Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 4K 10K 840 241

Accueil / Pays de Ploërmel / Pays de Ploërmel. Vidéo: visite guidée au fond de nos poubelles

Pays de Ploërmel

Publié le 3 janvier 2023

Pays de Ploërmel. Vidéo: visite guidée au fond de nos poubelles

Des cadres de vélos, des bonbonnes de gaz, des boules de pétanque ou de bowling, mais aussi des bouteilles, des filtres automobiles, des cartons… Voila ce qu’on trouve dans vos poubelles et plus précisément les « sacs noirs », c’est à dire ceux qui ne devraient pourtant contenir que des ordures ménagères. C’est le constat que nous avons fait en suivant le parcours des déchets qui sont collectés sur le territoire de Ploërmel communauté et de l’OBC par le SITTOM-MI, le syndicat intercommunal qui regroupe une centaine de communes du nord du Morbihan.

Il ne s’agit pas ici d’évoquer les coûts de la collecte qui, de toutes façons, vont exploser dans les prochaines années. Non, nous avons voulu suivre le parcours de nos déchets depuis l’usager jusqu’à leur traitement. Guidés par Bastien Gillard, le responsable technique du SITTOM-MI, nous avons promené notre caméra au fond des poubelles et jusque dans les deux sites qui les traitent. Histoire de vérifier leur contenu et leur transformation. Côté contenu, c’est pas brillant, brillant… On voit bien que trop d’usagers se moquent pas mal de ce qu’ils jettent dans leurs poubelles, les mêmes sans doute qui lancent des cris d’orfraie, lorsque la taxe augmentent. Or, la moitié du contenu des « sacs noirs » n’a rien à y faire mais devrait se retrouver dans les bacs jaunes ou les déchètteries. Si le tri des déchets à la source, c’est à dire par chaque usager était respecté à la lettre, le volume de ces ordures ménagères pourrait donc être largement réduit. Ce qui permettrait non pas de réduire la taxe mais d’éviter qu’elle n’explose.

Ce reportage nous a permis de vérifier le professionnalisme de celles et ceux qui prennent en charge nos déchets et surtout la qualité du traitement effectué. L’occasion aussi de tordre le cou à une idée trop souvent répandue selon laquelle « ça ne sert à rien de trier, de toutes façons, toutes les poubelles finissent dans le même trou ». Et bien non, c’est faux…

Reprenons dès le départ. Il y a deux grandes catégories de déchets: les sacs noirs qui ne doivent contenir que les ordures ménagères et les bacs jaunes dans lesquels on dépose les déchets recyclables. Sur les deux territoires concernés, Ploërmel communauté et l’OBC des rippeurs passent collecter les sacs noirs et les bacs jaunes avec une destination différente pour chacun d’eux. Pour les sacs noirs, c’est direction le centre de traitement de Pontivy, pour les recyclables, c’est direction l’usine de La Rheu, en Ille et Vilaine.

Mais pour éviter des déplacements coûteux trop lointains aux camions poubelles, ces déchets transitent par une plateforme de transfert située à Josselin où ils sont rassemblés avant d’être transportés vers leur destination finale.

Les sacs noirs, arrivent au centre de traitement de Pontivy. Là une énorme pince puise dans le tas et dépose les sacs dans un énorme four où ils sont brûlés à 1000 degrés. Il s’agit d’auto-combustion qui ne consomme donc pas d’énergie. Mais on connait tous cette citation de Lavoisier: « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Ce brûlage des déchets produit des résidus: des gaz, de l’énergie sous forme de chaleur et des sous-produits inertes (machefer…). Les gaz sont traités et ne rejette aucun polluant dans l’air. L’énergie est récupérée et revendue à des industriels voisins du centre de traitement. Les mâchefers sont réutilisés comme sous-couche routière. Ce sont des produits inertes constitués de débris d’assiettes, de verre, de silice… Et puis il y a la ferraille, capturée par un aimant à la sortie du four qui s’entasse dans un silo à l’arrière du four. C’est là qu’on retrouve des objets dont on se demande bien comment ils ont pu se retrouver dans les ordures ménagères: un cadre de vélo presque entier avec sa chaîne, des bonbonnes d’hélium en quantité, des jantes, un coffre-fort et même des boules de bowling sans parler des boites de conserve. Bien sur, tout cela est recyclé pour la sidérurgie, mais leur présence inappropriée pèse sur le coût du traitement…

Les déchets de la collecte sélective, autrement dit les bacs jaunes. Ils sont dirigés vers l’usine Paprec de Le Rheu. Dans les bacs on trouve les papiers, journaux, magazines, cartons, cartonnettes, canettes… bref tous les emballages. Le processus est le même tous ces déchets sont saisis par un godet et déposés sur des bandes de transport où ils sont manuellement triés par catégorie. Chaque type de déchets est palettisée pour être ensuite recyclés. Ces matériaux entament alors une 2è vie: les boites de conserves deviennent des casseroles, les bouteilles plastiques de la fibre que vous retrouvez dans les oreillers couettes et polaires, le papier devient des boites à oeufs, les briquettes alimentaires du papier toilette…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires