Accueil / Oust à Brocéliande / Saint-Nicolas du Tertre. Le réseau des femmes élues du territoire s’étoffe

Oust à Brocéliande

Publié le 19 septembre 2022

Saint-Nicolas du Tertre. Le réseau des femmes élues du territoire s’étoffe

Tout est parti de la participation de deux élus de Saint-Nicolas du tertre, Anita Hemery, 2è adjointe et Nathalie Henry, conseillère municipale à la journée des Femmes du Grand Ouest au mois de mai dernier. Une sorte de congrès régional organisé par le réseau Elues Locales au cours duquel sont organisées des conférences, des débats, des ateliers sur divers thèmes. Une ambiance que les deux élues de Saint-Nicolas du Tertre ont particulièrement appréciée, propice aux échanges. C’est ainsi qu’elles ont rencontré deux autres élues du Morbihan, Solene Pira-Le Monnier, conseillère municipale de Berric et Marianne Poulain, conseillère déléguée de Ploemeur et vice-présidente de Lorient agglomération. Ces deux dernières sont les ambassadrices du réseau Elues locales pour le Morbihan.

Une proximité qui a débouché sur une invitation: et si vous veniez animer une réunion à Saint-Nicolas du Tertre? Cette réunion de présentation du réseau s’est déroulée vendredi soir. Entre-temps, les élues de Saint-Nicolas du Tertre avaient activé leurs réseaux et vendredi, une vingtaine d’élues des communes de l’OBC dont les deux conseillères départementales, Marie Hélène Herry et Rozenn Guégan ont répondu à l’invitation.

Le réseau Elues locales a été créé il y a une dizaine d’années par Julia Mouzon à Bordeaux. Il s’agissait au départ d’un organisme de formation qui s’est peu à peu étoffé, structuré autour de trois objectifs: promouvoir la parité en politique, les femmes qui s’engagent en politique et les droits des femmes

Des antennes régionales et départementales ont été créées qui couvrent aujourd’hui toute la France et qui peu à peu rassemblent de nouvelles adhérentes comme Marianne Poulain et Solène Pira-Lemonnier. Elles ont implanté le réseau dans le Mobihan, il y a un an. Marianne Poulain, présente vendredi à Saint Nicolas du Tertre, à expliqué les raisons de son engagement. « En tant que femmes, quand on s’engage en politique, on donne un message dans ce milieu assez dur, assez masculin…/…Je voulais aussi aller un peu plus loin. Je trouve que quand on partage entre nous c’est aussi différent. C’est plus doux, plus sincère, plus respectueux, plus bienveillant. C’est ça que j’ai retrouvé dans le réseau », a-t-elle indiqué. Mais les motivations des femmes qui rejoignent le réseau sont très différentes. Marianne Poulain a ainsi évoqué le cas de Solenne Pira-Lemonnier, l’autre ambassadrice du réseau dans le Morbihan. « Elle a rencontré des difficultés pendant son mandat et ne savait vers qui se tourner. C’est comme ça qu’elle a rejoint le réseau. Elle va même plus loin puisqu’elle est aujourd’hui la référente des personnes qui ont besoin d’un relai », ajoute Marianne Poulain, évoquant le phénomène du harcèlement. Solène Pira-Lemonnier mène également des actions au niveau national. Elle a été reçue par la Première ministre, il y a quelques jours parmi une délégation de femmes pour alerter sur les violences sexistes et sexuelles au sein des conseils municipaux et proposer des solutions.

Après cette présentation, la soirée s’est poursuivie à Saint-Nicolas du Tertre par des échanges entre les participantes. Anita Hemery a par exemple souligné le fait que dans les conseils municipaux les femmes étaient le plus souvent dédiées aux affaires sociales et a invité ses collègues à investir d’autres champs d’action, réputé plus « masculins » tels que celui des travaux par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires