’hésite pas à parler d’abondance et s’en explique « Les précipitations régulières des saisons 2012 et 2013 ont permis aux populations de poissons de passer l’été sans encombre et ont reconstitué le niveau des nappes. Par ailleurs, la douceur de cet hiver a généré des températures d’eau très favorables à l’alimentation des poissons et donc à leur croissance » analyse-t-il. En plus, dès ce jeudi, sont annoncées des températures remontant jusqu’à un niveau printanier. « Des poissons certes répartis sur les bassins du fait de l’abondance d’eau mais en activité alimentaire, en pleine forme et mordues! », résume Yvon Le Clainche…

Ceci dit, les pêcheurs vont devoir s’adapter à des conditions jamais réunies depuis longtemps. Les sols sont saturés d’eau et les cours d’eau seront tout juste rentrés dans leur lit. Ils devront donc à l’ouverture pêcher plutôt les ruisseaux en privilégiant les techniques au ver ou au vairon. « Mais plus que jamais, il faudra aller vérifier l’état du cours d’eau la veille, c’est à dire vendredi pour bien préparer l’ouverture samedi à 8 heures », conseille Yvon Le Clainche.

Un site internet pour choisir son parcours

Pas toujours facile de trouver un parcours de pêche quand on n’habite pas sur place. Et les pêcheurs sont de plus en plus mobiles. Réputé pour la qualité de son réseau halieutique le Morbihan attire notamment beaucoup de pêcheurs par exemple de Loire-Atlantique. Pour leur faciliter la tache, la fédération départementale de pêche du Morbihan a lancé un nouveau site internet qui présente les différents parcours avec leur niveau de difficulté (famille, passion, découverte), les poissons qu’on y trouve, puis un peu plus tard des hébergements « pêche ». Cette innovation fait l’objet d’un partenariat entre l’office de tourisme de Questembert et la fédération de pêche qui se veut exemplaire et est destiné à être reproduit dans d’autres secteurs du département. Un choix qui se justifie par la qualité exceptionnelle des rivières Le Tohon et Kervilly qui serpentent sur le secteur de Questembert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires