Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 4K 10K 840 241

Accueil / Évènements / Thématiques / Exposition / Malestroit. Exposition d’Alvaro Mejia

Exposition

Du jeudi 2 février 2023 au mardi 28 fvrier 2023

Malestroit. Exposition d’Alvaro Mejia

Exposition d’Alvaro Mejias « La inmortalidad del cangrejo / L’immortalité du crabe » du 2 au 28 février de 10h. à 18h30

Artiste peintre surréaliste né le 20 juin 1957 au Venezuela , résidant en France depuis 1973, Alvaro Mejias propose des expositions individuelles et collectives dans plusieurs pays: Venezuela, France, Suisse, Italie, Puerto Rico, Belgique,USA,Espagne,Allemagne,Yougoslavie. actuellement vie et travaille à Redon Bretagne.

« Avec quel patience, douceur et simplicité les oiseaux construisent leurs nids… une vraie œuvre d’art. Combien de musiciens et compositeurs ont essayé de traduire en symphonie leurs chants. Quelle merveille la toile d’araignée, les ailes des papillons, les plumages multicolores des oiseaux, les coloris et formes des fleurs… et quoi dire du monde fantastique des océans. L’art respire dans tout notre univers, on est de simples copieurs de la nature et on a l’hardiesse de croire qu’on est des auteurs. On a perdu l’instinct d’observation, l’admiration, sentir, apprécier… être plus proche de l’instinct animal. La femme comme image créatrice, sensuelle, fragile, battante, muse incommensurable de l’artiste. Quel poète n’a pas abandonné son âme pour un regard, un baiser, une simple caresse… devenu ainsi chanson, poème , histoire d’amour. L’enfant : la naïveté, la tendresse créatrice d’illusions, le jeu imaginaire de l’enfance, songer aux jardins des jouets où la réalité n’existe pas, seule prédomine la joie et les rires. Un chemin qui se perd dans l’horizon de la vie. L’idolâtrie : image de la mère, centre de l’univers dans l’âme de l’enfant. L’oiseau : symbole de liberté , l’haut de là, l’intouchable, inaccessible désir de rompre les chaînes et vivre enchaînés à nos principes moraux, religieux et culturels. La voix du poète en chanson, le cri du peuple quand l’injustice l’opprime, le cœur palpitant quand là-bas dans la montagne soupire la cascade avec les caresses du ruisseau. La nuit : sorcière enchanteresse, enivrante d’amour et des rêves, compagne de la nostalgie, amie de l’insomnie … que seulement au petit matin les peines effacent. L’art : rêve de toute l’humanité, inspirations de tant d’idéaux, fragile proposition de la réalité de l’homme. A quoi sert l’art ? question cruelle pour une difficile réponse… c’est comme demander : pourquoi aimer ?… c’est quoi l’amour ? et de trop analyser, et de trop questionner. La vie s’en va, disparaît des nos âmes l’essence même de l’amour. Peut être un jour… dans le plus profond de notre subconscient… s’ouvrira une fenêtre ou jaillira une lumière d’espoir, compréhension, tolérance, humilité et paix… et seulement ainsi on sera plus humain, l’homme se libérera de l’individualisme, et , la vie, l’univers et l’art seront les vainqueurs de l’égoïsme… un autre monde est possible. »

Exposition du 2 au 28 février au Pass’temps. Entrée libre sur les heures d’ouverture de la médiathèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Évènements similaires